Sarkozy - Le Maire : le président faché et "sonné", l'outsider savoure

Sarkozy - Le Maire : le président faché et "sonné", l'outsider savoure Nicolas Sarkozy a piqué une colère contre Bruno Le Maire après son élection rapporte le Canard Enchaîné. Menaçant, il lui aurait assuré être prêt à "assumer la division".

Il semblerait que le bon score de Bruno Le Maire à l'élection de la présidence de l'UMP, samedi, n'ait pas été bien digéré par Nicolas Sarkozy. Loin des sourires de complaisance - mais tout de même crispés - affichés pour les caméras des chaînes d'informations, les conversations de couloirs, rapportées par Le Canard Enchaîné, révèlent que le climat n'était pas tout à fait à l'apaisement à l'UMP ce week-end. L'hebdomadaire relaie les propos d'un "premier couteau" du nouveau patron de l'UMP, qui décrit un Nicolas Sarkozy "sonné", "abattu". "Dans quel pays vivons-nous ?" se serait emporté l'ancien chef de l'Etat, en colère contre iTélé qui n'a pas hésité de parler de "victoire de Bruno Le Maire".

Vis-à-vis de Bruno Le Maire, le jugement de Nicolas Sarkozy est à la fois plein de condescendance, manifestement de mépris, mais aussi de crainte. Pour le nouveau président de l'UMP, effet, "dans un parti, quand il y a un grand favori, n'importe quel couillon peut faire un score de 30 %. Mais les voix de le Maire ne lui appartiennent pas : elles viennent des juppéistes, des fillonistes, des copéistes. Bruno, c'est du pipeau ! Il finira en slip kangourou !" Toujours selon Le Canard Enchaîné, Nicolas Sarkozy, qui martèle devant ses troupe que son rival de l'élection ne présente aucun danger, a eu une conversation musclée avec celui qui l'a privé d'un score de maréchal. Samedi soir, après l'annonce des résultats, le ton est sec et menaçant : "Je veux rassembler, mais je veux savoir si tu es avec ou contre moi. S'il le faut, j'assumerai la division. Quels postes veux-tu ?" Bruno Le Maire se sent-il alors pris - enfin - au sérieux ?

L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy ne veut rien pour lui, mais exige une dizaine de postes au bureau politique pour ses soutiens. Mais malgré les négociations, qui devraient permettre à Thierry Solère, un proche de Bruno Le Maire, d'organiser la primaire, la paix n'est que superficielle. Le Canard Enchaîné rappelle que l'ancien président reproche à Bruno Le Maire de s'être "mal comporté", de l'avoir "attaqué personnellement" durant la campagne, notamment en affirmant dans les médias que "tout le monde savait" à propos de Bygmalion. Avant les départementales 2015, le parti est en ordre de marche..

EN VIDEO - Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire se sont rencontrés lundi pour parler de l'avenir de l'UMP :

Article le plus lu - Remaniement : découvrez le nouveau gouvernement › Voir les actualités

Annonces Google