Florian Philippot : l'identité de son compagnon traquée, il dénonce une "chasse à l'homme"

Florian Philippot : l'identité de son compagnon traquée, il dénonce une "chasse à l'homme" Après les photos de Closer, celui qui est présenté comme le mystérieux "ami" ou "copain" de Florian Philippot voit sa vie privée exhibée. Une révélation qui met, à son insu, ce "journaliste" au coeur d'un débat à la fois médiatique et politique.

[Mis à jour le 17 décembre 2014 à 16h11] Un mystérieux compagnon dont la vie privée est exhibée aux yeux de tous. Sur les photos publiées par Closer, le petit ami de Florian Philippot apparaît le visage flouté, se baladant aux côtés du numéro 2 du FN à Vienne, en Autriche. Dans son reportage de quatre pages publié vendredi, le magazine se contente de le présenter comme un journaliste de télévision. Il serait également militant pour les droits des homosexuels. Si son identité reste, pour le moment, préservée, le "petit copain" de Florian Philippot se trouve tout de même exposé publiquement. L'histoire rappelle un peu celle qu'avait connue David-Xavier Weiss. A l'époque, le Canard Enchaîné avait révélé que l'actuel secrétaire national de l'UMP entretenait une relation amoureuse avec un ex-ministre. "Je l'ai très mal vécu, ma famille n'était pas au courant", a-t-il confié, exprimant sa solidarité avec Florian Philippot et son compagnon.

Ce mardi 16 décembre 2014, le compagnon de Florian Philippot a lui aussi décidé de s'exprimer sur son malaise. Sous pseudonyme (Tyto Alba), il signe une lettre ouverte à Closer dans les pages du site Rue89. Une lettre dans laquelle il affirme être déjà victime d'une "chasse à l'homme" et même de "menaces de mort". Prenant ses distances avec les thèses politiques de son compagnon, il regrette que Closer ait publié son scoop, qui l'associera immanquablement selon lui à l'idéologie du FN. Un amalgame d'autant plus gênant selon lui qu'il est journaliste et que, malgré le floutage de son visage, ses collègues n'auront aucun mal à l'identifier. Il lui parait ainsi inévitable que son image "soit marquée de façon indélébile au sein de [sa] profession".

Sur Internet, plusieurs "enquêtes" ont été lancées pour découvrir l'identité du mystérieux compagnon de Florian Philippot. Une page a même dressé la liste des "journalistes" potentiellement susceptibles de fréquenter le numéro 2 du FN. D'aucuns spéculent sur la personnalité du jeune homme. Une page de commentaires du Figaro.fr, signés par un certain Tyto Alba, a été exhumée sur Twitter. de nombreux commentaires insistent sur sa profession de journalistes, comme pour prouver qu'au front national aussi, il existe une certaine connivence avec le monde des médias. 

Le compagnon de Philippot : un casus belli politique

Ce déballage de la vie privée a, en tout cas, a outré une bonne partie de la classe politique, à gauche comme à droite. Pour beaucoup, l'hebdomadaire people, celui-là même qui avait révélé l'affaire Hollande-Gayet, a franchi le Rubicon. "On est dans la lignée de la peoplisation, qui est quelque chose qu'on fait régulièrement à Closer, nous ne sommes pas les seuls, d'ailleurs. Florian Philippot est un personnage de premier plan", s'est justifiée Laurence Pieau, la patronne du magazine, au micro d'Europe 1. Marine Le Pen, elle, a parlé d'une "atteinte très grave", et a rejeté la faute sur les magistrats, coupables, selon elle, de ne pas condamner assez fermement les magazines coutumiers de ce genre de révélations liées à la vie privée. 

Florian Philippot est quant à lui intervenu ce lundi 15 décembre, dans la matinée sur France Inter pour exprimer sa "colère". Le numéro 2 du FN se dit "victime d'une atteinte gravissime" à sa vie privée. Philippot, qui est l'un des plus proches collaborateurs de Marine Le Pen, nie également l'existence d'un supposé "lobby gay" au sein du Front national. Une théorie portée depuis des années par la presse d'extrême droite et notamment par le journal Minute, qui affirmait l'année passée qu'un groupe de cadres homosexuels avait infiltré le parti et "isolait" Marine Le Pen.

Reste que l'homosexualité au Front national est un sujet délicat, et que cette affaire aura des conséquences sur le débat interne au parti sur la place des gays dans la société, thématique encore taboue au FN.

En vidéo - En octobre dernier, Florian Philippot s'en est vertement pris à Nicolas Sarkozy.

Article le plus lu - Nordahl Lelandais fait de nouveaux aveux glaçants › Voir les actualités

Annonces Google