Jean-Christophe Lagarde exhorte Hollande à "organiser" l'islam en France

François Hollande : Jean-Christophe Lagarde exhorte Hollande à "organiser" l'islam en France Le président de l'UDI, député-maire de Drancy, était l'invité de l'émission de Linternaute.com, Ouest-France et 20 Minutes ce mardi 17 février à 8h30.

"Le devoir du chef de l'Etat est d'imposer qu'il y ait une organisation beaucoup plus claire, avec un interlocuteur beaucoup plus fiable et qui ait de l'autorité sur la communauté musulmane" juge Jean-Christophe Lagarde. Pour le patron de l'UDI, si "l'Etat français a organisé la religion juive, a organisé la religion catholique", il doit aujourd'hui imposer de "nouveaux interlocuteurs" car "l'islam n'est pas organisé en France de façon satisfaisante".

"L'islam n'est pas organisé en France de façon satisfaisante"

"Ce sont les religions qui s'adaptent à l'Etat"

"Malek Boutih, je crois qu'il ne connait pas très bien ce qui se passe dans les collectivités en question" tacle Jean-Christophe Lagarde lorsqu'on lui demande si, comme le député socialiste, il faut mettre certains quartiers sous tutelle pour restaurer l'autorité de l'Etat. Lui, à Drancy, estime avoir trouvé les solutions pour concilier les demandes des musulmans de sa commune et les principes de la loi de 1905.

"Le devoir du chef de l'Etat est d'imposer qu'il y ait une organisation plus claire"

"Le CFCM est un type d'organisation qui ne fonctionne pas" estime le député, considérant que "l'islam est parfaitement adaptable à la République" et que "les musulmans ont besoin, plus encore que les autres, d'être protégés contre ses barbares qui prétendent agir en leur nom". Et de regretter la posture de François Hollande depuis le 11 janvier : "Il a dit qu'il fallait travailler tous ensemble, et depuis, il ne travaille que tout seul".

Trafics : "On doit avoir une réflexion différente sur le cannabis"

Et si l'on légalisait le cannabis en France pour endiguer les trafics dans les quartiers difficiles ? "J'ai dit il y a plusieurs années qu'on devrait avoir une réflexion différente sur le cannabis" rappelle Jean-Christophe Lagarde. Et d'ajouter : "S'il faut faire une formule, même si je pense que la réflexion doit primer, j'ai tendance à penser qu'un drogué est mieux face à un travailleur social que face à un dealer".

"Le RPR et l'UDF, c'est l'UMP et l'UDI"

Interrogé sur les alliances à prévoir pour l'avenir, le patron de l'UDI a dit souhaiter "le rassemblement le plus large possible", tout en affirmant que le centre n'est plus incarné que par l'UDI et le Modem. Il n'y pas plus de centristes à l'UMP ? "Vous les entendez, vous ? Moi je ne les entends pas" répond-t-il.

Loi Macron : Le gouvernement a "un problème de majorité politique"

Jean-Christophe Lagarde a annoncé qu'il votera contre la loi Macron ce mardi 17 février mais l'UDI ne fixera pas de consigne : "Les députés sont par nature libres de leur vote. Ils ne rendent pas de compte à leur parti, mais à leurs électeurs. En tout cas c'est notre conception de la politique."

Présidentielles : "Au printemps 2016, l'UDI fera son choix"

"La présidentielle, elle obsède trop d'hommes politiques et de journalistes" répond Jean-Christophe Lagarde lorsque l'on interroge sur la stratégie que les centristes comptent adopter pour 2017. "La plupart des Français n'en sont pas là. [...] En attendant, vous avez des entreprises qui ferment comme jamais" ajoute-t-il, rappelant l'enjeu des départementales 2015, dont le premier tour est dans 6 semaines.

VOIR AUSSI

FN : "Entre la droite et l'extrême droite, il y a une différence de nature"

"Je veux une région Rhône-Alpes-Auvergne qui soit tournée vers l'Europe"

Entre l'UMP et l'UDI, le principal sujet de crispation s'articule sur les investitures pour les élections régionales. Au sujet de la liste menée par Laurent Wauquiez dans la région Rhône-Alpes-Auvergne, le patron de l'UDI se fait plus nuancé qu'auparavant.

Replay de #DirectPolitique - L'intégralité de l'émission

 

VOIR AUSSI

Daech : "Il y a eu une sous-estimation par l'occident"

"Les partenaires sociaux doivent assumer leurs propres responsabilités"

Roland Dumas : "C'est tout aussi minable que sa fin de carrière"

Jean-Christophe Lagarde dans #DirectPolitique

Elu il y a quelques mois à la tête de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde n'a que peu de temps pour établir une nouvelle offre politique et une stratégie pour son parti d'ici les élections présidentielles de 2017. Le député-maire de Drancy, qui veut désormais incarner un centre indépendant, bâtir une force de proposition alternative au PS et à l'UMP, a de nombreux défis à relever. D'abord, poursuivre son effort pour rendre sa formation politique et lui-même davantage connus des Français, pour qui le centre est encore incarné en premier lieu par François Bayrou. Jean-Christophe Lagarde a sur ce point démontré ces derniers mois un vrai sens de la formule, devenu sa marque de fabrique, n'hésitant pas à lancer un appel pour "travailler avec tous les gens qui ont été ou qui se sentent cocufiés par François Hollande".

Le député-maire de Drancy a la rude tâche de mobiliser l'électorat centriste et a pour ambition d'adresser un message neuf aux Français. Son discours mobilise depuis des mois toujours les mêmes items : Laïcité - qu'il veut ajouter à la devise de la République -, Europe, libéralisme économique, intransigeance sur la "dérive droitière" de l'UMP, condamnation ferme de la politique menée par les socialistes.

Et les échéances électorales approchent : les départementales 2015, puis les régionales seront l'occasion de tester la force de conviction de l'UDI, mais aussi la capacité de fonder les alliances nécessaires pour s'imposer. Quelles sont les ambitions affichées des centristes ? L'UDI, qui a choisi de s'unir à l'UMP dans les cantons, va-t-elle définir une stratégie similaire pour les régionales à la fin de l'année ? A après ? Comment aborder la fin du quinquennat de François Hollande ? Faut-il faire émerger un candidat UDI sans qu'il ne passe par les primaires de la droite ?

Chaque mardi, Linternaute.com, 1er site d'actualités de France, 20 Minutes, 1er quotidien gratuit et Ouest-France, 1er quotidien français payant, reçoivent une personnalité du monde politique pour un entretien de 40 minutes avec les journalistes des rédactions et les internautes.

 Abonnez-vous à nos alertes #DirectPolitique

Retrouvez #DirectPolitique dans 20 Minutes

Annonces Google