Actualité départementales : dernières infos en direct

ACTU DES DÉPARTEMENTALES - Suivez en direct sur cette page l'actualité des départementales 2015.

[Mis à jour le 29 mars 2015 à 20h00] Toutes les actualités des départementales sont compilées sur cette page pour suivre au plus près de déroulement de ces élections. Voici le carnet de campagne des départementales 2015 :

 Cliquez ici pour voir les résultats des élections départementales 2015

19h55 - De nombreux chiffres sont livrés concernant les résultats des départementales dans le Var. Les résultats disponibles dans quelques minutes désormais.
19h51 - A Marseille à 19h, le taux de participation est de 44,19% en hausse de 0,98% par rapport au premier tour. On compte 47,5% de votants pour ce deuxième tour à Gardanne, soit un point de moins que dimanche dernier (voir les départementales dans les Bouches-du-Rhône).
19h49 - FUITE - La Libre Belgique a déjà livré les grandes tendances des résultats des départementales sur son site. Le nombre de départements qui basculent est notamment livré.
19h43 - Des militants se rassemblent au siège de l'UMP - La tension monte au siège de l'UMP rue de Vaugirard dans le 15e arrondissement de Paris, où les militants se sont massés. Tous ont le sourire mais se demandent sur qui vont reporter les voix du FN. Dans l?Aisne, on approche de la fin du dépouillement. Les bureaux de vote sont fermés depuis 1h30. En Corrèze, les responsables UMP du département sont attendus ce soir à Tulle dont Bernadette Chirac.
19h41 - FUITES - Le rédacteur en chef de la Libre Belgique donne une information clé sur le résultat du FN à l'issue de ces départementales 2015 sur son compte Twitter. Les médias étrangers, consultables sur le Web, ne sont pas soumis à la loi française et peuvent donc publier des chiffres avant 20 heures.
19h39 - Selon BFMTV, Marine Le Pen prévoit l?élaboration d?une charte pour ses élus en vue du 3eme tour. Manuel Valls s?est réuni avec les cadres du parti, à noter la présence de certains frondeurs. Les Verts seront reçus demain après-midi par Valls.
19h33 - A Martigues la Provence livre aussi des résultats sur les 100 premiers bulletins dépouillés (départementales dans les Bouches-du-Rhône). Selon un journal local, Corinne Païocchi, la présidente de l'UDI rejoint le Rassemblement Bleu Marine (résultats des départementales dans le Vaucluse).
19h30 - FUITES - Des résultats sont livrés sur Twitter pour la ville et les cantons d'Arras (départementales dans le Pas-de-Calais). Le taux de participation définitif sur la commune de Callas est de 50,64%. A Flayosc, il est de 52,78% (départementales dans le Var).
19h27 - Manuel Valls attend les résultats entouré d'une dizaine de ministres selon Le Figaro. Le journal livre par ailleurs des pronostics sur la Seine-Saint-Denis, l'un des départements clés de ce second tour et l'un des enjeux cruciaux pour la gauche.
19h24 - FUITES SUR TWITTER - Des "tendances globales" sont livrées sur le canton de Vitrolles sur le compte Twitter de la Provence. Nous ne pouvons pas les reproduire, toute estimation étant interdite avant 20 heures. Dans ce canton, le binôme Dalbin-Mallie (UMP UDI) est opposé au tandem Raffenne-Sanchez (FN) (départementales dans les Bouches-du-Rhône).
19h14 - Le taux de participation à 17h à Bordeaux : 30,90% et non 30,44% (Source France Bleu Gironde)
19h10 - Les départementales en Isère sont un enjeu important pour la gauche et la droite.
A Meylan (Canton Meylan/Domène), à 18 h, le taux de participation atteignait 51,27% contre 50,27% au 1er tour. Dans le canton du Sud Grésivaudan, à Chatte, le taux de participation était, à 18 h, de 57,06 %. Sur Fontaine, la participation à 17h est autour de 35% pour les deux cantons (Fontaine-Vercors et Fontaine-Seyssinet). La participation est très basse à L'Isle d'Abeau. A 18 heures, elle était de 33,03 % (départementales en Isère).
19h05 - 
Le président PS de l'Aisne appelle à une alliance UMP-PS pour gérer le département selon Le Figaro.
Participation à Metz à 17h45 : 40,21%. C?est dans le canton de Metz-3 qu?on vote le plus (43%) (départementales en Moselle).
19h03 - Les portes du siège de l?UMP ont été ouvertes aux militants ce soir contrairement à la semaine dernière. La droite espère gagner entre 20 et 30 départements ce soir (en 2011 la gauche détenait 57% des sièges et la droite 41%).
18h58 - Les Frondeurs publieront un texte à l?adresse du gouvernement à 20h d?après un journaliste d'iTélé sur Twitter : ?Election : Vive la gauche", qui rassemble les principaux frondeurs, publie un texte dès 20h demandant un nouveau contrat de gouvernement?. par ailleurs un huissier a été mandaté à la demande du maire de Berre, au bureau centralisateur du canton, pour contrôler le déroulement des opérations (départementales dans les Bouches-du-Rhône).
18h54 - Le Gard est le seul département où l?UMP a demandé à ses électeurs de voter PS plutôt que pour le FN, contrairement aux consignes de vote UMP. Le taux de participation dans le canton du CapCorse est de 73,76%.
18h52 - La participation pour la ville d'Istres est de 61% soit 5,15 points de mieux qu'au premier tour. La participation définitive est de 56,05% pour la ville de Miramas sur le canton de Salon 2 (départementales dans les Bouches-du-Rhône). Au bureau de l'hôtel de ville de Vannes on compte 46% de participation. (départementales dans le Morbihan).
18h48 - Résultat définitif de la participation sur Orléans: 43,96% contre 46,86% au 1er tour (départementales dans le Loiret). Limoges, la participation est estimée à 18h à 48,9% contre 55,47% au premier tour (départementales en Haute-Vienne).
18h44 - Marine Le Pen est revenue d?Hénin-Beaumont où elle a voté en fin de matinée. Elle s?exprimera en direct du siège de son parti à 20h25. Elle parlera de son implantation locale. Le FN a obtenu 8 sièges et 1 conseiller au 1er tour, ils espèrent une centaine de sièges. Nicolas Sarkozy est arrivé au siège de l'UMP à 17h45. Il est actuellement en réunion avec sa garde rapprochée, dont Péchenard.
Au siège du PS : soirée sans militant comme la semaine dernière. Raison : ce sont des élections locales.
De son côté, le Web parle beaucoup de Jean Roucas et de ce tweet: "Les méthodes du PS contre les candidats FN: Incendies, menaces de mort, agressions..Valls et ses SA en action.Heil Hollande!" Jean Roucas avait déjà soutenu le FN il y a quelques années.
18h30 - Les rumeurs commencent à tomber sur Twitter. Il est question de la "rue de Solférino", de la "rue de Vaugirard", de "cellules d'aide psychologique" et de "cellule de dégrisement". Attention, les infos qui circulent sous le hashtag #RadioLondres sont à prendre avec des pincettes.
18h28 - Les bureaux de vote viennent de fermer en Lozère et dans le Gard (France Bleu Gard Lozère). A ce stade, comme au premier tour, l?Ile-de-France, la moitié est de Rhône-Alpes, les Bouches-du-Rhône, les deux Charentes et le Nord ont nettement moins voté que la moyenne nationale. En revanche, le sud est resté très mobilisé.
Du côté des villes, à Caudry la participation est en hausse avec 50,43% de vote, soit 75 votants en plus (départementales dans le Nord). A Hayange, la participation gagne 1,30% avec 38,70% au 2nd tour (départementales en Moselle). La participation à Rennes à 18h est de 40,67% en baisse par rapport au premier tour. Il est possible de voter jusqu'à 19H en Ille-et-Vilaine.
18h17 - Les électeurs d'Apt, dans le Vaucluse, sont plus nombreux à s'être rendus aux urnes avec un taux de participation estimé à 50,01% à 17 heures contre 46,42% la semaine dernière. les taux de participation dans les Hautes-Alpes: 48,18 %, Haute-Saône: 48,79%, Tarn-et-Garonne: 48,87%, Lot: 49,00%, Ardèche: 49,71%, Hautes-Pyrénées: 49,93%, Dordogne: 50,45%, Yonne: 50,61%, Lozère: 51,30 %, Tarn: 52,01%, Aude: 54,02%, Haute-Corse: 65,84%.
18h11 - Top 10 des départements où l?on a le plus voté : Haute-Corse, Corrèze, Aude, Pyrénées-orientales, Landes, Côtes-d?Armor, Tarn, Lozère, Vaucluse, Lot-et-Garonne. Top 10 des départements où l?on a le moins voté : Seine-Saint-Denis, Yvelines, Hauts-de-Seine, Haute-Savoie, Val-de-Marne, Essonne, Val-d?Oise, Haut-Rhin, Ain, Nord.
18h09 - On poursuit notre tour de France avec les premiers chiffres. participationd ans la Nièvre : 43,3 % contre 41,78 % au 1er tour, Allier : 43,87%, Aveyron : 44,34%, Territoire de Belfort: 44,87%, Cher à 17 heures: 44,89 %, Eure: 45,60%, Vosges: 46,23%, Indre: 46,60%, Haute-Vienne: 46,79%, Cantal: 46,60%, Gers: 47,02%, Alpes-de-Haute-Provence: 47,11%, Orne: 47,52%, Ariège: 47,70%, Creuse: 48,12%. Dans les villes, à Poitier, la participation moyenne a l'hôtel de ville est de 24,88% à 15h, dans la Vienne. A 17h à Bordeaux : 30,90% (source France Bleu Gironde).
