Manuel Valls : les principales mesures annoncées

Manuel Valls : les principales mesures annoncées Le Premier ministre a prononcé son discours de politique générale ce mardi 8 avril. Il a notamment annoncé la suppression des départements et un "assouplissement" de la réforme des rythmes scolaires.

Le discours de politique générale de Manuel Valls a été prononcé à l'Assemblée ce mardi après-midi, avant que le nouveau Premier ministre ne pose la question de confiance aux députés. Dans ce discours qui a duré environ 47 minutes, le nouveau chef du gouvernement choisi par François Hollande a fait plusieurs annonces. Celle qui marquera sans doute le plus les esprits ? La suppression de la moitié des régions françaises en 2016. Et dans cette réforme territoriale, Manuel Valls tient aussi à supprimer la clause générale de compétences et bâtir une nouvelle carte intercommunale en 2018. Surtout, il entend supprimer les conseils généraux, c'est-à-dire les départements, et ce en 2021.

Sur la fiscalité, le Premier ministre veut rencontrer les partenaires sociaux dès ce vendredi pour continuer à dialoguer. Il a confirmé des économies supplémentaires par rapport aux 50 milliards prévus afin de financer des mesures pour les ménages les moins aisés. Il a détaillé le programme fiscal : suppression totale des cotisations patronales à l'URSAFF au 1er janvier 2015, allègement du coût du travail à 30 milliards (d'ici 2016), mais aussi l'abaissement des cotisations familiales de 1,8 point à la même date. Et la réduction du taux normal de l'impôt sur les sociétés à 28 % en 2020. Manuel Valls annonce également la réduction de la contribution sociale de solidarité des entreprises, qui devrait être supprimée dans les trois années à venir. Et la diminution des cotisations salariales pour les salariés payés au Smic. Pour ces travailleurs, le gain par an envisagé serait de 500 euros net.

Autre question qui a focalisé l'attention des commentateurs dans ce discours : la réforme des rythmes scolaires. Manuel Valls estime qu'il s'agit d'une bonne réforme mais envisage un assouplissement du cadre réglementaire, en utilisant la concertation. Parmi les questions de société, le Premier ministre a estimé qu'un "consensus peut être trouvé" sur la loi Leonetti relative à la fin de vie.

Le vote de confiance doit avoir lieu à 18h30.

Article le plus lu - Tariq Ramadan reconnaît avoir menti › Voir les actualités

Annonces Google