Parlement européen : PPE, PSE... La composition après les élections 2014

Parlement européen : PPE, PSE... La composition après les élections 2014 A l'issue des élections européennes 2014, qui obtient la majorité au sein du Parlement européen ? La logique des alliances entre partis va désormais prendre le relai des urnes.

[Mise à jour le 26 mai 2014 à 10h50] Les élections européennes se sont achevées dans tous les pays européens. Chez les 28, le scrutin avait débuté jeudi 22 mai, avec un vote au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Ce soir, les premières estimations françaises des élections européennes ont été publiées vers 20 heures. Elles donnent le Front national en tête (24,70 %), suivi de l'UMP (20,70 %) et loin derrière le PS (14,30 %). Mais dans le reste de l'Europe, le vote des électeurs a d'abord été pour la droite conservatrice et modérée.

Les dernières estimations à l'échelle de l'Europe sont les suivantes : la droite européenne (PPE) devrait être en tête et composer le principal groupe politique. En Allemagne, la droite CDU-CSU est créditée de 35,5 % des voix, soit 36 sièges, en France, l'UMP devrait obtenir 19 sièges. En Pologne, le parti Plateforme civique devrait faire entrer 19 députés. Au Portugal, au entre six et huit députés de centre droit et des conservateurs devraient être élus. En Autriche, le Parti populaire a fait plus de 27 %, en Hongrie, plus de 52,8 % des suffrages. Au total, à l'échelle du Parlement européen, les chiffres de TNS/Scytl avec le Parlement européen sont les suivants : PPE 212 élus, S&D 187 élus, ADLE 72 élus, Verts 55 élus, ECR 45, Gue/NGL 43, NI 39, EFD 35, et autres 63. Selon les premières projections, les eurosceptiques devraient être 3 fois plus nombreux, avec près de 120 eurodéputés sur 751.

Un compromis nécessaire

Comme lors des précédentes élections européennes, aucune majorité nette ne se détache au Parlement européen. Parmi les 751 députés, la plupart est affiliée au PPE, le Parti populaire européen (qui comprend l'UMP en France). Mais le PSE, Parti socialiste européen, reste relativement proche. L'un pourrait composer avec les libéraux démocrates (centristes) et l'autre avec les Verts européens pour obtenir une majorité. Elu à la proportionnelle, le Parlement européen est obligé de rechercher en permanence ce type de compromis lors de chaque vote. Pour l'heure, toutes les projections confirment ce fait : aucune majorité ne semble être possible sans la l'association de la droite (PPE) et des socialistes (PSE).

Et le compromis trouvé entre les différentes tendances du Parlement revêt cette fois une importance particulière. La majorité élue au sein de l'Assemblée européenne va déterminer en effet pour la première fois la "couleur" du président de la Commission européenne. Les chefs d'Etat, qui nomment d'ordinaire ce président, sorte de "Premier ministre" de l'UE, devront pour la première fois choisir en conformité avec le verdict sorti des urnes. Cinq personnalités européennes étaient candidats à la présidence de la Commission, affiliées chacune à un parti européen : Jean-Claude Junker pour le PPE, Ska Keller pour les écologistes, Martin Schulz pour les socialistes européens, Alexis Tsipras pour la gauche radicale, et Guy Verhofstadt pour les démocrates. Dans la soirée, Jean-Claude Junker a déjà annoncé publiquement sa victoire.

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google