Election UMP : l' heure du vote est arrivée !

Election UMP : l' heure du vote est arrivée ! La date fatidique est arrivée. L'élection du président de l'UMP commence dès ce vendredi 28 novembre. A partir de 20 heures, les adhérents devront choisir entre Bruno Le Maire, Hervé Mariton et Nicolas Sarkozy.

L'UMP se remet à l'heure des élections internes ce week-end. A peine deux ans après l'affrontement destructeur entre Jean-François Copé et François Fillon. A partir de 20 heures samedi, les adhérents sont invités à choisir qui de Bruno Le Maire, Hervé Mariton ou Nicolas Sarkozy, les trois candidats à l'élection, est le plus apte à les diriger. Ce sont environ 270 000 électeurs qui se prononceront via un scrutin électronique pour trancher. Le vote, qui débute donc ce vendredi 28 novembre 2014 à 20 heures, se terminera à la même heure le lendemain, samedi 29 novembre. Les résultats seront communiqués, après validation, dans la soirée, à un horaire encore indéterminé. Le Figaro, qui connait bien les tenants et les aboutissants du parti de droite, indique qu'une cellule de veille a été mise en place au siège de l'UMP, à Paris, pour suivre en temps réel l'évolution du vote et pour s'assurer que les opérations es passent sans encombre.

La Haute Autorité du parti, particulièrement médiatisée il y a deux ans, sera aussi en alerte. Pour voter, les électeurs doivent être à jour de cotisation et se connecter sur Internet, à un serveur sécurisé. C'est la société Paragon Élections, agréée par la Cnil, qui a bâti l'architecture et assuré le bon fonctionnement du site recevant les votes. Des représentants de cette société seront aussi présents au siège de l'UMP pendant les 24 heures du vote, une assistance technique étant prévue sur le Web pour les militants perdus. Des représentants des trois candidats sont aussi invités à venir, s'ils le souhaitent, contrôler la bonne marche des opérations.

Face à Bruno Le Maire et Hervé Mariton, l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy, dont le résultat sera scruté, apparait évidemment comme le grand favori, malgré les deux très bonnes campagnes du député de l'Eure et de celui de la Drôme. Nicolas Sarkozy viserait un score de 70 % minimum. Le scénario d'un second tour, qui devrait se dérouler le 6 décembre le cas échéant, semble en tout cas compromis.

Article le plus lu - Tout savoir sur la mobilisation du 17 novembre › Voir les actualités

Annonces Google