Copé mis en examen : les soupçons de la justice sur les pénalités que n'a pas payées Sarkozy

Copé mis en examen : les soupçons de la justice sur les pénalités que n'a pas payées Sarkozy Pourquoi Jean-François Copé est-il mis en examen ce mardi 3 janvier ? La justice le soupçonne d'"abus de confiance" dans l'enquête sur les pénalités de frais de campagne de Nicolas Sarkozy.

L'ancien président de l'UMP vient d'être mis en examen dans le cadre d'une affaire qui concerne aussi le nouveau. Car Jean-François Copé est bel et bien soupçonné par le juge d'instruction "d'abus de confiance" dans le cadre de l'enquête sur le paiement par l'UMP des pénalités infligées à Nicolas Sarkozy. L'ancien président de la République avait en effet vu son parti régler pour lui lesdites pénalités infligées par le dépassement de ses frais de campagne. Il y a quelques semaine, l'ex-secrétaire de l'UMP, Catherine Vautrin, a également été mis en examen pour le même motif.

Le juge d'instruction a estimé qu'il y avait "des indices graves ou concordants rendant vraisemblable" que Jean-François Copé ait pu participer à un abus de confiance à l'égard du parti. En décembre 2014, Nicolas Sarkozy avait fait un chèque à l'UMP de 363 615 euros pour rembourser, au titre des pénalités, le parti qu'il dirige désormais. Mais aussi et surtout pour ne plus que lui soit reproché une quelconque polémique. Mais en droit, l'infraction a bel et bien été commise lorsque l'UMP a réglé la note à la place de l'ancien président. Nicolas Sarkozy n'a donc pas encore retiré cette gênante aiguille de son pied.

EN VIDEO - Jean-François Copé a connu une inexorable chute politique en 2014 :

Article le plus lu - Nordahl Lelandais fait de nouveaux aveux glaçants › Voir les actualités

Annonces Google