Bourgogne-Franche-Comté

Les deux régions se réuniront "à l'amiable" © Montage Linternaute.com

C'est l'autre fusion majeure "à l'amiable". Depuis plusieurs années, les conseils régionaux de Bourgogne et de Franche-Comté multipliaient les tentatives de rapprochement. Des alliances existaient déjà dans le domaine universitaire. Les deux régions doivent faire face aux mêmes enjeux de reconversion industrielle et de développement agroalimentaire. Si Dijon apparaît comme la capitale du nouvel ensemble, la ville est un peu petite pour jouer les locomotives économiques, d'autant que le PIB des deux régions demeure faible (11e sur 13) et la démographie atone. Reste également à bâtir un sentiment d'appartenance commune qui n'a rien d'évident : les flux de circulation ou les échanges économiques entre les deux régions sont faibles.

> Capitale de la nouvelle région : Dijon 

Suggestions de contenus