17h52 - Le taux de participation en Corse-du-Sud à 17 heures est de 37,62% contre 57,44% au 1er tour, il est de 39,29% dans les Ardennes, 41,62% dans l?Aube, 42,32% dans la Manche, 43,18% dans la Haute-Loire à 17 heures. Le taux de participation à Montauban : plus 50 % à 16h dans les 3 cantons de la ville, dans le Tarn-et-Garonne.
17h49 - Dans le bureau de vote des Tarterêts, à Corbeil-Essonne, où l'UMP Bechter est face au FN, 112 votants à 15 heures, participation de 11,88%. Le taux de participation dans le Maine-et-Loire à 17 heures est de 41,92 % contre 42,15 % au 1er tour. Il s'élève en Eure-et-Loir à 40,99% contre 39,44% au 1er tour. Il est en Savoie de 36,86% contre 39,32% au 1er tour. Le taux de participation en Haute-Savoie à 17 heures est de 33,18% contre 36,12% au 1er tour.
17h44 - La participation à 17h à Brest. Brest 1 est de 33%, à Brest 2 de 38,4%, à Brest 3 de 37,2%, à Brest 4 de 40,1% et à Brest 5 de 35,7%, le tout évidemment dans le Finistère où la participation était de 41,51% contre 43,41 % au 1er tour. La participation est de 38,90% sur Orléans dans le Loiret (contre 42,37% au 1er tour).
17h40 - Le taux de participation en Isère est à 38,22% à 17h contre 38,85% au 1er tour. Dans le Haut-Rhin à 17 heures, 34,89% des électeurs se sont déplacés contre 36,69% dimanche dernier. Le taux de participation dans les Landes à 17 heures : 53,13% contre 53,42% au 1er tour. Dans les Côtes d?Armor il était de 52,09% contre 49,92% il y a 7 jours. Dans le Lot-et-Garonne il atteint 50,61 % contre 48,58 % au 1er tour.
17h35 - C'est ce jeudi soir que les élus choisiront leur président dans les départements. Le taux de participation dans les Pyrénées-Atlantiques à 17 heures est à 44,42% contre 43,25% au 1er tour, il est de 44,27% en Seine-Maritime, 43,48% dans l?Oise, 43,14% en Moselle, 41,02% en Meurthe-et-Moselle, 40,53% dans le Calvados, 40,06 % dans le Doubs, 38,47% en Ille-et-Vilaine.
Quelques villes également: à 16 heures, le taux de participation à Vitrolles s'élevait à 38,15% à Arles, peu après 16 heures, le taux de participation sur le canton était supérieur à celui enregistré à la même heure dimanche dernier pour le premier tour. Dans la ville d?Avignon, le taux de participation au second tour est de 50,64% à 17h. A 16h, le taux de participation au deuxième tour des élections départementales est de 39,10% dans les bureaux de vote du canton de Digne 1, et de 47,73% dans ceux du canton de Digne 2. Dans le canton de Boulogne-Billancourt 2 : 27,96%. A Nantes, à 16h, le taux de participation était de 29,84% (source Ouest France).
17h27 - Andy le taux de participation en Corrèze à 17 heures est de 54,42% contre 53,50% la semaine dernière. Dans le Gard à 17 heures il atteignait 49,08% contre 46,76% au 1er tour.
17h25 - Un point sur les premiers chiffres en Ile-de-France: le taux de participation en Seine-Saint-Denis à 17 heures est de 25,24% contre 28,40 % au 1er tour. il est de 32,36 % dans les Hauts-de-Seine contre 34,82 %dimanche dernier. Dans le Val-de-Marne à 17 heures, il atteint 33,46% contre 37,69% au 1er tour. Dans l?Essonne il est de 33,81% contre 35,93% au 1er tour. Dans le Val-d?Oise 34,23% des électeurs se sont déplacés contre 37,11 % la semaine passée. Enfin, le taux de participation dans les Yvelines à 17 heures était de 29,54% contre 35,36% au 1er tour. Le taux de participation en Seine-et-Marne à 17 heures est de 40,1% contre 40,24% au 1er tour.
17h21 : Dans les Bouches-du-Rhône, les résultats des départementales seront régis selon une participation qui s'élève pour l'instant, à 17 heures, à 38,66 % contre 40,90% au 1er tour. Pour les départementales à Marseille, le taux de participation au second tour s'élève à 38,7% à 17h. Moins qu?au 1er tour et plus qu?en 2011.
17h17 - Selon une estimation CSA pour BFMTV de l?abstention : 50,5% des électeurs n'iront pas aux urnes aujourd'hui pour le second tour contre 49,83% au 1er tour.
17h15 - Quelques chiffres dans les départements qui comptent:
dans le Var: 47,73 %, dans le Pas-de-Calais: 45,11 %, en Gironde: 43,96%, dans le Val de Marne: 33,36%, dans l?Aisne: 44,80 %.
17h12 - C'est dans les départements les plus ruraux que la participation a le plus reculé: Creuse, Corse-du-Sud, Aveyron, Cantal? Les seuls départements où la participation progresse: Orne, Vienne, Haute-Corse, Ariège.
Le taux de participation dans l'Orne a 17h est de 47,52%, il est en Vendée de 45,44%, il atteint dans le Nord 36,5 % contre 34,6 % en 2011 et 42,5 % en 2008, dans l?Ain il est de 35,9% contre 44,6% à la même heure en 2011. Dans l'Hérault le taux de participation à 17h ce dimanche 29 mars 2015 est de 48,19 %.
17h09 - On reprend notre tour de France des premiers chiffres avant les résultats des départementales. Dans la Loire, le taux de participation est de 43,82% à 17h, il est de
50,61% dans le Lot et Garonne, de 43,31% Loire Atlantique, en Correze il atteint 56,35%. Le taux de participation à 17 h en Haute-Marne est de 48,45% (43,89% à 17h au 1er tour), il est de 49,46 % en Sarthe, de 43,24% dans le Puy de Dôme, de 50,64% dans le Vaucluse, de 41,64% en Indre et Loire.
PARTICIPATION AUX DÉPARTEMENTALES 17h00 - 41,94% des électeurs se sont déplacés aux urnes à 17 heures selon le minisère de l'Intérieur. Cela fait 58,06% d'abstention, soit un nombre un peu plus élevés d'électeurs qui ont choisi pour l'instant de ne pas se rendre aux urnes. La participation était de 42,98% au premier tour des élections. Elle était de 36,2% en 2011 à la même heure.
16h51 - Derniers chiffres de la participation à midi avant une nouvelle salve à 17h. En Haute-Saône : 17,86 % contre 21,14 % au 1er tour, en Charente: 18,32 % contre 21,78 % au 1er tour, en Haute-Loire: 17,26 % contre 21,66 % au 1er tour, en Vendée: 16,94% contre 19,67% au 1er tour
16h48 - Les départementales dans le Tarn-et-Garonne seront aussi très observées aujourd'hui. Malgré son élaction dès le premier tour, le président du PRG et président sortant du département Jean-Michel Baylet n'est pas certain de concerver sa majorité. Ce matin, 18,93% des électeurs étaient allés aux urnes dans le département. Ils étaient 21,26% au 1er tour. le taux de participation en Saône-et-Loire à 12 heures était de 19,07 % contre 21,98 % au 1er tour.
16h32 - Le taux de participation dans les Landes à 12 heures était de 23,57% contre 25,11% au 1er tour. Il était en Dordogne de 23,44% contre 26,59 %, en Ariège de 22,71% contre 21,52%. C?est l?un des rares départements où l?on s?est plus mobilisé. Dans la Sarthe les votants étaient de 22,48% à midi contre 22,70 % au 1er tour. Pour les départementales en Corrèze, où François Hollande a voté ce matin, 21,67% des électeurs s'étaient déplacés à la mi-journée. Ils étaient 23,74 % au 1er tour.
16h27 - Les Femen ont manifesté seins nus contre le FN à Hénin-Beaumont où Marine Le Pen a voté ce matin. Les résultats des départementales à Hénin-Beaumont seront parmi les plus observés ce soir.
16h22 - Le taux de participation en Haute-Corse à 12 heures était de 26,22%. C?est l?un des rares départements où l?on a plus voté qu?au premier tour pusique dimanche derniers, les votants étaient
contre 19,7 %. Le taux de participation dans le Finistère aux départementales avait atteint 10,37% à midi contre 14,81% au 1er tour.
16h17 - A midi, le taux de participation en Mayenne était de 13,32% alors que la semaine passée, 17,67% d'électeurs s'étaient rendus aux urnes. Dans le Doubs, 13,31% des électeurs ont voté contre 15,95% au 1er tour.
16h15 - Les élections départementales en Charente-Maritime ont réuni 14,76% d'électeurs à la mi-journée. Ils étaient 14,86% dimanche dernier. Dans l?Ain, en Haute-Savoie, dans le Calvados, la participation s'élevait à midi respectivement à 14,07%, 13,52%, 13,48 %.
16h10 - En Savoie à 12 heures la participation était de 15,96% contre 19,10% dimanche dernier dans le département. Dans les Deux-Sèvres à 12 heures, elle était de 15,62 % contre 15,25 % au 1er tour.
16h04 - Les départementales dans les Côtes-d?Armor ont réuni 18,94% des électeurs à 12 heures contre 19,69% à la même heure lors du 1er tour. Le taux de participation en Côte-d?Or à 12 heures est quant à lui de 17,02%.
16h01 - Le record du taux de participation le plus faible est pour l'instant enregistré dans la Seine-Saint-Denis avec 6,39 % de votants contre 9,44 % au 1er tour. Les taux de participation sont de 8,18 % dans les Yvelines, 21,60% dans le Gard, 19,78% dans la Haute-Vienne, 19,46% dans la Loire à 12 heures, 19,36% dans l?Orne contre 19,30 % au 1er tour (c?est l?un des rares départements où l?on a plus voté qu?au 1er tour), 19,11% dans le Tarn à 12 heures.
15h56 - Les dix départements où l?on a le plus voté sont la Haute-Corse, l'Aude, les Landes, la Dordogne, l'Ariège, la Sarthe, les Alpes-de-Haute-Provence, le Gers, la Corrèze et le Gard. Les 10 départements où l?on a le moins voté sont la Seine-Saint-Denis, les Yvelines, l'Essonne, les Hauts-de-Seine, le Finistère, le Val-de-Marne, l'Ille-et-Vilaine, le Haut-Rhin, le Val-d?Oise et l'Eure-et-Loir.
