"Le virage a été pris dès le rapport Gallois"

François Hollande semble avoir adopté un "virage social-libéral" ou tout au plus "social-démocrate" depuis janvier. Ce dernier n'a-t-il pas également déboussolé les électeurs du PS ?

Les phrases clés

"Comment on relève la France ? C'est ça la question qui est posée"

"Pour notre électorat, je pense que la phase de redressement est nécessaire" 

"Si on ne dégage pas plus de richesse, on ne pourra pas le redistribuer"

"Plus on s'endette plus il faut rembourser"

"Donc on essaie de réduire notre déficit dans une phase où on redresse notre économie"

"Il faut muscler la capacité à produire de la richesse, c'est le pacte de compétitivité"

"Mais je n'oublie pas non plus que quand on crée les emplois d'avenir, 150 000 emplois d'avenir,  c'est 1,5 milliard qui a été redistribué"

"Les emplois d'avenir, c'est du pouvoir d'achat redistribué"

Virage libéral ? "Je ne reconnais pas du tout"

"Il y a un virage qui a été pris dès le rapport Gallois"

"En 20 ans, la demande de produits industriels en France a augmenté de 20 %. Dans le même temps, la production industrielle, elle, a baissé de 10 %.

"Si on ne prend pas ça en compte, pour créer de la richesse pour la redistribuer, on se trompera"

"Il n'y a pas eu de virage, il y a eu un accompagnement et un approfondissement"