"Un départ de Jean-François Copé ne règlera pas le problème"

Rama Yade : "Un départ de Jean-François Copé ne règlera pas le problème" La vice-présidente de l'UDI, ancienne ministre, était l'invitée de l'émission de Linternaute.com, Ouest-France et 20 Minutes mardi 27 mai à 10h00.

Alors que Jean-François a quitté la direction de l'UMP, Rama Yade a dressé un bilan sans concession de l'état du principal parti d'opposition, une formation qui ne lui paraît pas "en mesure d'incarner l'alternance". La jeune centriste n'a pas caché un certain désarroi sur le contexte politique actuel, "gravissime", où la "majorité et l'opposition ne sont pas opérationnels". "Le seul qui pourrait, par un geste exceptionnellement fort, relever le gant, sauver le pays, c'est François Hollande, mais il en est incapable au regard de sa déclaration d'hier soir" a-t-elle regretté.

Départ de Copé - "Ça ne règlera pas le problème des chefs, du projet et de l'équipe"

Pour Rama Yade, le départ du président de l'UMP "ne règlera pas le problème de chef, le problème du projet" et "de l'équipe". La jeune centriste considère que "c'est l'avenir de l'opposition qui est en cause" avec l'affaire Bygmalion et que l'UMP connaît une crise profonde, après "une victoire aux municipales en trompe l'oeil".

"On m'a nommée ambassadeur de France pour me retenir"

Le départ de Rama Yade de l'UMP en 2010 a-t-il été provoqué par l'arrivée de Jean-François Copé à la tête du parti ? "Au moment où je quitte le gouvernement, le président me demande de me rapprocher de Jean-François Copé pour travailler sur les questions de jeunesse et de justice sociale. Il a refusé", explique désormais la vice-présidente de l'UDI. Aujourd'hui assez satisfaite d'avoir quitté le principal parti d'opposition, elle assure ne jamais avoir "hésité à dire ce qu'(elle) pense".

"Il n'y aura pas d'adhésion politique à l'UMP juste parce que le FN a fait 25 %"

Quid du rapprochement de l'UDI et de l'UMP après la défaite des européennes et la recomposition du principal parti d'opposition ? Pour Rama Yade, "on ne peut pas être juste dans la tactique électorale".

"Il faut que François Bayrou se coupe le bras gauche"

Pas de doute pour celle qui veut prendre en main le parti radical : les centristes doivent se trouver un leader. François Bayrou ? "Non" a répondu franchement Rama Yade, qui considère que le président du MoDem doit "clarifier sa position". "Il faudra faire clairement le bilan de cette alliance électorale (avec le Modem dans l'Alternative - NDLR) a-t-elle ajouté, laissant entendre que des tensions étaient encore présentes au sein de l'alliance des centres.

 A voir aussi : UDI présidentielles : "Les candidats potentiels n'ont pas mis de sang sur les murs"
"Je pense qu'il faut revenir aux 39 heures, mais pas en les payant 35"

 

Parti radical - "Je suis la gardienne du temple républicain avec les radicaux"

Rama Yade est candidate à la succession de Jean-Louis Borloo à la présidence du Parti radical. "C'est notre échec que tous les principes fondamentaux de la République soient récupérés par Marine Le Pen" a affirmé la centriste, convaincue que "les valeurs de ce parti, c'est la laïcité, l'instruction publique, la cohésion sociale, la justice sociale". Est-elle pour autant la meilleure candidate ? "Ma force, ce n'est pas la dimension médiatique, c'est parce que depuis que je suis dans ce parti, je suis allé le voir en profondeur" estime-t-elle.

 A voir aussi - Sénatoriales : "Je ne suis pas Dominique de Villepin, je me présente aux élections"

UE - "Juncker est l'incarnation de tout ce que les Français viennent de rejeter"

Avec un peu de recul, la campagne européenne de l'UDI a-t-elle été à la hauteur ? "On a fait du mieux qu'on pouvait. J'ai regretté au départ  la façon dont les listes ont été composées", a fait savoir la jeune centriste. "Nous aurions voulu que nous n'élisions pas seulement des députés européens, mais aussi un président de l'Union européenne", a-t-elle regretté, tout en réaffirmant son adhésion à l'idéal européen.

L'intégralité de #DirectPolitique

 Voir tous les extraits de l'émission

rama yade long
Rama Yade invitée de #DirectPolitique © UDI

Deux jours après le scrutin des élections européennes boudées par les électeurs français, #DirectPolitique a recu la centriste Rama Yade pour analyser les résultats et leurs impacts à prévoir sur la vie politique européenne et nationale. La campagne a-t-elle été à la hauteur des enjeux ? Quels enseignements doit en tirer l'exécutif français ? Les centristes, partis en campagne avec l'étiquette "Les Européens" et leurs grands appétits fédéralistes, peuvent-ils se satisfaire de ces élections ?

L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy est revenue sur notre plateau sur l'actualité politique et sociale qui s'ouvre après la séquence des élections européennes, notamment sur les réformes annoncées par le gouvernement Valls, entre pacte de solidarité, réforme territoriale et loi sur la transition énergétique.

Comment l'alliance des centristes va-t-elle se réorganiser pour la fin du quinquennat, alors qu'aucun leader naturel ne se dégage vraiment ? Quelles ambitions affichent les responsables de l'UDI et du Modem ? Rama Yade, également en campagne pour prendre la tête du Parti radical de Jean-Louis Borloo, nous a expliqué quel projet politique elle entend porter pour sa formation.

Chaque mardi, Linternaute.com, 1er site d'actualités de France, 20 Minutes, 1er quotidien gratuit et Ouest-France, 1er quotidien français payant, reçoivent une personnalité du monde politique pour un entretien de 40 minutes avec les journalistes des rédactions et les internautes.

 Abonnez-vous à nos alertes #DirectPolitique

Retrouvez #DirectPolitique dans 20 Minutes

Annonces Google