15h54 - Le taux de participation dans le Haut-Rhin à 12 heures était de 11,96% pour ce second tour contre 14,33% au 1er. Dans le Val de Marne, les départementales n'ont fait se déplacer que 10,75% contre 14,69% au 1er tour. Dans les Hauts-de-Seine, la participation à 12 heures était très faible (9,82%) à la mi-journée. Le taux de participation dans l?Essonne à 12 heures est de 9,08% contre 12,56% dimanche dernier.
15h48 - Le taux de votants dans le Pas-de-Calais était de 13,23% à midi contre 17,68% dimanche dernier. Dans le Val-d?Oise à 12 heures, 12,20% des électeurs se sont déplacés contre 13,64 % au 1er tour.
15h45 - Le taux de participation en Seine-et-Marne à 12 heures est de 13,69 % contre 16,15 % le week-end passé pour le premier tour. La Loire-Atlantique en était à 13,31% de participants contre 18,02% au 1er tour. Les élections départementales dans le Nord à 12 heures ont attiré 13,27% des électeurs inscrits contre 13,52% il y a une semaine.
15h41 - Le taux de participation dans le Bas-Rhin pour les départementales était à midi de 14,94 % contre 18,17 % dimanche dernier. En Isère à 12 heures, 14,77% d'électeurs étaient allés aux urnes contre 18,01 % au 1er tour.
15h39 - Dans l?Oise, les départementales à 12 heures ont séduit 16,45% des inscrits contre 19,84 % au 1er tour. En Haute-Garonne à 12 heures, 15,85% des électeurs se sont déplacés contre 17,31 % le week-end dernier. Dans les Pyrénées-Atlantiques, on comptait à la même heure 15,38% de votants contre 17,84 % au 1er tour.
15h35 - Le taux de participation en Gironde à 12 heures est de 18,29% contre 19,00% au 1er tour. Les résultats des départementales dans le Vaucluse sont d'ores et déjà déterminées par un taux à 12 heures de 18,06 % contre 20,80 % dimanche dernier. Taux de participation en Moselle à 12 heures : 17,79 % contre 21,83 % au 1er tour.
15h31 - Les élections départementales dans l?Hérault livrent un taux de participation à 12 heures de 19,49 % contre 19,80 % au 1er tour. Dans le Rhône à 12 heures il est de 19,15 % contre 22,17 % au 1er tour.
15h30 - Le taux de participation dans le Var pour ces départementales à 12 heures est de 20,16% contre 20,02% au 1er tour. Dans les Alpes-Maritimes à 19,61% contre 17,77% au 1er tour.
15h27 - Dans l'Yonne, l'estimation de la participation à 12h00 est de 20,14%. Les départementales dans le Bouches-du-Rhône donnent pour l'instant une participation de 15,49%.
15h24 - Le taux de participation à 12h ce dans le Morbihan est en revanche largement en dessous de la moyenne nationale. Il était de 13,38% selon la prefecture. Dans le Gard, 21,60% des inscrits se sont déplacés.
15h22. PREMIERS CHIFFRES PAR DÉPARTEMENT - Quels départements ont le plus participé et le moins ? La participation était de 22,05% (contre 20,90% en 2011) dans les Alpes-de-Haute-Provence. Dans l'Aisne, le taux de participation était ce mdi de 14,37% dans 3 bureaux de vote test de la préfecture.
15h12 - Suite et fin de notre tour de FRance des enjeux : dans l'ouest, où la gauche était dominante et où le FN n'a jamais réellement réussi à s'implanter, les choses ont changé dimanche dernier. La droite a enregistré d'excellents scores en Ille-et-Vilaine et en Loire Atlantique, elle pourrait même remporter l'élection dans les Côtes d'Armor ce soir. En Ille-et-Vilaine comme dans d'autres départements (Orne, Calvados, Eure-et-Loir), le FN a également réalisé pour la première fois une poussée qui lui permettra peut être de peser au second tour. Dans les Côtes d'Armor, la droite est en tout cas en très bonne position avec une tripartition quasi-parfaite le week-end dernier (18 % pour les trois partis).
15h03 - François Hollande, dans une énième confrontation avec l'héritage chiraquien du département, avait réussi à piquer la Corrèze à la droite en 2008. Mais depuis qu'il a rejoint l'Elysée en 2012, rien ne va plus. Sa popularité personnelle chute et en Corrèze, la gauche, qui bénéficie moins de l'aura du chef de l'Etat, est en mauvaise posture. Le résultat: le département du président de la République pourrait basculer à droite ce soir. La droite et le centre ont déjà eu des élus dans quatre cantons sur 19 le week-end dernier. Le PS zéro. En terme de pourcentage, l'UMP et l'UDI sont arrivés largement en tête du premier tour et sont en tête dans 14 des 19 cantons.
14h48 - On en a peu parlé, mais pour le Parti communiste aussi ces départementales sont une étape importante, vers le renouveau ou le déclin. Dans deux départements tenus aujourd'hui par les communistes, le Val-de-Marne et l'Allier, la menace est importante. La droite a ici aussi réalisé une forte poussée, et il y a fort à parier que l'un voire les deux départements bascule(nt) ce dimanche soir. Dans le Val-de-Marne, dernier bastion de l'ancienne "ceinture rouge" de la banlieue parisienne, le Front de gauche est arrivé en tête dans 8 des 25 cantons dimanche dernier et la gauche dans son ensemble dans 12 cantons. Les chances de conserver le département restent donc importante pour le PC et ses alliés, bien qu'incertaines. Dans l'Allier en revanche, la gauche est arrivée en tête avec 40% des voix au premier tour, mais talonnée par la droite et le centre avec 38%. le FN vient par ailleurs jouer les troubles fête avec des qualifications dans 5 cantons.
14h31 - Dans la Seine-Saint-Denis et dans l'Essonne, le Parti socialiste doute de sa capacité à conserver son leadership. Ces deux départements sont des bastions importants de la gauche en Ile-de-France, le second étant même le département de Manuel Valls, ancien maire d'Evry. Sur place, le président socialiste sortant Jérôme Guedj semble d'ores et déjà distancé par George Tron, le chef de file de l'UMP, après une campagne très rude, émaillée par de nombreuses accusations. Perdre ces deux départements serait en tout cas un coup rude pour le PS et un très mauvais signe avant les régionales en fin d'année, régionales lors desquelles l'Ile-de-France sera très convoitée.
14h23 - Le Vaucluse sera lui aussi scruté au moment de découvrir les résultats des départementales. En étant arrivé en tête dans la majorité des cantons dimanche dernier, le FN a peut-être ici sa seule chance de remporter un conseil départemental ce soir. Le département compte déjà une élue à l'Assemblée nationale, Marion Maréchal-Le Pen. Il était aussi le seul à compter un conseiller général jusqu'à ces élections.
14h09 - Autre gros département et autre gros enjeu pour le PS: les Bouches-du-Rhône sont elles aussi en passe de tomber dans l'escarcelle de la droite. Malgré une campagne triomphante, le "survivant" Géurini a été malmené au premier tour et la droite est en tête dans la majorité des cantons. Le PS, coincé entre un système guériniste qu'il ne soutient plus depuis longtemps, et une poussée de la droite aura été quasi-inexistant dimanche dernier. Le 13 devrait donc passer sous pavillon bleu lui aussi ce soir.
14h01 - Les départements où les résultats des départementales seront les plus observés ce dimanche 29 mars 2015 : le Parti socialiste a déjà perdu son fief historique du Nord. Lors du premier tour en effet, les candidats de la majorité de gauche ont été éliminés dans la majorité des départements. Le match se jouera donc entre l'alliance UMP-UDI et le FN, qui a réalisé une poussée dans le département de Patrick Kanner et Martine Aubry dimanche dernier, avec un très large avantage sur le premier des deux camps, qui devrait bénéficier d'un large report de voix des électeurs socialistes.
13h45 - Les enjeux des résultats des départementales pour les grands partis sont clairs. Pour l'UMP et l'UDI, il s'agit de s'affirmer comme la première force politique du pays ce soir et en particulier d'inverser le rapport de force départemental. Objectif: passer a minima d'une quarantaine à une soixantaine de départements "bleus" ce soir. Pour Nicolas Sarkozy, la victoire viendrait valider une ligne droitière et un retour sur la scène politique avant les primaires de 2016.
Pour le PS, il s'agit d'arriver à limiter la casse et à présenter des résultats plus flatteurs qu'annoncés, comme lors du premier tour. Dans les cercles socialistes, on se contenterait de la perte de 20 départements. Au-delà de trente, il sera impossible de prétendre à un rattrapage dans la dernière ligne droite.
Pour le FN enfin, les résultats des départementales ont déjà confirmé un certain ancrage local du parti. Reste à transformer l'essai ce soir en multipliant par 40, 50 ou 60 le nombre de ses élus dans les conseils généraux, mais aussi en prenant un voire deux départements. Le Vaucluse et l'Aisne sont dans le viseur de Marine Le Pen.

