Discours de Manuel Valls : retraites, impôts, ses principales annonces

Discours de Manuel Valls : retraites, impôts, ses principales annonces Manuel Valls a livré ce mardi un discours de politique générale devant les députés avant un nouveau vote de confiance tendu. Un discours d'un peu moins d'une heure ponctué par des annonces.

Cinq mois après avoir demandé la confiance de son gouvernement, Manuel Valls s'est astreint à répéter l'exercice devant les députés ce mardi après-midi. Le Premier ministre, qui a formé un nouveau gouvernement après la fronde d'Arnaud Montebourg et d'Aurélie Filippetti, a entamé son discours de politique générale vers 15 heures pour le finir peu avant 16 heures. Mais comme à l'accoutumée, le chef du gouvernement, qui est censé dans ce discours donner les grandes orientations de son équipe pour obtenir la confiance des députés, a semblé contraint de s'écarter de l'exercice pur pour livrer quelques annonces concrètes. Urgence médiatique et attentes de l'opinion obligent. Voici les principales annonces de Manuel Valls :

 Manuel Valls a d'abord annoncé des réductions d'impôts pour 6 millions de ménages d'ici à la fin 2015. Un nouvel effort du gouvernement en réponse au "ras le bol fiscal" toujours plus palpable dans la société. Le gouvernement avait déjà annoncé de plus de 4 millions de ménages verraient leurs impôts baisser dès 2014, deux millions d'entre eux étaient même exonérés.

 Le chef du gouvernement a en revanche opposé une fin de non-recevoir aux propositions du Medef, qui a lancé une offensive cette semaine pour augmenter le temps de travail dans les entreprises, réduire les salaires et réclamer un nouveau contrat de travail basé sur le temps d'un "projet". Manuel Valls a mis en garde le patronnat contre la "provocation" et la "surenchère". Un gage donné aux frondeurs de la gauche du PS qui lui reprochent une politique trop libérale et menaçaient de ne pas voter la confiance au gouvernement.

 Comme attendu, Manuel Valls a aussi annoncé les dates des élections départementales 2015 et régionales. Des dates attendues, compte tenu de la réforme territoriale en cours. Les premières auront lieu en mars 2014 quand les secondes sont annoncées en décembre, le temps de permettre aux parlementaires d'adopter la fusion des régions.

 Manuel Valls a enfin essayé d'éteindre l'incendie sur les petites retraites, alors que le gouvernement avait fait scandale, en fin de semaine dernière, en annonçant que celles-ci ne seraient pas revalorisées. Conformément à la promesse faite de préserver les petites retraites du gel des prestations sociales prévues dans le pacte de responsabilité, le Premier ministre a annoncé que le minimum vieillesse serait revalorisé à 800 euros. Le chef du gouvernement a aussi promis une prime exceptionnelle pour les retraités percevant moins de 1200 euros par mois. Un geste social, mais aussi un signal à un électorat important avant la présidentielle de 2017.

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google