Sondages départementales : états des lieux à 40 jours du scrutin

Sondages départementales : états des lieux à 40 jours du scrutin Les derniers sondages concernant les départementales 2015, qui auront lieu les 22 et 29 mars, sont unanimes : le Front national apparaît en position de force, tandis que le PS est à la peine.

A 40 jours des élections, compte à rebours est lancé dans les partis politiques. Les élections départementales auront lieu les 22 et 29 mars prochain dans toute la France. Et les sondages des départementales sont déjà formels. Trois ont, pour le moment, été menés. Et tous arrivent à la même conclusion : le Front national pourrait, comme lors des Européennes de juin dernier, arriver en tête à l'échelle nationale. Derrière lui, on trouve l'UMP et, plus loin encore, le PS. Le dernier sondage en date, paru le 31 janvier, et mené par BVA en partenariat avec i>Télé est clair : le FN recueille 26 % des intentions de vote. Le parti de Marine Le Pen est au coude à coude avec l'UMP qui obtient un quart des suffrages et devance de six longueurs le PS (18 %). Un score qui peut sembler faible pour les socialistes mais qui apparaît en progrès comparé aux élections européennes (+4 points).  

Le baromètre de l'institut Odoxa donne un écart encore plus important au parti frontiste. Les derniers chiffres, sortis le 27 janvier, créditaient le PS de 20 % des voix. Loin derrière, une fois encore, le FN (26 %) et le parti de Nicolas Sarkozy (23 %). En marge de ce trio de tête, on note la présence du Front de gauche (10 %), des Verts et de l'UDI (7 %), ainsi que du MoDem (6 %). Le premier sondage mené par Odoxa-Orange/Presse régionale/France Inter/L'Express, le 16 décembre 2014, donnait des résultats sensiblement similaires, même si le FN apparaissait légèrement plus fort (28 %), devant l'UMP (25 %) et le PS (16 %). Suivaient le Front de gauche (9 %), l'UDI et EELV (7 %), et enfin le MoDem (5 %).

EN VIDÉO - Invitée du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, le 8 février derner, la présidente du Front national est revenue sur la place accordée à son parti. Selon elle, il "est parfaitement dans la République".

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google