La participation à midi s'élevait à 15,63% contre 18,02% pour le premier tour. Cette (petite) baisse peut s'expliquer par l'effet changement d'heure et par la désaffection de certains électeurs ne retrouvant pas leur "offre électorale" au 2ème tour. A noter cependant que la participation à midi pour le second tour des précédentes cantonales était de 13,6% : le cru 2015 affiche donc 2 points de progression. François Hollande s'est rendu à Tulle pour voter plus tôt que d'habitude car il doit partir pour Tunisie où l'attend une marche contre le terrorisme. Quant à Manuel Valls, il a également déjà voté dans son canton d'Evry en Essonne : il a pris les deux bulletins (socialiste et Front National) avant de se rendre derrière l'isoloir.

L'info du 28 mars 2015 - A pas loin de 24 heures du 2e tour des élections départementales, les chiffres clés du scrutin sont connus. Et celui qui étonne le plus c'est le poids du Front National. Sur 1900 élections, le parti de Martine Le Pen sera présent dans plus de 1100 soit plus de 50% des cantons. Environ 150 cantons ont déjà élu leurs conseillers départementaux (deux par canton, un homme et une femme) dimanche dernier, à la majorité absolue, lors du premier tour des départementales. Parmi les 1900 confrontations restantes, on dénombre au total 1614 duels, soit une opposition dans les bureaux de vote entre deux binômes de candidats. Ces duels sont relativement équilibrés entre matchs UMP-PS d'un côté, UMP-FN d'un autre et duels PS-FN dans la dernière configuration, une petite minorité de duels opposant par ailleurs deux partis de gauche. Ce dimanche, on attendra également les résultats de 278 triangulaires. Lorsqu'il n'est pas présent au second tour, le PS a appelé au "Front républicain" et à voter pour le candidat de droite. En revanche, à droite, la réciproque n'est pas toujours vraie. L'UDI de Jean-Christophe Lagarde a appelé à voter pour les candidats de gauche mais Nicolas Sarkozy, pour l'UMP, s'est positionné pour le "ni-ni", c'est-à-dire aucune alliance. Enfin, Le Monde évoque 13 "situations particulières" où un seul binôme est candidat au second tour. Au total, ce sont ainsi 8154 personnes qui sont candidates à ce second tour de l'élection, contre plus de 18 000 au premier tour.
L'info du 27 mars 2015 - Manuel Valls s'en prend (encore) à Nicolas Sarkozy, manifestement devenu entre les deux tours "le principal adversaire" de la gauche. Un rôle qui était attribué à Marine Le Pen avant le premier tour. Le Premier ministre, en meeting à Tours jeudi soir, a lourdement critiqué le "ni-ni" du président de l'UMP, l'accusant d'avoir pour seul projet le "moins-moins", "moins de services publics, moins de solidarité". Puis, sur le débat ouvert au sujet des repas de substitution à la cantine des écoles publiques, le ton est monté : "J'ai entendu Nicolas Sarkozy dire à un de nos compatriotes musulmans que s'ils voulaient que leurs enfants puissent manger conformément à leur foi, ils n'avaient qu'à aller dans des écoles privées. Pour ne pas avoir -je cite encore- des 'tables de petits musulmans dans les écoles' [...] Ce n'est pas cela, M. Sarkozy, la République, ce n'est pas cela la laïcité et l'égalité ! Ça, ça s'appelle courir derrière le Front national !"
L'info du 26 mars 2015 - Nicolas Sarkozy n'aime pas Marine Le Pen. C'est physique. Littéralement. D'ailleurs, il ne s'en cache pas : "Avec Marine Le Pen, c'est physique ! Je la déteste... Elle est épaisse", aurait-il affirmé selon Le Point. L'ex-président, qui avait déjà raillé la silhouette "de déménageur" de Marine Le Pen, s'en prend désormais à sa voix, qu'il compare à celle d'un "soudard", ces soldats grossiers et brutaux. Mais le chef de file UMP sait aussi varier ses attaques à l'égard de la présidente frontiste : "Marine Le Pen, c'est son père, la culture en moins". Voilà la numéro 1 du FN rhabillée pour l'hiver.
L'info du 26 mars, c'est aussi position officielle du "ni-ni" de l'UMP, qui ne plaît pas à tout le monde au sein du parti. Des candidats UMP ont même choisi de se désister pour le second tour des élections dans des triangulaires, ce qui aura pour effet de favoriser l'un des deux autres binômes de candidats. FranceTV Info a mis la main sur les cantons concernés : il s'agit de Pernes-les-Fontaines dans le Vaucluse, Essômes-sur-Marne et Guise dans l'Aisne, Grignan dans la Drôme. Les candidats qui se retirent, et qui rompent la ligne du parti, peuvent invoquer le choix de faire battre le Front national, sauf que le report de voix n'est pas du tout assuré pour la gauche. Au contraire, ces désistements pourraient très bien faire le jeu du FN, il est même vraisemblable que les candidats qui se désistent aient envisagé ce scénario. Les enquêtes de sondages montrent en effet depuis des mois une propension d'une partie de l'électorat de droite à voter pour le FN lorsque la droite n'est pas présente dans un scrutin.  
La stratégie du "ni-ni" ne passe d'ailleurs pas chez les Français qui sont une majorité (57%) à être en désaccord avec cette stratégie selon un sondage CSA. Une stratégie que n'a d'ailleurs pas manqué de railler Marine Le Pen dans son seul et unique meeting de l'entre-deux tour, à Hénin-Beaumont, hier. La présidente du Front national a clairement fixé son réel objectif devant ses plus fervents militants, dans cette ville du Pas-de-Calais raflée par Steeve Briois en mars dernier. Le département n'a que peu de chances de devenir "bleu marine" dimanche, mais les départementales ne sont pour elle qu'une "étape" vers son véritable but : "l'Elysée". Marine Le Pen a au passage indiqué que le FN pouvait gagner "4 régions" en fin d'année. Et cette fois, le Pas-de-Calais (fusionné avec la Picardie, autre terre de conquête frontiste notamment) est bel et bien visé. Marine Le Pen pourra ensuite se consacrer à sa campagne pour 2017.
L'info du 25 mars 2015 - Les candidats sont connus. Les électeurs attentifs connaissaient depuis dimanche les qualifiés dans leurs cantons, ils sont désormais officiellement en lice dans les listes du ministère de l'Intérieur. Les dépôts de candidatures pour le second tour du scrutin pouvaient être faits jusqu'à hier à 16 heures. Le ministère a publiés ce matin vers 9h30 les noms, prénoms et nuance des binômes candidats. Des infos bien évidemment répercutés dans notre plateforme de résultats (trouvez un candidat aux départementales). Du coup, on connait aussi les grandes lignes de ce second tour. Nous aurons par exemple affaire à 1614 duels et 278 triangulaires dimanche. On découvre aussi par la même occasion les alliances et désistements qui ont pu avoir lieu dans cet entre-deux tour, où la question de l'union contre le FN est toujours posée. Un petit débat a par exemple agité UMP et PS sur les candidats socialistes qui refusaient de se retirer dans les cas de triangulaires avec le Front national. Nicolas Sarkozy évoquait avec malice une dizaine de binômes qui ont refusé le front républicain, cher à Solferino. Le PS a tenté de minimiser, mais on trouve tout de même des maintiens de candidats PS arrivés en troisième position pour les départementales dans l'Aisne, mais aussi dans le Pas-de-Calais
Le Front national s'est lui aussi organisé pour être plus fort avec d'autres alliés: ceux de la Ligue du Sud de Jacques Bompard pour les départementales dans le Vaucluse. Dans le canton de Bollène, où l'épouse de Jacques Bompard est qualifiée face au PS, les candidats du FN qualifiés en troisième position ont été priés de se retirer. Le Vaucluse est la principale chance pour le parti de Marine Le Pen de conquérir un département dimanche. Lors du premier tour, 11 cantons ont placé un binôme FN en tête sur les 17 que compte le département. En offrant un canton à la Ligue du Sud d'un Jacques Bompard pourtant en mauvais terme avec les Le Pen depuis qu'il a claqué la porte du FN, Marion Maréchal-Le Pen espère un retour d'ascenseur lors du troisième tour, quand il s'agira d'élire le président du département.

