Jean Roucas : son soutien à Marine Le Pen tourne à la farce

Jean Roucas : son soutien à Marine Le Pen tourne à la farce La dernière "blague" de Jean Roucas fait ricaner le Web depuis dimanche. L'humoriste qui s'est fait connaitre grâce à son "Bébête Show" a apporté son soutien à Marine Le Pen avant de se murer dans le silence.

[Mis à jour le 19 septembre 2013 à 16h25] On se souvient de Dieudonné qui s'était affiché aux côtés de Jean-Marie Le Pen et avait même proposé au vieux leader du FN de devenir le parrain d'un de ses fils en 2008. Voici maintenant que Jean Roucas apporte son soutien à Marine le Pen. L'humoriste et chansonnier, connu pour son "Bébête Show" devenu culte dans les années 1980 sur TF1, a fait une apparition remarquée aux universités d'été du FN à Marseille ce week-end. Rappelant son enfance dans cette ville, il a confié à quelques journalistes son inquiétude sur la situation de la capitale des Bouches-du-Rhône et de la France en général avant de déclarer qu'il était important de "s'engager".

Au sein du Parc Chanot de Marseille, où avaient lieu les universités d'été du parti frontiste, Jean Roucas n'a pas pris la parole. Il s'est contenté de s'asseoir aux côtés du député FN Gilbert Collard pendant le discours de Marine Le Pen. C'est l'avocat "mariniste" qui aurait permis le rapprochement de l'humoriste avec le mouvement nationaliste. Jean Roucas a affirmé être là "en tant que citoyen" et a précisé qu'il n'entendait pas se lancer en politique ni même adhérer au Front national.

Jean Roucas ne veut plus en parler

Souvent présenté comme l'incarnation d'un humour médiocre quand il n'était pas qualifié de plagieur des Guignols de l'info, Jean Roucas a longtemps jeté un œil mordant sur la classe politique et sur le FN en particulier. Ce soutien inattendu a donc immédiatement fait réagir le Web et Twitter. Des réactions partagées entre les admirateurs déçus et ceux, plus nombreux, qui se moquent d'un tel ralliement. A tel point que l'humoriste, dépassé par le buzz, s'est vite muré dans le silence.

A l'AFP, il a déclaré ce lundi 16 septembre refuser "la moindre interview" et "la moindre émission" sur le thème du Front national. Il a nié également avoir voulu se faire de la "publicité" avec ce coup médiatique : "Je suis peut-être vieux jeu, mais l'engagement citoyen, ce n'est pas une guignolerie, le guignol, je le fais sur scène". Un léger pas en arrière intervenu trop tard pour éviter caricatures et détournements sur la Toile :

Outre les moqueries sur le Web, le soutien de Jean Roucas au FN a eu d'autres conséquences pour l'artiste : la troupe d'acteurs de sa pièce de théâtre "Le Secret de l'abbé Taillère" s'est désolidarisée de lui et la mairie de Gardanne, ville dans laquelle devait se produire la troupe, a donc déprogrammé la représentation. Jean Roucas a déclaré vouloir poursuivre en justice la troupe d'acteurs ainsi que la municipalité.

EN VIDÉO - Lors de l'université d'été du parti à Marseille, le FN a affiché ses ambitions pour les municipales.

Article le plus lu - Album de Johnny Hallyday : où l'écouter en ligne ? › Voir les actualités

Annonces Google