NKM et la prière des enfants musulmans : polémique et incompréhension sur Twitter

NKM et la prière des enfants musulmans : polémique et incompréhension sur Twitter Les propos de Nathalie Kosciusko-Morizet sur la prière des enfants musulmans les empêchant d'arriver à l'heure à l'école suscitent de vives réactions sur les réseaux sociaux.

Et si les propos de Nathalie Kosciusko-Morizet sur les enfants musulmans priant au lieu de se rendre à l'heure à l'école créaient une polémique de l'ampleur de celle suscitaient par de Jean-François Copé sur "le pain au chocolat" ? Sur Twitter, les réactions sont très virulentes ce lundi 2 février (voir ci-dessous). Parmi les twittos qui considèrent que l'ancienne ministre et numéro 2 de l'UMP s'est livrée à un "dérapage", la ministre de la Famille, Laurence Rossignol. Cette dernière assure être "très choquée par le fatras de NKM sur les prières, l'inceste, la maltraitance. Tous ces sujets exigent d'abord du sérieux". écrit-elle.

Nathalie Kosciusko-Morizet a assuré ce matin à l'antenne de RMC-BFMTV que dans la commune de Mulhouse, dont le maire est "un ami", "des dizaines d'enfants arrivent tous les jours en retard parce qu'ils sont à la prière, ils sont emmenés à la prière par leurs parents". Et de préciser que cela suscite des réactions de la part du corps enseignant : "Et quand leurs parents sont convoqués, parce que les parents sont convoqués, ils expliquent qu'il y a des autorités religieuses supérieures à tout et supérieures à celles de la République". La députée UMP, connue pour lutter au sein de son parti contre une ligne de "droite décomplexée" buissoniste, s'est ensuite lancée dans une phrase perçue comme relevant de l'amalgame : "Aujourd'hui, la moitié des signalements qui sont faits à la protection judiciaire de la jeunesse sont faits par l'Education nationale. Et très souvent, ils sont faits pour des motifs de violence : soupçons d'inceste, maltraitance". Puis, sans transition : "Je dis que la dérive radicale, c'est une maltraitance. Où cela conduit l'enfant de ne pas aller à l'école et d'aller à la prière à la place ? Donc je dis qu'il faut poser la question du placement de l'enfant".

EN VIDEO - Nathalie Kociusko-Morizet, vice-présidente de l'UMP a récemment réagi au regain de popularité de François Hollande :

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google