 

Dans une interview donnée hier dans #DirectPolitique, l'émission de Linternaute.com avec 20 Minutes et Ouest-France. Bernard Sananès, président de l'institut de sondages CSA a donné un pronostic de 50 élus FN dimanche.

Notons également que sur 18 candidats du Front national épinglés pour des dérapages racistes, islamophobes, antisémites ou homophobes durant la campagne, 7 se sont hissés au second tour. C'est le calcul effectué par L'Obs, dans un article publié mardi. L'hebdomadaire donne un exemple édifiant, celui de Francis Boudrenghien. Le candidat, qui avait notamment tenu des propos polémiques sur les Maghrébins, a obtenu 40 % des voix dans son canton à Azin (Nord). Un score canon. Quant à ceux qui ont été éliminés, précise L'Obs, ils ne sont pas désavoués pour autant au regard de leur résultat. Exemple : Thierry Kern, qui voulait se "débarrasser" de ces "musulmans" de merde après les attentats de janvier, a recueilli 34,09 % des voix dans le Haut-Rhin, juste derrière la liste de droite, élue dès le premier tour.

L'info du 23 mars 2015 - C'est une anecdote qui en dit long sur le soulagement de la majorité présidentielle. Manuel Valls était visiblement satisfait du score, relativement bas du FN au soir du premier tour. A tel point qu'il s'est offert... un petit cigare pour savourer de désaveu frontiste. C'est en tout cas ce qu'affirme France Info. Pourtant le Premier ministre fume très rarement. "Quand il a découvert que le FN n'était pas en 1re position, raconte la radio, il s'est relâché". En dépit de son score plutôt décevant au premier tour (25,72 % selon le ministère de l'Intérieur), le Front national sera présent dans plus de la moitié des cantons au second tour. Le parti frontiste défendra ses chances dans 1 100 cantons sur un total de 2 054. Les cas de figure varient : il y aura 772 duels, 297 triangulaires et même une quadrangulaire. Le FN est en tête dans 43 départements.

Ce lundi, tous les ténors politiques ont revendiqué une part de la victoire sur les ondes et les grands leaders sont repartis en campagne pour le second tour. En déplacement en Seine-Saint-Denis, fief de gauche qui a connu hier une forte poussée de la droite et du FN, Manuel Valls a exhorté les électeurs de droite à refuser le "ni-ni" proposé par Nicolas Sarkozy dans les cas de second tour PS-FN. Après les divisions, il en a appelé sur RTL ce matin au "rassemblement de toute la gauche", alors que celle-ci a déjà disparu d'un quart des cantons. De son côté, Nicolas Sarkozy campe sur cette consigne du "ni FN, ni PS" dans les cantons où l'UMP est éliminée. Après avoir rencontré son homologue et allié de l'UDI Jean-Christophe Lagarde au siège de l'UMP ce lundi (UDI qui, elle, prône le front républicain face au FN), il va mener une campagne de second tour tous azimuts, avec une interview sur RTL demain, au moins trois meetings et de nombreux déplacements. Quant à Marine Le Pen, invitée ce matin de BFMTV et RMC, elle a clairement revendiqué la performance de son parti au premier tour, malgré les commentaires qui soulignent un score du FN moins élevé que prévu. "25 c'est un triomphe", a rappelé la patronne du Front national affirmant réaliser 360 000 voix de plus qu'aux européennes. Le FN chiffre à 250 le nombre de circonscriptions où il a eu des élus ce dimanche. Et pour Marine Le Pen, qui estime que le Premier ministre n'a pas tiré les conclusions du scrutin, "Manuel Valls perd totalement les pédales".

Le 22 mars 2015 - FIN DE NOTRE DIRECT DU 1er TOUR - 85 % des résultats définitifs des départementales sont désormais intégrés dans nos pages de résultats par département, par ville et par canton. Consultez directement ces départements et leurs cantons : l'Allier, l'Ariège, l'Ardèche, les Alpes-de-Haute-Provence, l'Aube, l'Indre, la Charente-Maritime, l'Aude, le département de la Charente, les Ardennes... Testez notre moteur de recherches en haut de cette page !

23h12 - En Charente-Maritime, canton de Royan offe la première place à l'UMP (Dominique Bussereau) avec 47,49%, devant le FN à 27,67%, le PS à 18,49%, et le PCF à 6,35% (résultats complets, ministère de l?Intérieur).

23h05 - Dans le canton de #Rennes 3, la participation est de 47,95%. L'union PS-PRG est première à 38,21%, l'UMP-UDI à 19,22%, le FN est troisième à 15,77% (Source Rennes 24 media). Voir les résultats des départementales en Ille-et-Vilaine.

