La fausse agression de Berlusconi

Silvio Berlusconi © ONU, Eskinder Debebe

Impossible de classer dans la catégorie des "rumeurs", le "Noemigate", où l'on a vu la femme de Silvio Berlusconi claquer la porte avec fracas et la presse se régaler des "parties privées" organisées par le Cavaliere. Mais une fausse information, et donc une vraie rumeur cette fois bien plus inattendue, est venue perturber l'Italie. Victime d'une agression en décembre 2009, Silvio Berlusconi a ensuite été victime de la théorie du complot.
On se souvient tous de cette statuette qu'un homme a jeté au visage du Premier ministre à l'issue d'un meeting. Selon des ragots relayés par le Corriere della Sera, l'attaque serait en réalité un coup monté et Silvio Berlusconi aurait lui-même aspergé son visage de sang artificiel pour simuler une agression. Une vidéo circulera même sur Internet pour souligner les invraisemblances des faits, du mouchoir qui couvre d'abord le visage de Berlusconi jusqu'à ce qu'il se réfugie dans la voiture, à la volonté ensuite du Cavaliere de montrer à tous son visage ensanglanté en passant par un objet ressemblant à un tube que tiendrait un garde du corps à proximité...

Suggestions de contenus