Najat Vallaud-Belkacem "Une nouvelle carte des quartiers prioritaires" en mai

Najat Vallaud-Belkacem a détaillé dans #DirectPolitique, l'esprit de sa politique pour les banlieues et annoncé une nouvelle carte des quartiers prioritaires en mai.

Voir aussi : Service civique : "J'aimerais qu'on aille plus loin"

Voir aussi : Vers une généralisation" du parcours individualisé

Les phrases clés

"Depuis 1990, on a vu une superposition des dispositifs, cela est illisible."

"En 1990, il y avait 400 quartiers pour lesquels on considérait qu'il fallait mettre des moyens supplémentaires, aujourd'hui, il y en a 2400."

"Il faut se concentrer sur ce que doivent être nos quartiers cœurs de cible."

"Nous allons réduire de moitié le nombre de territoires où nous devons apporter plus."

"1300 quartiers cœurs de cibles."

"François Lamy a fait du très bon travail."

"La loi sur la politique de la ville qu'il a fait voter en février dernier, c'est du très beau boulot."

"Maintenant, il faut mettre en œuvre."

"Pour mieux identifier les quartiers cœur de cibles, il a été décidé que nous nous appuierions désormais sur un critère unique qui est le revenu des habitants. Je trouve ça très bien."

"D'ici la fin du mois de mai, j'annoncerai cette nouvelle carte des quartiers prioritaires"

"Non. Ca n'est pas une couche de plus. C'est une simplification, une clarté, une seule carte." 

"Les quelques 1300 quartiers qui seront considérés comme des quartiers cœur de cible feront l'objet de toutes nos attentions, concentreront toute notre action."

"Ce qui ne signifie pas que les quartiers qui ne feront plus partie du dispositif, nous y serons indifférents. Nous continuerons à y avoir une veille active. Nous pouvons leur venir en aide avec des dispositifs de droit commun."

"Mais les 1300 quartiers cœur de cible à venir, ces territoires-là, avec les collectivités locales, nous allons y mettre le paquet, de façon simple, clair et transparence avec un critère unique qui est le revenu des habitants."

"L'emploi est notre priorité."

"Tous les dispositifs qui peuvent soutenir l'emploi, les emplois francs, la fiscalité, tout ça ce sont des dispositifs que l'on va veiller à rendre les plus utiles et efficaces possibles."