Députés fraudeurs : la liste des mauvais payeurs bientôt publiée ?

Députés fraudeurs : la liste des mauvais payeurs bientôt publiée ? Ils sont députés et sénateurs et ne payent pas leurs impôts comme il se doit. Une soixantaine d'élus seraient concernés par la fraude et une liste de noms est même évoquée. Début de scandale.

Des dizaines de députés et de sénateurs aussi mauvais payeurs que Thévenoud : voilà une nouvelle bombe mise en lumière par le Canard Enchaîné ce mercredi 22 octobre, qui s'appuie sur "plusieurs sources ministérielles et administratives". L'hebdomadaire satirique parle d'un "document qu'on évoque, en baissant la voix, dans les hautes sphères gouvernementales. Une liste de noms susceptible de provoquer de fâcheux remous dans la classe politique et plus encore, dans l'opinion publique" écrit le Canard. Plus précisément, sur cette liste figurent des élus de la République - qui votent les budgets et les impôts - qui sont "en délicatesse avec le fisc". Comprendre : qui ne payent pas correctement leurs impôts.

La fameuse liste n'a pas été rendue publique et il semblerait que les parlementaires suspectés soient plus ou moins assurés du silence de l'administration s'ils régularisent leur situation. Les services fiscaux auraient "invité" tous les sénateurs et députés concernés à "se mettre en règle avec la loi". Parmi les élus, note le Canard qui cite un "ponte de Bercy", "nombre d'entre eux minimisent leur patrimoine, par négligence ou par calcul, mais sans dépasser les 5 ou 10 % de la valeur réelle. En revanche, ils sont quelques-uns à tenter sciemment de tromper l'administration. Et pas qu'un peu". A noter : parmi les fraudeurs ne figure aucune femme. 

Si les faits sont avérés, il s'agirait d'un nouveau scandale venant alimenter le manque de confiance et de considération des citoyens pour leurs élus. D'autant que chaque personnalité concernée pourrait être "protégée" par la discrétion du Fisc en cas de coopération. "Après les régularisations en cours, ils pourraient n'être plus qu'une grosse grosse poignée" ironise le journal qui cite un haut fonctionnaire qui a parcouru la liste des contrevenants : "Ça va se dégonfler pour quelques-uns. [...] Mais comparativement, Thévenoud, ce n'était rien ! Lui au moins, dès sa nomination comme ministre, a été invité prestement à se mettre en règle avec l'administration fiscale, ce qu'il a fait pour 2013".

Reste que depuis ces révélations, les soupçons s'accumulent sur certaines personnalités. Le Canard écrit notamment : "Pour les Balkany, la fête ne fait que commencer...". Au demeurant, l'hypothèse d'une publication de la liste n'est pas à exclure. "C'est une sacrée bombinette qui explosera sous peu" dit-on du côté de Bercy.

Article le plus lu - Tariq Ramadan révèle des SMS chocs › Voir les actualités

Annonces Google