22h55 - Les résultats des élections départementales dans le Pas-de-Calais sont en train de s'affiner (résultats partiels sur 58,05% des inscrits selon le ministère de l?Intérieur) : FN à 35,71%, PS-UG-DVG à 32%, UMP-UD-DVD à 22,3%. Dans le Var, évolution aussi (résultats sur 60,55% des inscrits) : FN à 40,84%, UD-UMP-UDI-DVD à 39%, PS-UG-DVG à 12,8%.

22h42 - Des nombreux départements sont bouclés sur Linternaute.com ou en train d'être alimentés à vitesse "grand V" : le Loiret, de la Dordogne, les Pyrénées-Atlantiques, la Moselle, la Mayenne, la Creuse, la Sarthe, le Tarn, le Jura, la Haute-Marne, le Loir et Cher, le Cher, l'Aveyron, le Cantal, le Pyrénées Orientales, le Territoire de Belfort et le Morbihan.

22h32 - Selon Le Figaro, Le PS va perdre la Seine-et-Marne. Des résultats presque définitifs donnent le PS capable de se maintenir dans seulement 6 à 7 cantons, alors qu'il en faut 12 pour obtenir la majorité au conseil départemental.

22h27 - Dans le Vaucluse, les résultats des départementales étaient attendus, notamment dans le canton d'Orange : un duel FN-Ligue du sud opposera Yann Bompard et Marie-Therese Galmard et le binôme FN Jean-Francois Mattei-Brigitte Vigne. Ils totalisent chacun plus de 30% des suffrages. L'UMP et la gauche, à moins de 20%, sont éliminés. (La Provence)

22h25 - Un duel se profile au second tour entre les candidats Union de gauche à 38,32% et Union de droite à 24,37% pour les départementales à Dijon 5 (France Bleu).

22h22 - Les résultats dans l'Hérault : le canton 6 de Clermont offre la première place au FN avec 30,6% devant le PS à 3°%. (France Bleu). Évènement à Roussillon (historiquement PC), où le FN arrive en tête, suiviu de l'Union de la droite, la gauche est éliminée (France Bleu).

22h17 - Nouvelle salve de résultats définitifs sur notre plateforme de résultats. Les départements du Lot-et-Garonne, de la Haute-Loire et du Doubs sont bouclés !

22h11 - Les résultats du canton de Mulhouse 1 , dans le Haut-Rhin, donnent Alain Couchot (UMP) à 30, 44% devant René Curant (FN) à 29,36 %. Un duel UMP/FN se profile au second tour (Source : France Bleu Alsace).

22h11 - L'Union de la droite est en tête des résultats des départementales en Gironde avec 31,48%, devant l'Union de la gauche et le PS à 30,20% et le FN à 27,92% (résultat partiel sur 40,96% des inscrits / Ministère de l?Intérieur).

22h08 - En Ille-et-Vilaine, PS-UG-DVG sont devant avec 35,5%, devant le FN à 20,14% et la droite (UD-UMP-UDI) à 20% (résultat partiel sur 62,64% des inscrits, ministère de l?Intérieur).

22h06 - La droite est en tête des premiers dépouillements dans les Alpes-Maritimes avec 42% pour les candidats UMP-UDI, DVD devant le FN à 34,6%, le PC à 9,76%, et le gauche (UG-PS-DVG) à 6,9% (résultats partiels pour 5,42% des inscrits, ministère de l?Intérieur). Eric Ciotti annonce être réélu dès le premier tour dans son canton de Tourrette-Levens.

22h02 - Nouveaux résultats définitifs disponibles sur Linternaute.com : les résultats des départementales dans les Deux-Sèvres et dans les Vosges.

21h58 - A Antony, pour les départementales dans les Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian annonce sa réélection dés le 1er tour dans son canton d'Antony avec 51,3% des suffrages (source : France Bleu 107.1).

21h55 - Nouveau points sur les résultats définitifs des élections départementales disponibles dans notre base. Les résultats sont bouclés dans les départements du Tarn-et-Garonne, des Hautes-Pyrénées, du Gers, de la Meuse, la Réunion.

21h51 - En Meurthe-et-Moselle les résultats partiels sur 70,46% des inscrits : FN à 32,01%, droite (UMP-UDI, DVD) à 31%, gauche (PS+UG) à 32% (ministère de l?Intérieur).

21h48 - En Moselle les résultat partiels sur 77,03% des inscrits donnent le FN devant avec 32,84%, suivi de la droite (UMP, UDI, DVD) à 25,5%, le PS à 16,83%, FG à 5,13% (Ministère de l?Intérieur).

21h44 - Dans la Loire-Atlantique, les départementales offrent la première position à la gauche (Union de la gauche+PS+UG) à 35%, l'Union de la droite à 34% arrive deuxième, le FN à 20,74% est troisième (résultat partiel sur 45,18% des inscrits, ministère de l?Intérieur).

21h41 - Les résultats des départementales en Haute-Garonne donnent la gauche (PS-DVG-UG) à 42%, devant le FN à 25,25%, et l'Union de la droite à 12,53% (résultat partiel sur 37,03% des inscrits/Ministère de l?Intérieur).
Départementales dans le Var : le canton de Saint-Raphaël offre la première place au le FN devant l'UMP d'une courte tête (définitif). Fabien Hurel et Brigitte Lancine obtiennent 40,97% contre 39,79% pour Guillaume Decard et Françoise Dumont. Suivent les PS (Jean-Pierre Meynet et Patricia Hauteur) à 10,96 %, EELV avec 5,92 % et Nouvelle donne-MoDem avec 3,16 %. Le FN gagne le canton de Fréjus dès le premier tour (Source : Var Matin).

21h35 - Le Front national serait bel et bien en tête également dans le Nord pour ces départementales avec 33,43% devant l'Union de la Droite (32,78%), le PS (17,43%) et le Front de gauche (8,14%) (résultat partiel sur 42,29% des inscrits/Ministère de l?Intérieur).

Le FN est en tête des départementales dans le Vaucluse avec 35,03%, devant PS-Union de la gauche (31,5%) et UMP-UD (18,7) (résultat partiel sur 29% des inscrits - Ministère de l?Intérieur).

21h33 - Dans l'Aisne le FN emporterait ce premier tour avec 39,83%, devant la droite (UD, UMP, UDI) à 24% et la gauche (Soc, UG, DVG) à 28,5% (résultat partiel sur 59,06% des inscrits / Ministère de l?Intérieur).

21h31 - A Lille, les départementales donnent le ministre PatrickKanner (PS) en tête avec 37,6% des voix, suivi par l'UMP-UDI 23,39%, le FN éliminé (Source France Bleu Nord). Les départementales dans le Nord sont plus mitigées pour la gauche.

21h26 - Pour les départementales dans l'Hérault, le canton Béziers 1 donne le FN largement en tête avec 44% devant le PS à 25% et l'UMP à 19% (France Bleu). Dans le Canton de Lunel les résultats définitifs donnent un FN à 41,2%, devant les candidats PS-DVG (30,49%) et UDI (18,77) (France Bleu)

21h21 - Les résultats des départementales dans l'Oise sur 63,58% des inscrits selon le ministère de l?Intérieur donennt le FN à 37,66%, l'Union de la droite-Divers droite à 31,5%, DVG-UG à 29,7%.

 Départementales dans le Var : les résultats du canton de Draguignan (partiels : le FN en tête à Trans-en-Provence avec 958 voix devant l'UMP 690, le binôme sans étiquette (Nicoletti-Loew) 303, le PS 193, Nouvelle donne 103 et le Mouvement citoyen patriote 60. Le taux de participation est de 50,8% (Source Var Matin). Dans le Var, les résultats partiels sur 24% des inscrits (ministère de l?Intérieur) donnent FN à 42,34%, droite (UD-DVD) à 37,8%, PS-UG-DVG à 13,5%.

21h19 - Les premiers résultats définitifs tombent !!! Nous avons publié les résultats des départementales dans le Lot, dans la ville de Cahors. Les résultats sont aussi en ligne pour la Lozère.

21h16 - Les résultats des départementales en Meurthe et Moselle sont aussi en train de tomber (Ministère de l?Intérieur sur 70% des inscrits). Le FN est en tête à 32% devant la droite à 26 %, et la gauche à 31%.

21h14 - Les résultats des départementales en Isère (sur 58% des inscrits) donnent union de la gauche et divers gauche en tête avec 35,5%, Union de la droite-UMP à 30,17%, FN à 28,65%.

