Dominique Bussereau : "Fillon est formaté" pour 2017

Dominique Bussereau : "Fillon est formaté" pour 2017 Le député UMP et président du Conseil général de la Charente-Maritime était l'invité de l'émission de Linternaute.com, Ouest-France et 20 Minutes ce mardi à 10h30.

Ecarter "tous ceux qui ont trempé dans les 'Bygmalionneries'", du "bons sens"

Dominique Bussereau s'est longuement exprimé sur la situation de l'UMP, qui joue "sa survie" selon lui, considérant que que si Nicolas Sarkozy doit jouer un rôle, il n'est "pas sûr" que ce soit à la présidence de l'UMP "qu'il exercera le mieux ses talents". Si l'ancien président doit se porter candidat pour 2017, "s'impose à lui comme aux autres la dynamique des primaires" a-t-il par ailleurs estimé, soulignant que l'UMP dispose de nombreux candidats potentiels, dont François Fillon, "formaté pour cette élection".

"Fillon est formaté pour l'élection présidentielle"

 Voir aussi : "C'est compliqué de changer de nom car cela engage des frais"

UMP : "Je ne crois pas à la nécessité d'aller encore plus à droite"

Pour le député centriste de l'UMP, le principal parti d'opposition ne doit pas lorgner sur sa droite, une stratégie qui "a donné le résultat que l'on connaît" lors de la campagne de 2012. "Giscard a toujours dit : une élection présidentielle se gagne au centre" a rappelé l'ancien ministre qui souhaite une primaire large ouverte aux personnalités de la droite et du centre pour les élections de 2017. "Pour les législatives, nous devons avoir un contrat de majorité avec l'UMP et l'UDI au sens large du terme" a-t-il ajouté.

Grève SNCF : "Le projet de loi est anti-européen et anti-concurrentiel"

L'ancien ministre des transports est très sévère sur le projet de réforme ferroviaire contre lequel plusieurs syndicats de la SNCF s'opposent en appelant à la grève. "Cela consiste à refaire la SNCF de papa et grand papa" tranche Dominuqe Bussereau, après avoir jugé que le projet "n'est pas bon", de surcroit "anti-européen et anti-concurrentiel". "La grève est légitime" a précisé le ministre, qui exhorte les syndicats de la SNCF à respecter "les règles fixées sur le service minimum".

Réforme territoriale : quel référendum en Poitou-Charentes ?

Farouche opposant à la fusion entre les régions Poitou-Charentes, Centre et Limousin, Dominique Bussereau considère que la réforme territoriale est issue d'un "petit arrangement entre amis de la promotion Voltaire". Le député et président du conseil général de la Charente-Maritime souhaite organiser un référendum, qui se décomposerait en deux questions : "Est-ce que vous acceptez le rapprochement tel que le gouvernement l'a proposé ?", "Est-ce que vous acceptez le regroupement de votre région avec le Limousin et le Centre ?"

Réforme territoriale : "Il n'y a pas de majorité au sénat pour voter cela"

"Il n'y a pas de pacte de responsabilité"

Le pacte de responsabilité, mesure phare du tournant du quinquennat de François Hollande, ne trouve pas grâce aux yeux de Dominique Bussereau. Le député estime même que "la réforme a fait pschitt" et qu'elle s'est vidée de sa substance. "On n'en parle de moins en moins à l'Assemblée" rapporte le député, qui "le regrette car c'était une idée intéressante".

Les autres extraits de l'émission :

La suppression d'un fonctionnaire sur deux en collectivité, "une connerie"

Notre-Dame-des-Landes : "Une bande d'Iroquois en dehors de toute légalité"

"Il ne faut pas non plus se déculotter devant les intermittents"

 Toutes les séquences de l'émission

L'intégralité de l'émission

Le départ de Jean-François Copé et l'installation du triumvirat Juppé-Raffarin-Fillon à la tête de l'UMP a profondément changé la donne à la direction du principal parti d'opposition, mais les tensions demeurent. Se relevant difficilement de la défaite des européennes, très affectée par l'affaire Bygmalion qui éclabousse jusqu'à la campagne de 2012 de Nicolas Sarkozy, l'UMP est extrêmement fragilisée et subit une crise profonde de légitimité. Ce mardi 10 juin à 18 heures, le bureau politique statutaire du parti pourrait encore être très agité, d'autant que plusieurs cadres s'opposent à la direction temporairement mise en place.

C'est dans ce contexte de crise politique que #DirectPolitique a reçu Dominique Bussereau, député de Charente-Maritime. Qui est le mieux placé pour assurer le leadership du parti ? Quels axes donner au projet politique à porter pour 2017 ? Comment assurer et garantir l'unité de l'UMP, à l'heure où les divisions sont de plus en plus manifestes ? L'ancien ministre de François Fillon et de Jean-Pierre Raffarin, qui a participé à la création du parti, nous a dit quelles sont pour lui les remèdes à apporter pour sauver l'UMP.

La réforme territoriale : vers la révolte des élus ?

Dominique Bussereau, également président du conseil général de Charente-Maritime, est aussi longuement revenu sur le projet de réforme territoriale et la carte des 14 nouvelles régions proposées par François Hollande. Dominique Bussereau a fait part de sa colère pour un redécoupage régional qu'il juge "ridicule".
Notre invité a été interrogé sur l'actualité parlementaire. Quid de l'application du pacte de responsabilité ? Dominique Busserau a répondu aux questions des rédactions de Linternaute.com, 20 Minutes et Ouest-France, mais aussi à celles des internautes.

Chaque mardi, Linternaute.com, 1er site d'actualités de France, 20 Minutes, 1er quotidien gratuit et Ouest-France, 1er quotidien français payant, reçoivent une personnalité du monde politique pour un entretien de 40 minutes avec les journalistes des rédactions et les internautes.

 Abonnez-vous à nos alertes #DirectPolitique

Retrouvez #DirectPolitique dans 20 Minutes

Annonces Google