Ségolène Royal "C'est le contribuable qui va payer pour Nicolas Sarkozy"

Nicolas Sarkozy a fait un retour médiatique remarqué lors d'un bureau de crise de l'UMP. Le regard de Ségolène Royal.

Les phrases clés

"Le Conseil constitutionnel a retoqué ses comptes de campagne"

"C'est quand même grave dans l'histoire de nos institutions"

"Il y a eu 3 infractions"

"Nicolas Sarkozy vient chercher la solidarité de son parti alors que c'est lui a commis l'infraction"

"S'il s'était agi d'un maire, il aurait été condamné à une peine d'inéligibilité"

"La loi n'est pas assez sévère pour un ancien candidat à l'élection présidentielle"

"Qu'il rembourse ? Ce ne serait pas anormal"

"C'est le contribuable qui va payer ce qu'il a déjà payé"