Laurent Berger (CFDT) : "Les économies sur la famille, ce n'est pas de bonnes économies"

Laurent Berger (CFDT) : "Les économies sur la famille, ce n'est pas de bonnes économies" Le secrétaire général de la CFDT était l'invité de l'émission politique de Linternaute.com, Ouest-France et 20 Minutes ce mardi 30 septembre à 8h30.

Sur le plateau de #DirectPolitique, le secrétaire général de la CFDT a émis plusieurs critiques sur le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, qui "a une logique de rabot et de non prise en compte des ressources" selon lui. "Tout cela illustre un manque de sens" a-t-il estimé, considérant notamment que la réforme du congé parental "fera des économies, mais ce n'est pas de bonnes économies". Au sujet du projet de loi de finances, Laurent Berger a fait savoir qu'il craignait  "la non revalorisation du RSA et qu'il y a ait moins d'emplois aidés".

Budget Sécu, congé parental : "C'est très confus, ça manque de sens"


 Voir aussi : "Je suis opposé à cette suppression de la première tranche"

Grève professions libérales : "On est ni dans la condamnation, ni dans le soutien"

"On ne sait pas ce qu'il y a sur la table ce qui est quand même bizarre" a ironisé le numéro de la CFDT sur la réforme des professions réglementées. "Je ne voudrais pas que ce soit un argument pour faire trinquer les employés de ce secteur-là" a-t-il affirmé sur notre plateau, considérant que "les pharmaciens ont aussi le droit d'avoir des craintes sur leur devenir".

Seuils sociaux : "Je conteste les chiffrages du Medef"

Pour le secrétaire général de la CFDT, les seuils sociaux doivent n'être qu'un élément des discussions à venir sur la modernisation du dialogue social. Et de se faire menaçant : "La négociation, c'est sur le dialogue social : s'ils veulent discuter sur les seuils, ce sera sans nous" a-t-il affirmé, appelant de ses voeux moins "de "formalisme et plus d''efficacité" et "la reconnaissance du fait syndical dans l'entreprise".


 Voir aussi : "Il y a un problème de posture du Medef"

Pacte de responsabilité : "Je réclame de la transparence"

Laurent Berger, plutôt très disposé envers le pacte de responsabilité, considère qu'il est "est nécessaire que toute aide publique soit soumise à transparence". "Il va falloir regarder ce que les branches vont faire ou ne pas faire" a-t-il précisé, puis "Selon les conclusions, il faudra que le gouvernement décide si les aides seront versées en 2015, 2016, 2017".


"C'est une victoire sans précédent, l'instauration des droits rechargeables"

Les chômeurs bénéficient désormais d'un nouveau système d'indemnisation (à partir du 1er octobre), avec certains dispositifs loués par la CFDT. "Dans le monde du travail la précarité sévit beaucoup" a estimé Laurent Berger, qui a rappelé en quoi, selon lui, les droits rechargeables était une avancée sociale :

UE : "Nous voulons un plan d'investissements de 500 milliards"

A l'échelle européenne, "ce que demande la fédération des syndicats, c'est un plan d'investissements sur la transition écologique" a expliqué dans #DirectPolitique Laurent Berger, jugeant que l'enveloppe de 300 milliards promise par la Commission européenne était insuffisante.

 A voir aussi :

"Notre économie s'en sortira en allant vers un autre modèle de production"

Report du la taxe poids lourd : "Une mauvaise nouvelle"

"Avec la CGT, on discute"

L'intégralité de l'émission :

Quelques semaines après sa standing-ovation devant le Medef, Manuel Valls s'apprête à vivre une rentrée sociale agitée. Plusieurs dossiers devraient cristalliser les tensions entre patronat et syndicats dans jours et les semaines à venir : entre autres, le projet de libéralisation des professions réglementées, la réforme des seuils sociaux, les négociations qui peinent à avancer sur les "contreparties" au pacte de responsabilité. Alors que l'Insee vient de confirmer la croissance nulle du deuxième trimestre et la dégradation du taux de marge des entreprises, le gouvernement entend accélérer et intensifier son action, désormais résolument ancrée dans une politique économique de l'offre.

Les mouvements de grève de ces derniers jours participent par ailleurs à tendre le climat social, entre le mouvement des pilotes de Air France, les pharmaciens, huissiers et notaires dans la rue pour s'opposer à la libéralisation de leur profession, les inspecteurs du permis de conduire hostiles à la prochaine réforme ou encore les intermittents qui appellent à manifester le 1er octobre.

Pour commenter cette actualité chargée sur le plan économique et social, Laurent Berger était l'invité de #DirectPolitique, ce mardi 30 septembre à 8h30. Il est revenu notamment sur les propositions du Medef pour créer "un million d'emplois", sur les chantiers lancés par le gouvernement Valls II et sur les positions qu'il entend lui-même défendre, au nom de la CFDT, dans le dialogue social par son "syndicalisme d'engagement". Il a répondu en direct aux questions des rédactions, mais aussi à celles des internautes.

Chaque mardi, Linternaute.com, 1er site d'actualités de France, 20 Minutes, 1er quotidien gratuit et Ouest-France, 1er quotidien français payant, reçoivent une personnalité du monde politique pour un entretien de 40 minutes avec les journalistes des rédactions et les internautes.

 Abonnez-vous à nos alertes #DirectPolitique

Retrouvez #DirectPolitique dans 20 Minutes

Laurent Berger (CFDT) : "Les économies sur la famille, ce n'est pas de bonnes économies"
Laurent Berger (CFDT) : "Les économies sur la famille, ce n'est pas de bonnes économies"

Sur le plateau de #DirectPolitique, le secrétaire général de la CFDT a émis plusieurs critiques sur le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, qui "a une logique de rabot et de non prise en compte des ressources" selon lui. "Tout cela...

Annonces Google