Election UMP : attention, un faux site Presidentump2014 en ligne pour attirer les votants

Election UMP : attention, un faux site Presidentump2014 en ligne pour attirer les votants Le vote attire des perturbateurs. Un faux site a été créé par des plaisantins à l'occasion de l'élection de l'UMP. Le hic : il s'agit exactement de la même adresse que celle du site officiel, avec une terminaison différente.

[Mis à jour le 29 novembre à 14h28] C'est une action bien éloignée de celles des hackers qui et des cyber-criminels qui ont procédé la nuit dernière à des piratages du site UMP permettant de voter. Et heureusement, vu le contenu du site, les militants UMP ne pourront pas se tromper. Des plaisantins ont créé un site parodique à l'occasion de l'élection du président de l'UMP avec une URL (autrement dit une adresse Internet) qui est exactement la même que celle du site officiel, sur lequel les militants sont appelés à choisir entre Nicolas Sarkozy, Hervé Mariton et Bruno Le Maire. C'est le HuffingtonPost qui a repéré le subterfuge. Quand les 270 000 adhérents sont appelés à voter sur le site sécurisé www.presidentump2014.fr , les pirates, eux, ont squatté l'adresse www.presidentump2014.com. Sur la landing page (la page où l'on atterrit), on pouvait découvrir dès vendredi soir une chèvre, Casimir ou encore une patate.

fake
Capture d'écran du faux site parodiant le vote à l'UMP. © Capture Web

Les auteurs du site ont fait précéder le contenu de la page avec le titre "#FakeElection du président de l'UMP 2014", pour éviter toute tromperie. Ce serait d'ailleurs peu probable vues les images qui suivent. Le résultat du vote UMP ne sera en aucune manière affectée par l'initaitive somme toute potache. Mais le coup porté à l'équipe Web de l'UMP et à ses prestataires est dur : en effet, le B-A BA aurait voulu que l'UMP réserve plusieurs noms de domaines et notamment le ".com" pour éviter que son site soit confondu avec un faux. Dans le cas de hackers malintentionnés, un phishing (méthode qui consiste à tromper des utilisateurs avec un faux site ou un faux mail) aurait ainsi pu venir perturber le vote de manière considérable et, par la même occasion, provoquer la récupération massive de données confidentielles sur les adhérents.

EN VIDÉO - La question de la faille dans le vote électronique a plusieurs fois été posée ?

Article le plus lu - Manif des profs : pourquoi font-ils grève ? › Voir les actualités

Annonces Google