"Le Front républicain n'existe pas"

Le Parti socialiste appelle à un Front républicain dans les villes où le FN s'est maintenu. Cette stratégie n'alimente-t-elle pas la confusion et les arguments de Marine Le Pen sur "l'UMPS" ?

Les phrases clés

"Le PS a pris des positions claires, mais difficiles à mettre en place en fonction des situation locales "

"On ne peut pas être responsable de la victoire du FN dans une commune"

"Je suis partisan d'une responsabilité qui nous incombe"

"Pour un Front républicain, il faut que l'ensemble des partis dits "républicains" fassent le même choix"

"L'UMP, c'est très clair, c'est "ni-ni""

"M. Peltier disait de manière assez scandaleuse : 'Front national et PS, c'est pareil'"

"C'est sûr que lui et le Front national c'est pareil, parce qu'il en vient du Front national"

"Lui c'est pareil, parfaitement pareil, c'est identique"

"L'UDI a fait un autre choix, sérieux, que je salue"

"Pas la peine d'épiloguer : on a des décisions à prendre "

"On a à se mobiliser pour le second tour avec les républicains et les écologistes"

Harlem Désir : "Il a fait le travail, il est en train de le mettre en oeuvre"

"Je soutiens pleinement ses décisions."

"Je ne vais pas parler du front républicain, à cause de l'UMP, il n'existe pas"

"Mais il y a une responsabilité qui nous incombe"

"On ne peut pas prendre le risque politique de faire élire un maire FN dans une ville"

"Le bureau du PS a dit qu'il n'investirait pas des listes qui se maintiendraient cas de risque FN dans des communes"