Election UMP : deux anciens villepinistes face à Sarkozy

Election UMP : deux anciens villepinistes face à Sarkozy Qui est candidat à l'élection de l'UMP ce samedi ? Les trois prétendants ont un parcours politique déjà très riche mais n'ont jamais vraiment roulé dans la même écurie.

Il y a un candidat à la présidence de l'UMP qu'on ne présente pas ou plus : c'est Nicolas Sarkozy. L'ancien président de la République a fait son grand retour en politique après une (brève) retraite de deux ans, pour annoncer qu'il se portait candidat à la tête de sa formation politique. D'aucuns s'étonneront qu'un ancien chef de l'Etat veuille se réduire à vouloir être le chef d'un mouvement qui compte à peine plus de 250 000 militants. Mais ce serait se tromper sur les intentions de Nicolas Sarkozy qui a, en 2007 comme en 2012, transformé le parti en véritable machine de guerre pour l'élection suprême. La prochaine étape est donc déjà connue : la présidentielle 2017.

Face à lui, Bruno Le Maire et Hervé Mariton les deux autres candidats à l'élection de l'UMP, ne sont pas non plus des novices. Ils ont derrière eux une riche carrière politique. L'un fut longtemps, en coulisses, directeur de cabinet, avant d'entrer dans la lumière en 2008. Secrétaire d'Etat aux Affaires européennes avant de devenir un ministre de l'Agriculture très respecté du gouvernement Fillon, Bruno Le Maire est aussi, depuis 2012, député de l'Eure. Hervé Mariton quant à lui, est maire de Crest depuis 1995, cumule une quinzaine d'années à l'Assemblée (il est député de la Drôme), où il fut longtemps considéré comme l'un des grands spécialistes des questions budgétaires (il est membre quasi historique de la commission des Finances). Il fut aussi un éphémère ministre de l'Outre-Mer en 2007 avant l'élection présidentielle.

EN VIDÉO - Les trois candidats à la présidence de l'UMP jettent leurs dernières forces dans la bataille.

Deux anciens proches sont candidats, Villepin soutient Sarkozy

Mais la situation des trois candidats est cocasse si l'on tient compte de leur passif, même si l'on fait référence ici à un temps désormais largement révolu. Bruno Le Maire et Hervé Mariton sont en effet deux anciens très proches de Dominique de Villepin, ennemi juré de Nicolas Sarkozy jusqu'à son retrait de la vie politique. Qui ne se souvient pas des année 2005-2006, qui avaient vu les deux ténors de la droite, l'un à Matignon, l'autre place Beauvau, se déchirer violemment pour être candidat en 2007 ? Qui a oublié ensuite l'affaire Clearstream, qui a poussé la confrontation jusque devant les tribunaux ? Lors de ces différents combats, on a pu voir un Hervé Mariton jouer les fervents partisans de Dominique de Villepin dans son club Réforme et Modernité, formé avec François Goulard, un autre villepiniste.

Hervé Mariton suivra son mentor jusqu'en 2010 et la rupture, quand il refusera d'adhérer à République solidaire, l'éphémère mouvement de Dominique de Villepin, "trop à gauche" selon lui. Quant à Bruno Le Maire, il fut le plus proche collaborateur de Villepin pendant près de 10 ans et fut notamment son directeur de cabinet à Matignon. Son entrée dans le gouvernement Fillon signera la fin de cette riche collaboration, il y a près de huit ans. Une éternité : aujourd'hui, Dominique de Villepin affiche son soutien à... Nicolas Sarkozy. Son ex-pire ennemi dit même de lui qu'il est l'un des "très rares" qui ont "la capacité de rassembler" l'UMP. Cela fera plaisir à ses deux anciens protégés.

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google