Yves Jégo : le retour de Sarkozy ? "Je préférerais le retour des idées !"

Yves Jégo : Yves Jégo : le retour de Sarkozy ? "Je préférerais le retour des idées !" Le député UDI de Seine-et-Marne était l'invité de l'émission politique de Linternaute.com, Ouest-France et 20 Minutes ce mardi matin.

Le député de Seine-et-Marne, qui brigue la présidence de l'UDI, s'est longuement exprimé sur sa conception de l'indépendance de l'UDI et sur le retour de Nicolas Sarkozy. "Si c'est pour faire ce qu'on a fait pendant 5 ans et qui nous a amenés à perdre, c'est pas la peine !" juge-t-il, ajoutant : "Si je suis président de l'UDI, toute alliance politique sera décidée par les militants". 

Retour de Sarkozy ? "Si c'est pour faire ce qu'on a fait pendant 5 ans, c'est pas la peine !"

Indépendance de l'UDI, primaire de l'opposition : "On a vocation à avoir un candidat à la présidentielle"

Yves Jégo "veut être dans la trajectoire de Jean-Louis Borloo" à la tête de l'UDI. L'idée d'une large primaire pour faire émerger une personnalité de l'opposition en vue de la présidentielle de 2017 ne lui déplaît pas : "J'ai fixé trois conditions à une primaire : qu'elle soit gérée de façon neutre, qu'elle soit ouverte à tous les Français d'opposition et que tous les candidats y participent".

"Il faut changer notre logiciel fiscal"

"La moitié de la dépense publique, c'est la dépense sociale" estime Yves Jégo, qui souhaite mettre sur la table toutes les possibilités de rationalisation de la dépense : "Est-ce qu'il faut garder un impôt sur le revenu ? Est-ce qu'il ne faut pas renforcer la CSG qui est un impôt beaucoup plus juste ?" s'interroge le député. "C'est révolutionnaire" considère sans sourciller Yves Jégo en évoquant "un dispositif à mettre en place" sur "les dix prochaines années".

A voir aussi :

- "C'est un gouvernement de grands diseux et de petits faiseux"
- Professions réglementées : "Il y a un problème de méthode"

"Le Medef a tort de s'en prendre aux salaires"

Le député UDI affirme vouloir "réinventer la démocratie sociale directe" dans le monde du travail. Le carcan du temps de travail est un carcan dont les salariés doivent pouvoir se libérer par un référendum d'entreprise explique-t-il, tout en martelant que les fonctionnaires doivent faire un effort pour faire des économies : "Je suis pour qu'on revienne aux 39 heures dans la fonction publique tout de suite, mais il faut dire aux fonctionnaires que dès qu'on rétablit la croissance et l'emploi, on reviendra aux 35 heures".

L'intégralité de l'émission :

Voir aussi :

- "EELV est un réhabillage du marxisme derrière un message écologique"
- "Ne pas vendre le Mistral me semble être une aberration pour l'industrie militaire française"
- Irak : "Oui, la France doit intervenir"

Après une rentrée politique marquée par une crise gouvernementale, un remaniement ministériel et la désastreuse affaire Thévenoud, Manuel Valls doit convaincre sa majorité ce mardi 16 septembre à l'Assemblée nationale pour donner un nouvel élan à sa politique et ouvrir une nouvelle séquence. Le Premier ministre a souhaité un vote de confiance des députés pour s'assurer qu'il détient l'appui nécessaire pour poursuivre son action dans la ligne sociale-démocrate fixée par François Hollande.

Alors que l'affirmation d'une politique de l'offre, résolument tournée vers les entreprises, crée des remous en sein de l'aile gauche du PS, elle ne semble pas convaincre les centristes, qui ont décidé de voter contre la confiance à Manuel Valls. Yves Jégo, invité de #DirectPolitique ce mardi 16 septembre à 8h30, a expliqué sur notre plateau pourquoi sa formation s'oppose au cap fixé par le président de la République. Pacte de responsabilité, propositions nouvelles pour relancer l'investissement des entreprises, loi de transition énergétique, réforme territoriale, départementales 2015... : le député de la Seine-et-Marne s'est exprimé sur les chantiers engagés par le gouvernement et a défendu sur notre plateau ses contre-propositions en matière de fiscalité.

Yves Jégo est actuellement en campagne pour prendre la présidence de l'UDI en remplacement de Jean-Louis Borloo, en tandem avec Chantal Jouanno. Quelles sont ses ambitions pour sa formation politique ? Quel projet entend-t-il porter pour redonner à l'union des centristes une véritable force d'opposition et d'alternance en vue des prochaines échéances électorales ? Yves Jégo a répondu aux questions des rédactions de Linternaute.com, 20 Minutes et Ouest-France, mais aussi à celles des internautes.

Chaque mardi, Linternaute.com, 1er site d'actualités de France, 20 Minutes, 1er quotidien gratuit et Ouest-France, 1er quotidien français payant, reçoivent une personnalité du monde politique pour un entretien de 40 minutes avec les journalistes des rédactions et les internautes.

 Abonnez-vous à nos alertes #DirectPolitique

Annonces Google