Anne Hidalgo Alignement public-privé : "On mettrait le feu en France"

Jours de carences, régimes de retraites... Ils sont nombreux à demander un alignement des salariés du public sur ceux du privé. Pour Marylise Lebranchu, c'est impossible.

Les phrases clés

"Si on fait cette égalité, 77 % des salariés du privé perdraient leur jour de carence, qui est couvert aujourd'hui par des systèmes de prévoyance d'entreprise"

"47 % des salariés des petites entreprises les perdraient aussi"

"Est-ce qu'on veut ça ? Vraiment ? A ce moment là je peux vous dire qu'on met le feu en France"

"Dans le public, il n'y a pas de complémentaire santé et il n'y a pas de système de prévoyance avec des parts patronales"

"Si on me demande d'aligner le public sur le privé, alors je serais obligée de faire comme dans le privé, des complémentaires santé, et je serais aussi obligée de mettre en place des contrats de prévoyance"

"Et ça c'est beaucoup plus lourd que le système que l'on a aujourd'hui où les fonctionnaires n'ont pas autant de protection que les salariés du privé"

"Ils ont une protection en revanche qui est majeure, et cela je l'entends, c'est la garantie de l'emploi"