Gérard Larcher : "Moi, je suis 100% Sénat"

Gérard Larcher : "Moi, je suis 100% Sénat" Le sénateur UMP des Yvelines était l'invité de l'émission politique de Linternaute.com, Ouest-France et 20 Minutes ce mardi.

Réforme territoriale : "Des élections avant l'été, c'est quasiment impossible"Pour Gérard Larcher, invité de #DirectPolitique ce 9 septembre, le calendrier envisagé par le gouvernement pour la réforme territoriale est "très difficile à tenir si on veut faire une vraie réforme, ou alors ça veut dire que le gouvernement ne souhaite pas de dialogue". Le délai de décembre 2015 paraissait crédible. Celui du printemps 2015... C'est quasiment impossible !" a-t-il regretté alors que les départementales 2015 sont fixées en mars prochain et les régionales en fin d'année.


Modernisation du Sénat : "Nous devons la transparence aux citoyens"
Pour le sénateur des Yvelines, "la question posée, c'est celle de la proximité entre élus et citoyens. Les retours du terrain et les sondages d'opinions montrent que l'élu en qui on a confiance, c'est l'élu local. C'est celui en qui les gens ont le plus confiance. C'est de cela que pourrait bénéficier le Sénat". Quant à sa candidature au "plateau", face à Jean-Pierre Raffarin et Philippe Marini, il la singularise de ses concurrents : "Moi je suis 100% Sénat. Ces dernières années, le Sénat avait disparu des radars. Or, il doit être la chambre d'écho de ce qui se passe sur le terrain".


A voir aussi : 
- Moins de sénateurs ? "A examiner !"
-
L'entrée du FN au Sénat ?"Il est normal que leur présence soit visible au Sénat"

Sarkozy président de l'UMP ? "C'est un choix légitime"
Qui portera les couleurs de l'UMP pour la campagne présidentielle de 2017 ? Gérérd Larcher estime que "les statuts n'empêchent pas le président de l'UMP" à être candidat, considérant que Nicolas Sarkozy pourrait être celui-ci. La "primaire ouverte est une nécessité, car ce n'est pas sur le seul UMP que se fera le rassemblement des Français" a-t-il poursuivi.


35h, seuils sociaux, professions réglementées... "Le système de codification du travail date d'un autre siècle"
"Le code du travail protège les protégés et exclut les plus fragiles" a estimé l'ancien ministre du Travail sur notre plateau dans notre séquence consacrée aux questions économiques. Sur les indemnités chômage, le sénateur est revenu sur la proposition de François Rebsamen : "Le chômage doit être un outil de retour vers l'emploi. Les réactions aux propos de Rebsamen m'ont fait sourire : le contrôle est légitime, mais d'abord créons des emplois !"


Thévenoud "contribue a un peu plus détruire l'image des élus" :


"Je ne peux pas croire que Hollande méprise les pauvres"

Gérard Larcher, très attaché aux institutions de la Ve République, refuse d'imaginer une démission du chef de l'Etat et n'imagine pas une prochaine dissolution de l'Assemblée nationale. Le sénateur est aussi revenu brièvement sur la parution du livre de Valérie Trierweiler :

Le Replay de l'émission dans son intégralité :

Voir aussi :

Mistral : "Je partage la décision de suspension"
"Toute action pour lutter contre le terrorisme est positive"

Après un remaniement surprise du gouvernement à la fin du mois d'août, la rentrée politique s'est effectuée sur fond de crise institutionnelle, tandis que l'UMP s'apprête à se remettre en ordre de bataille, dans l'attente d'un probable retour de Nicolas Sarkozy. Manuel Valls demandera aux députés un nouveau vote de confiance le 16 septembre, pour assurer le soutien de sa majorité sur la ligne résolument social-démocrate de l'exécutif. Le gouvernement doit présenter son projet de budget pour 2015 le 24 septembre, dans un contexte économique difficile, les derniers chiffres de l'Insee annonçant une croissance zéro au deuxième trimestre.

Confronté aux dissensions, à la rébellion des "frondeurs", des écologistes et des radicaux de gauche, le gouvernement doit aussi faire face à la perspective de perdre sa faible majorité au Sénat, acquise il y a trois ans. Le 28 septembre, la moitié des sièges sera renouvelée. L'opposition, qui a enregistré une victoire électorale aux récentes élections municipales, devrait être assurée de faire basculer la chambre haute. Gérard Larcher, ancien président du Sénat de 2008 à 2011, reprendra-t-il les rênes du "plateau" ? Le sénateur des Yvelines est en tout cas candidat à la présidence du Sénat, tout comme Philippe Marini, et vraisemblablement Jean-Pierre Raffarin. Les trois hommes s'affronteront dans une primaire au sein du groupe UMP à la fin du mois. Invité de #DirectPolitique ce mardi 9 septembre à 8h30, Gérard Larcher nous a exposé ses ambitions pour le Sénat, qui devrait, selon toute vraisemblance, incarner une nouvelle force d'opposition avec laquelle devra composer la majorité. Quelles propositions porte le sénateur des Yvelines, qui estime que la chambre haute est devenue "un bateau en panne" depuis 2011 ? Gérard Larcher a répondu aux questions des rédactions, mais aussi à celles des internautes.

Chaque mardi, Linternaute.com, 1er site d'actualités de France, 20 Minutes, 1er quotidien gratuit et Ouest-France, 1er quotidien français payant, reçoivent une personnalité du monde politique pour un entretien de 40 minutes avec les journalistes des rédactions et les internautes.

 Abonnez-vous à nos alertes #DirectPolitique

Retrouvez #DirectPolitique dans 20 Minutes

Annonces Google