Regin : un virus informatique américain pour espionner les Européens ?

Regin : un virus informatique américain pour espionner les Européens ? Regin, un malware très sophistiqué, dont l'existence a été dévoilée dimanche 23 novembre, aurait été créé par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, assure The Intercept. Et il aurait permis d'espionner, entre autres, l'Union européenne...

Le virus informatique Regin serait l'œuvre des services de renseignements américains et britanniques. C'est en tout cas ce qu'affirme depuis lundi 24 novembre le magazine en ligne anglophone The Intercept. Une information, si elle est avérée, qui pourrait provoquer une onde de choc alors que les Etats-Unis ont déjà été épinglés l'an dernier pour une opération de surveillance de masse. Logiciel espion ultrasophistiqué, dont l'existence a été révélée dimanche 23 novembre par les sociétés Symantec et Kaspersky, Regin a ciblé des opérateurs télécom, des institutions gouvernementales et financières. Dix pays (pas la France) ont été atteints, surtout la Russie et l'Arabie saoudite. A eux seuls, ces deux Etats cumulent près de la moitié des infections.

The Intercept assure en outre que, par le biais de l'opérateur belge Belgacom, Regin pouvait espionner l'Union européenne. Et personne n'aurait rien vu. C'est que le virus sait se faire très discret : après avoir pris possession d'un ordinateur, via notamment une faille de Yahoo Messenger (aujourd'hui corrigée) ou une clef USB, il scrutait toutes les actions de son propriétaire, en récupérant notamment ses données.

Répandu à partir de 2008, ce malware atteint une "compétence technique rarement vue", précisent les experts de Symantec. Pour eux, c'est  certain, compte tenu de son degré de complexité, "il s'agit d'un des principaux outils de cyberespionnage d'un Etat". Mais l'entreprise se garde bien de nommer des coupables potentiels. Un pas franchi par The Intercept, qui s'appuie sur des sources du secteur et une analyse technique du logiciel pour accuser les Etats-Unis ainsi que la Grande-Bretagne. Le site affirme par ailleurs que Regin est mentionné dans des documents publiés par Edward Snowden, l'homme qui avait révélé l'existence des vastes programmes de surveillance américains. La NSA, l'Agence nationale de sécurité du pays, a refusé de commenter "les rumeurs" liées à Regin.

En vidéo – Plus de 80 utilisateurs du logiciel espion "Blackshades" ont été arrêtés dans 18 pays lors d'une opération menée à la mi-mai après. Même s'il demeure bien moins puissant que Regin, ce virus reste dangereux.

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google