Salaires des élus : les indemnités pourraient exploser dans les nouvelles régions

Salaires des élus : les indemnités pourraient exploser dans les nouvelles régions La réforme territoriale crée des régions plus vastes et plus peuplées qu'auparavant. De manière automatique, le plafond des indemnités augmente. De quoi réjouir les élus, mais pas les contribuables.

Si l'attention des Français et des médias est tournée vers la nouvelle carte administrative votée par les députés pour approuver la réforme territoriale, la question des indemnités des élus régionaux pourrait bientôt susciter un tollé dans l'opinion publique. Le Journal du Dimanche révèle que le texte voté à l'Assemblée nationale aura une incidence sur les revenus des membres des conseils régionaux. De fait, la France sera découpée en 13 régions plus grandes et plus peuplées qu'auparavant. Et c'est le nombre d'habitants qui détermine le plafond des indemnités des élus.

La réforme ne touche pas à ces plafonds, dont le plus élevé concerne les régions de plus de 3 millions d'habitants, fixé à 2661 euros par mois. En dessous de 3 millions d'habitants, l'indemnité maximum est de 2280 euros, elle passe à 1900 euros en dessous de 2 millions d'habitants et 1520 euros pour les régions de moins d'un million d'habitants. Les régionales de 2015, suivant les élections départementales, n'y changeront rien. A partir de janvier 2016 et la nouvelle mandature, l'immense majorité des élus régionaux auront la charge d'un territoire de plus de 3 millions d'administrés. Ils pourront donc tous toucher une indemnité de 2661 euros, en conformité avec la loi, ce qui était loin d'être le cas auparavant. Seules la région Centre, la Corse (non modifiées par la réforme) et la région Bourgogne-Franche Comté ne passent pas le seuil des 3 millions d'habitants.

D'après les calculs du JDD, le coût supplémentaire engendré par cet effet mécanique s'élève à 5,77 millions d'euros par an. C'est donc 30,3 millions d'euros par mandat. Impossible d'imaginer que les parlementaires n'aient pas pris conscience des impacts de la réforme sur les revenus des élus. A vrai dire, deux amendements avaient été déposés pour revoir les barèmes : l'un par le gouvernement, l'autre par les députés UDI. En vain.

Rappelons tout de même que ce sont les conseils régionaux qui votent les indemnités attribuées aux élus. Il y a donc une possibilité pour que les augmentations ne soient pas votées, mais encore faudrait-il que les futurs candidats s'y engagent.

EN VIDEO - Le 1er janvier 2016, la France ne comptera plus que 13 régions :

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google