François Holande : Cabu, c'est une souffrance... parce que c'est drôle"

François Holande : Cabu, c'est une souffrance... parce que c'est drôle" Dans une interview enregistrée plusieurs semaines avant l'attentat contre Charlie Hebdo, François Hollande s'exprimait au sujet de Cabu, un des dessinateurs tués lors de fusillade du 7 janvier dernier.

Le témoignage apparaît plus fort encore. Plusieurs semaines avant l'attentat meurtrier de Charlie Hebdo, François Hollande s'exprimait au sujet du dessinateur Cabu, tué lors de la fusillade. Le président de la République était alors interviewé par Jean-Marie Pasquier, qui préparait un documentaire sur la liberté d'expression. Invité ce mardi midi sur Canal+ dans "La Nouvelle Edition" d'Ali Badou, le réalisateur a révélé plusieurs extraits de son projet, dont la fameuse séquence où le chef de l'Etat évoque Cabu, depuis son bureau de l'Elysée.

"Cabu, c'est une souffrance, explique, en souriant, François Hollande. Parce qu'il sévit dans plusieurs journaux, donc j'en quitte un, j'en ai un autre. Et parce que c'est drôle. Chaque jour, quand je regarde la presse, il y a des titres, des papiers, des dessins. Ce qu'on voit d'abord, c'est le dessin. Parfois, je conteste, je peux condamner l'exagération. Mais ça fait partie du débat public." Attaqué à plusieurs reprises par le journal satirique – qui l'a notamment représenté le sexe à l'air après l'affaire Julie Gayet –, François Hollande est pourtant réputé proche de plusieurs de ses journalistes et caricaturistes.

Patrick Pelloux, un des membres de Charlie Hebdo, expliquait récemment à i-Télé que le chef de l'Etat, l'été dernier, avait reçu plusieurs membres de l'équipe pour leur assurer de son soutien face aux difficultés financières que rencontrait Charlie Hebdo. Hhh"Il voulait changer la loi pour que les journaux continuent à exister, racontait Patrick Pelloux. François Hollande disait que la France devait avoir des journaux de caricatures, il y était très sensible."

En vidéo - Pour Thierry Solère, député (UMP) des Hauts-de-Seine, François Hollande doit utiliser sa hausse de popularité pour relancer des chantiers et agir. "La situation crée de nombreuses attentes", ajoute-t-il.

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google