Valérie Pécresse souhaite une enquête sur les réseaux de financement du terrorisme

Valérie Pécresse souhaite une enquête sur les réseaux de financement du terrorisme Invitée de #DirectPolitique, la députée des Yvelines a précisé sa pensée sur son idée d'un "Patriot Act" à la française. Valérie Pécresse fait plusieurs propositions, mais attend aussi "que l'union nationale se fasse dans les deux sens".

La députée UMP des Yvelines était l'invitée de #DirectPolitique, l'émission politique de Linternaute.com, 20 Minutes et Ouest-France, ce mardi 20 janvier.

Souhaitant s'en prendre aux réseaux de financement du terrorisme, Valérie Pécresse a soulevé la question d'une saisie de la CPI "pour savoir s'il y a un financement des filières terroristes et par quels réseaux" dans certains pays. "Je ne sais pas si la CPI en a la juridiction, en a le pouvoir" précise-t-elle, tout en assurant que l'"on peut travailler sur une initiative diplomatique européenne".

Interrogée sur le Qatar, "l'ami de la France, pas seulement selon Sarkozy, mais aussi selon les autorités françaises", elle juge qu'il "faut absolument qu'on demande à tous les pays du monde de mettre fin à toutes leurs relations avec ceux qui sont proches de Daech et Al-Qaida".

Valérie Pécresse a longuement précisé les mesures qu'elle entend développer dans le cadre d'une "grande loi de protection globale".

"Patriot Act", une "grande loi de protection globale" : Lutte contre les jihadistes :

La députée souhaite une déchéance de nationalité pour les terroristes binationaux, une mesure d'indignité nationale et veut "interdire le retour des djihadistes qu'on considère comme dangereux". "Ce n'est pas à la Cour européenne des droits de l'homme de nous dire ce qu'on doit prendre comme mesure dans une situation d'une extrême gravité" clame-t-elle.

"Patriot Act", grande loi de protection globale : Prison et encadrement :

Appelant à des encellulements individuels, la députée UMP souhaite l'instauration de centres de déradicalisation : "Des centres fermés pour ceux qui sont condamnés et des centres ouverts de prévention pour ceux qui envisageraient de partir".

"Patriot Act", grande loi de protection globale : Education :

"Il pèse aujourd'hui sur l'école une responsabilité inouïe" estime Valérie Pécresse. L'ex-ministre veut "une vraie différenciation de salaire et de carrière pour les profs qui acceptent d'aller enseigner en zone sensible", mais se dit opposée à un retour du service national.

"Je suis d'accord avec Valls, on est en guerre contre l'islam radical"

De quelle nature est la menace contre la France ? Y a-t-il une dérive au sein de l'islam qui conduit au fanatisme et au terrorisme ? Pour Valérie Pécresse, "on est face à une dynamique qui est totalitaire. C'est aussi politique, ce n'est pas seulement religieux". La députée UMP ajoute : "La question est celle de la sécularisation des religions dans les sociétés contemporaines".

VOIR AUSSI

"Si on commence à baisser la tête, bientôt, la France ne sera plus la France"
"La question de l'intégration devient cruciale"

"La loi Macron c'est une petite loi, pour ramener un peu de croissance"

"Qu'on profite de l'union nationale, d'un mouvement d'indignation nationale, pour proposer des mesures fortes et les faire voter" exhorte Valérie Pécresse, qui souhaite désormais que le gouvernement se lance dans de "vraies réformes". Lorsqu'on lui demande si, pour acter sa volonté de prolonger l'union sacrée, elle serait prête à voter la loi Macron, elle répond : "La loi Macron c'est une petite loi, pour ramener un peu de croissance [...] Ce n'est plus à la hauteur, cela n'a jamais été à la hauteur".

VOIR AUSSI

"J'attends que l'union nationale se fasse dans les deux sens"

Elections 2015 : "Je suis prête à travailler avec tout le monde" 

Au sein de l'UMP, Valérie Pécresse a été nommée coordinatrice des élections régionales. Elle est également secrétaire générale de l'Association des élus régionaux de France. Et la députée dresse un bilan catastrophique du travail effectué par les socialistes, à la tête de la plupart des conseils régionaux. "Dans toutes les régions on a un problème d'infrastructures" juge-t-elle, assurant être "disposée à travailler avec tout le monde" pour assurer la victoire de la droite et du centre. Sans fermer la porte au Modem de François Bayrou.

L'INTEGRALITE DE L'EMISSION :

Valérie Pécresse dans #DirectPolitique

L'ensemble de la classe politique a salué l'élan d'indignation des Français et la façon dont le chef de l'Etat a incarné la France en réponse aux attaques terroristes du 7 et 8 janvier. Mais désormais, les responsables publics doivent entrer dans la phase de l'examen de conscience, de la réflexion sur les réponses à apporter à la menace terroriste. L'UMP vient de formuler une liste de 12 propositions, parmi lesquelles l'instauration d'une peine complémentaire de crime d'indignité nationale ou la déchéance de la nationalité française pour les terroristes binationaux.

Valérie Pécresse a elle lancé l'idée d'un "Patriot Act" à la française, idée qui est loin de faire l'unanimité au sein de son parti. Invitée de #DirectPolitique mardi 20 janvier à 8h30, la députée des Yvelines, a commenté sur notre plateau le travail de coordination entamé par l'opposition sur les questions de sécurité. Qu'est ce qui se cache derrière la radicalisation des individus tombés dans l'islamisme ? Comment faire face aux nouvelles menaces ? Comment la classe politique peut-elle répondre efficacement à ces questions sans glisser dans le piège de la réaction spontanée, émotive et immédiate ? La France doit-elle entamer une nouvelle réflexion sur son modèle républicain, la façon dont elle donne à percevoir la laïcité, son modèle d'intégration ?

Valérie Pécresse a eu 40 minutes pour commenter l'actualité. Elle a répondu aux questions des rédactions de Linternaute.com, Ouest-France et 20 Minutes, mais aussi à celles des internautes.

Chaque mardi, Linternaute.com, 1er site d'actualités de France, 20 Minutes, 1er quotidien gratuit et Ouest-France, 1er quotidien français payant, reçoivent une personnalité du monde politique pour un entretien de 40 minutes avec les journalistes des rédactions et les internautes.

 Abonnez-vous à nos alertes #DirectPolitique

Retrouvez #DirectPolitique dans 20 Minutes

Annonces Google