21h13 - Les départementales dans le canton SaintNazaire 1 donne le PS en tête avec près de 37%. L'UMP, 2e avec 22,7% et le FN en troisième position avec 17,6%. Le duel PS-UMP au second tour est confirmé (source France Bleu Loire Océan). Tous les résultats en Loire-Atlantique.

21h10 - Les résultats des départementales dans le Pas de Calais (résultats partiels sur 24% des inscrits selon le ministère de l?Intérieur) donnent le FN en tête avec 34,49%, la droite (UMP+DVD+UD) à 26,69%, la gauche (PS+Union de la Gauche) à 28,74%.

21h04 - Le canton de Valence, dans le département du Tarn et Garonne est très observé : Jean-Michel Baylet y est élu dès le premier tour selon les résultats complets du ministère de l?Intérieur. Les Radicaux de gauche, dont il est président, obtiennent 50,72%, devant le FN (28,78%) et l'Union de la droite (13,05%).

21h02 - Dans le département du Loiret, le canton d'Orléans 3 se dirige vers un duel UMP (33,5%) - FN (25%). Le Front de Gauche tout proche de la triangulaire (23%). (Source France Bleu Orléans)

20h54 - Dans le , pour les départementales dans le Finistère, c'est le bonnet rouge Christain Troadec qui était candidat. Il arrive largement en tête avec 35,56%, devant l'Union de la droite à 19,04%, l'extrême gauche à 16,77%, le FN à 12,96%.

20h49 - Les résultats du canton de Tullins où le ministre André Vallini était candidat étaient très attendus. dans ce canton de l'Isère, l'Union de la gauche est en tête avec 40,87%, le FN second avec 24,65%, l'UMP troisième avec 23,49%

20h47 - Dans le département du Var, les résultats du FN seraient excellents. Le canton de Cogolin aurait déjà élu un binome FN avec 53,3% des voix (résultat définitif selon Var Matin). A Sainte-Maxime, le FN arrive en tête des votes exprimés en nombre de voix avec 45,56%. L'UMP totalise 29,59% des voix. La liste Sans Etiquette-Divers Droite recueille 16,58% des votes. Le Front de gauche atteint 8,27%. Pour le canton de Vidauban, les résultats de la commune du Muy (soit cinq bureaux) donnent le FN en tête à 22,39 % contre 16,98 % pour l'UMP. Suivent l'UG (5,61%) et le FDG (2,32%).

A Sainte-Maxime, le FN arrive en tête des votes exprimés en nombre de voix avec 45,56%. L'UMP totalise 29,59% des voix. La liste Sans Etiquette-Divers Droite recueille 16,58% des votes. Le Front de gauche atteint 8,27%. (Var Matin). Pour le canton de Roquebrune-sur-Argens, les résultats de la commune de Puget-sur-Argens (soit six bureaux) donnent le FN à 54,44% contre 45,56% pour l'UMP. (Var Matin).

20h41 - Les résultats des départementales à Fréjus d'après les 100 premiers bulletins dépouillés, donneraient d'ores et déjà un élu FN.

20h35 - En Isère, énorme surprise, le FN arriverait en tête dans un département où il n'était pas du tout attendu aussi haut. Le canton de Chasse-sur-Rhône le parti lepéniste serait largement en tête.

Les départementales dans le Pas-de-Calais (résultats partiels basés sur 24% des inscrits, et diffusés par le ministère de l?Intérieur) se solderaient par un FN en tête avec 34,49%, la gauche (PS+Union de la Gauche) en seconde position à 28,74%, et la Droite (UMP+DVD+UD) en seconde position avec 26,69%.

20h34 - Marine Le Pen a été la dernière a prendre la parole. Malgré le résultat plus faible qu'annoncé, elle parle ?d?exploit de dépasser dans une élection locale son score des européennes?. ?Les Français veulent retrouver leur liberté?, a-t-elle ensuite lancé. ?La hausse de la participation montre que le FN et le rassemblement bleu marine sont les seuls capables de ramener les électeurs aux urnes?.

20h26 - Les premières estimations des résulats des départementales dans le Nord donnent 34,49% pour le FN, 34,05% pour l?UMP-UDI, et 17,08% pour le PS. ce département, le plus grand de France et fief du PS serait donc déjà en train de basculer, la gauche n'y étant même pas qualifiée. ATTENTION, ces chiffres n'ont pas encore été vérifiés et sont diffusés sur #RadioLondres.

20h14 - Nicolas Sarkozy a pris la parole juste après Manuel Valls depuis le siège due l'UMP. Il a pointé ?un vote organisé sans même avoir clarifié au préalable les compétences des futurs conseils départementaux.? ?Ce premier tour montre la profonde aspiration des Français à un changement clair, à commencer par les départements. Ils ont le sentiment que depuis trois ans on ne cesse de leur mentir?, a-t-il ajouté.

20h05 - Manuel Valls a pris la parole sans même attendre le moindre affinage des résultats. ?Un électeur sur deux est allé voter, c?est plus que prévu et je m?en réjouis?, s'est félicité le Premier ministre. "Le total des voix de gauche atteint ce soir l?équivalent de celui de la droite, rien n?est encore joué.? Un satisfecit qui confirme la surprise de ces premières estimations : un FN qui n'est finalement pas en tête et un Parti socialiste qualifié dans plus de cantons que prévu. ?Trop dispersée au premier tour, la gauche doit désormais se rassembler autour du candidat de gauche?, a-t-il appelé.

19h56 - Désormais, ce sont les résultats des départementales à Tulle, le fief hollandais de Corrèze qui font l'objet de fuites, toujours sur Twitter. Le maire FN de Villers-Cotterêts, dans l'Aisne, vient quant à lui d'annoncer les résultats, faisant fi des règles de non diffusion avant 20 heures !

19h43 - La Libre Belgique diffuse sur son site Internet des résultats partiels. Cette fois, les fuites deviennent relativement fiables, puisque c'est un journal qui les diffuse. il nous est impossible de retranscrire ces chiffres avant 20 heures, la loi interdisant toute diffusion de résultats en France, pour ne pas influencer les derniers votants.

19h39 - Des estimations Ipsos sont actuellement diffusées sous le manteau dans les rédactions et chez les journalistes présents au ministère de l'Intérieur. Ce soir, trois instituts livreront des estimations basées sur les premiers dépouillements dans une série de bureaux de vote tests. En plus d'Ipsos, l'Ifop et l'institut CSA livreront des estimations essentiellement nationales. Les résultats partiels venus des préfectures prendront ensuite le relais dès 20 heures.

19h35 - Les ministres se rassemblent à Matignon. Ségolène Royal, Marisol Touraine, Fleur Pellerin, Thierry Mandon, entre autres, sont réunis autour du Premier ministre pour analyser les premières estimations et élaborer les éléments de langage de cette soirée électorale.

19-23 - Une nouvelle estimation de l?abstention calculée par CSA pour BFMTV vient d'être dévoilée. Elle devrait être de 49%.

19h15 - Les fuites continuent sur le Web, cette fois ce sont des résultats des départementales à Hayange, dans le département de la Moselle, qui en sont l'objet. Le site LorActu dévoile les premières estimations sur son compte Twitter. Des fuites sur Twitter évoquent également les résultats des départementales à Lille.

19h09 - Marine Le Pen est arrivée à Nanterre ainsi que Florian Philippot peu avant 19 heures. De son côté, Nicolas Sarkozy préparerait un grand meeting à Perpignan dans l'entre-deux tours. Il prendrait la parole dès 20h20 en direct du siège de l'UMP. Un bureau politique serait aussi programmé demain. Manuel Valls, lui, va passer sa soirée à Solférino entouré de sa ?garde rapprochée?. Il prendra la parole après que les résultats soient diffusés.

19h04 - Au ministère de l'Intérieur, la carte des départements affiche une participation en lourd recul en Ile de France, en Rhône-Alpes et dans le département du Nord. En revanche, quasiment tout le Sud de la France a battu ses taux de participations précédents (hormis les Bouches-du-Rhône). Compte tenu de la participation, il faut que les candidats arrivant en troisième position obtiennent environ 24,30% des voix pour se qualifier et provoquer une triangulaire. Le seuil pour pouvoir se qualifier avait été relevé de 10 à 12,5% des inscrits (et non des votants), ce qui limite grandement les chances de qualification pour les binômes arrivés en troisième position.

