Téléréalité des politiques : les photos du Parisien font polémique

Téléréalité des politiques : les photos du Parisien font polémique PHOTOS - Julien Dray en prof, Michèle Alliot-Marie en flic et Geoffroy Didier en hippie ? Le Parisien publie aujourd'hui la liste des politiques qui auraient accepté de se déguiser pour une émission de téléréalité de D8. Certains font machine arrière.

L'émission, présentée comme un programme de téléréalité, risque de faire parler dans le monde politique. La chaîne D8 proposera bientôt un programme dans lequel des politiques se déguisent pour être plongés en immersion dans la "vraie vie". Le but : se glisser dans la peau d'un médecin, d'un prof, une personne handicapée ou encore un gardien de la paix pour vivre l'expérience de citoyens lambda et entendre ce qui se dit dans la société, sans les biais que peut comporter une conversation avec un élu ou un ancien ministre. Le Parisien révèle ce matin le nom de l'émission (pas encore définitif) : "Monsieur et Madame Tout-le-Monde". Il liste aussi les personnalités qui auraient accepté d'y participer, photos à l'appui.

Dans la liste des personnalités grimées : l'eurodéputée Michèle Alliot Marie (en gardien de la paix), l'animateur de la Droite Forte Geoffroy Didier (en personnage mystérieux barbu et aux cheveux longs !), les conseillers régionaux Jean-Luc Romero (en militant d'Initiative citoyenne) et Julien Dray (en prof), le député UMP Thierry Mariani (en personne à mobilité réduite) ainsi que l'ancien président de l'Assemblée Bernard Accoyer (en brancardier urgentiste). Les images, plutôt insolites, ont de quoi étonner. Dans les pages du Parisien, on s'interroge sur une nouvelle atteinte à la crédibilité du monde politique.

parisien 01
De gauche à droite : Jean-Luc Romero, Thierry Mariani (en haut), Michèle Alliot-Marie, Julien Dray (en bas) et Bernard Accoyer. © Capture Le Parisien
parisien 2
On ne connait pas encore en quoi sera déguisé Geoffroy Didier, mais son look lui a valu la une du Parisien. © Capture Le Parisien

Après la polémique, qui va participer ?

Sur les antennes ce matin, certains ne se sont pas privés pour démolir de concept et tacler les personnalités qui y participent. Sur Europe 1, François Fillon a utilisé le mot de "perversion". "S'ils ont besoin de se déguiser pour aller voir la vraie vie, c'est qu'ils ont un problème" a-t-il déclaré à l'endroit des Didier, Accoyer ou Dray. Quant à Luc Chatel, le secrétaire général de l'UMP, il s'est dit clairement défavorable à l'émission de D8.

L'article du Parisen semble en tout cas avoir créé la surprise, y compris parmi les participants de l'émission. Sur le plateau de #DirectPolitique (Linternaute.com, 20 Minutes, Ouest-France), Michèle Alliot-Marie a semblé rétropédaler ce matin même. Oui, elle a bien participé à des tests pour D8, mais le programme ne lui a pas été présenté comme de la téléréalité. Il s'agissait avant tout de se glisser "dans la peau de ceux qui galèrent". Face au (bad) buzz provoqué par l'article sur la Toile, l'ancienne ministre a indiqué qu'il n'y avait "pas eu de suite" et qu'en aucun cas elle ne participerait "à quelque chose qui relève de la téléréalité" (voir la vidéo de Michèle Alliot-Marie dans #DirectPolitique). Geoffroy Didier aurait lui aussi décliné, bien qu'ayant passé des tests pour l'émission

D'autres assument leur photographie dans le Parisien et leur participation à l'émission. Thierry Mariani en fait partie : "quoi qu'on fasse, on en prend plein la figure, alors autant défendre ses convictions et prendre des risques", estime le député UMP et ancien ministre. L'ancien président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer n'a pour l'instant rien démenti, tout comme Julien Dray ou encore la sénatrice socialiste de Marseille Samia Ghali qui espère toujours "sensibiliser les téléspectateurs aux problèmes du logement pour les plus précaires" en se glissant dans la peau d'une femme en recherche de logement. Jean-Luc Romero défend quant à lui "une autre manière de faire les choses". "Dès qu'on innove il y a toujours des gens qui vont trouver ça nul", déplore le conseiller régional.Il faudra en effet que le concept survive à ces débats avant d'arriver sur les écrans en 2015.

Article le plus lu - Italie : un pont autoroutier s'écroule, les images › Voir les actualités

Annonces Google