Arnaud Montebourg "Le 15 octobre 2011, nous aurons un candidat"

Arnaud Montebourg reprend le néologisme anglo-saxon de "Coopétition" pour décrire sa vision des primaires socialistes qui devront organiser "la compétition des projets" mais aussi permettre "la coopération des candidats". Pour éviter les querelles de 2007, chaque candidat devra signer un engagement à soutenir le vainqueur et une "police de la primaire" effectuera un "arbitrage des élégances et des inélégances". Autre différence avec 2007 : la désignation d'un candidat plus tôt, même si certains, comme François Hollande estiment encore ce calendrier trop tardif. "Le 15 octobre 2011, nous aurons un candidat, son camp rassemblé, un projet pour la France et des équipes opérationnelles."