Arnaud Montebourg "Ce ne sont pas des primaires verrouillées"

Quid des primaires si un pacte de non-agression entre Dominique Strauss-Kahn, Martine Aubry et Ségolène Royal voit le jour ? "Rien n'est joué, on verra bien les décisions qui seront prises par les uns et les autres", répond en substance Arnaud Montebourg. Si les ténors se mettent d'accord sur une candidature, cela n'empêchera personne de venir contester leur leadership, estime-t-il. Quant à la candidature de plus en plus attendue de DSK, Arnaud Montebourg préfère ne pas la commenter, mais reconnait que "les désaccords que je peux avoir avec DSK sont connus" et finit par lâcher : "Il est mieux soutenu à droite qu'à gauche".