18h58 - Les premières fuites sont diffusées sur le Web et sur Twitter. L'Est Républicain a diffusé sur son compte Twitter des estimations pour le canton d'Audincourt, dans le Doubs. Dans le Doubs la participation est en très légère baisse par rapport aux cantonales de 2011: 38,74% à 17h. A Audincourt, l'abstention (60%) était encore plus importante en 2008.

D'autres messages issus de comptes d'anonymes sont aussi diffusés. Difficile de donner pour l'instant du crédit à ces messages postés sur Twitter, qui procèdent le plus souvent par métaphores et qui peuvent tout à fait être le résultat de messages de militants ou de petites blagues de plaisantins. Dans ces tweets, il est en tout cas question de roses et de marée bleu marine dont certains livrent même la hauteur en mètres. Dans d'autres il est question de "pommiers", des chiffres plus précis circulent également. Il nous est légalement impossible de reproduire ces messages.

Ces fuites ne sont pas une première. Depuis 2012, ce genre de message est diffusé sous le hashtag #RadioLondres, créé à l'époque pour livrer des estimations sur la présidentielle avant l'heure légale, revient à chaque élection. Ils sont néanmoins beaucoup moins nombreux ce soir, pour les départementales, que pour les municipales ou les européennes l'année dernière. En Belgique et en Suisse, où les médias se font généralement un plaisir de damer le pion de leurs confrères français, puisqu'ils ne sont pas soumis à la loi, les fuites devraient aussi être limités.
 

18h32 - Le point sur la participation à 17h dans l'ouest. Finistère : 43,41% de participation à 17 heures contre 39,25% en 2011. Le taux de participation à 17h dans le Morbihan est de 45,92% (pour rappel cantonales 2011 : 40,34%), les Côtes-d?Armor : 49,92% contre 40,71% en 2011. Le taux de participation en Vendee à 17h est de 46,42%. En Mayenne : 41,66% contre 40,08% en 2011, Calvados : 43,87% contre 42,63% en 2011. La Sarthe est à 48,24% heures contre 36,61% en 2011, Eure: 49,80% contre 36,52% en 2011.

18h22- Marine Le Pen devrait prendre la parole à 20h25 selon son entourage.
18h15 - Voici ce qu'on sait avant 20 heures sur les plus gros départements. Les résultats des départementales dans les Bouches-du-Rhône seront régis par un taux de participation qui s'élève actuellement à 40,9%, il est de 45,6% dans le Pas-de-Calais, de 42,00% dans les Alpes-Maritimes. Plus de 10 points de mieux qu'en 2011 ! Dans le département du Nord, la participation est de 36,9%. Dans les Hauts-de-Seine à 17h elle est de 35%. Dans le Rhône, les départementales (hors Lyon) : 44,99%contre 34,69% en 2011.

18h07 - La majorité des bureaux de vote est fermée à cette heure de la journée. En zone rurale, les bureaux de vote ferment en effet à 18 heures. Dans les villes moyennes, il reste encore une heure pour voter et deux heures dans les grandes villes selon des décisions prises par les préfectures. Pour consulter les horaires de fermeture des bureaux de vote, c'est par ici.

17h52 - Estimation 20 heures ! L?institut CSA a diffusé une estimation de la participation à 20 heures. Celle-ci devrait être de 48,5% contre 55,68% en 2011. L'estimation de l'abstention Ifop-Fiducial à 20 heures est de 48,5%.
17h41 - Un point sur la région parisienne. L'Essonne affiche un taux de participation de 35,93% à 17 heures. Les Yvelines ont voté à 35,36%. Dans le Val d?Oise, le taux de participation à 17h est de 37,11%. En 2011, le taux intermédiaire était de 28,68%. Le Val-de-Marne affiche un taux de 37,69% contre 25,11% en 2011. Le Val-d?Oise est à 37,11% de participation à 17h.

16h05 - L'une des principales infos de cette journée électorale vient du FN qui, par la voix de Wallerand de Saint-Just, annonce qu'il va poursuivre SOS Racisme en ce jour d'élections départementales 2015. Le parti lepéniste va poursuivre l'association pour un tweet posté dans la journée. Maniant l?ironie, SOS Racisme avait adressé sur son compte un message "à l'attention des électeurs FN" leurs rappelant de "ne pas oublier de marquer d'une croix celui que vous préférez le plus". Un geste qui rendrait bien évidemment le bulletin nul. SOS Racisme joue sur le changement du mode de scrutin qui veut qu'on vote aujourd'hui pour un binôme homme-femme et pas pour un seul candidat. En barrant un nom de ce binôme, on annule donc le vote qui ne sera pas décompté. Le FN indique que le message de SOS Racisme constitue donc une "manœuvre frauduleuse pour détourner des suffrages".

17h35 - Parmi les très gros départements, les Bouches-du-Rhône enregistrent un taux de participation de 40,9% de participation à 17h. En Gironde, le taux de participation au même moment est de 44,77%. Il est de 46,76% dans le Gard. En Isère pour ces élections départementales, ce sont 38,85% des électeurs qui se sont pour l'instant déplacés. Le participation dans les Hauts-de-Seine à 17h est de 35%.

17h31 - En Seine-Saint-Denis à 17h, 28,40% des votants seulement s'étaient déplacés à 17 heures. Les résultats des départementales dans le Nord se limitent pour l'instant à à taux de votants de 36,92% %. La Loire-Atlantique a voté pour les départementales à 45,72% de participation à 17 heures.

17h28 - Dans le Vaucluse, on a pour l'instant voté à 50,39%. Les résultats des départementales dans le Vaucluse dépendront certainement en grande partie de ce taux de participation. Dans l'Hérault, les résultats des départementales donnent pour l'instant 46,83% de participation à 17 heures.

17h25 - Les départementales dans le Var se soldent pour l'instant par un taux de participation à 17 heures de 45,19%. Parmi les départements qui seront très observés ce soir, le Doubs a pour l'instant voté à 38,74%, l'Aisne à 42,93%, mieux qu?en 2011 (39,78%), l'Oise à 44,34% de participation. Dans le Pas-de-Calais, les départementales donnent un taux de participation de 45,59% à trois heures de la fin du scrutin.

17h19 - Les départementales en Correze où François Hollande a voté ce matin arrive en seconde position des départements qui votent le plus avec 55% de participation à 17h. Elle est devancée par la Corse-du-Sud, Corrèze, Landes, Tarn et Aude. Le Top 5 des départements qui ont le moins voté : Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine, Yvelines, Essonne, Haute-Savoie (Seine-Saint-Denis étant le département où l?on a le moins voté).

17h08 - La participation à 17 heures est de 42,98%. La participation est plus élevée que prévue. En 2011, elle s'élevait à 17h à 36,38%. Elle était en revanche bien plus élevée en 2008 et 54%.

17h05 - La Corrèze où François Hollande a voté ce matin a atteint une participation de 23,74% à 12 heures contre 22,13% en 2011.

16h55 - Les vedettes du monde politique continuent leur ballet dans les bureaux de vote. Alain Juppé a voté à Bordeaux peu avant 17 heures. Sur Twitter, des photos de Christian Estrosi, Jean-Noel Guérini, Jean-Yves Le Drian à la sortie de l'isoloir sont postées.

16h52 - Dans les Alpes-de-haute-Provence la participation était de 24,52% à midi contre 22,34% en 2011. Les départementales dans les Alpes-Maritimes ont attiré 17,77% de participation à 12 heures contre 16,11% en 2011.

16h40 - L'Ile-de-France vote peu : la participation à 12h était de 9,44% aux départementales en Seine-Saint-Denis et de 12,44% pour les départementales dans les Hauts-de-Seine. dans l'Essonne, département où a voté Manuel Valls, aux départementales dans le canton d'Evry, elle était inférieure à 13%.
16h26 - Les départementales dans le Vaucluse devraient être très observées ce soir puisque le FN en a fait une terre de conquête alors que le département est aujourd'hui tenu par une majorité de gauche. La participation était relativement forte ce matin puisqu'à midi, elle s'élevait à 25,18% contre 18,80% en 2011. A Avignon et dans ses environs, les bureaux de vote ne font ps le plein, mais les chiffres restent honorables. Dans l'Aisne, les départementales ont recueilli 17,46% de participation à 12 heures contre 15,45% en 2011.

La Saône-et-Loire affiche une participation de 21,98% à 12h contre 17,89% en 2011. C'est l'un des départements qui améliore la moyenne national. Le département compte 29 cantons contre 57 en 2011. Le chef lieu du département est Mâcon.

16h07 - Dans les Bouches-du-Rhône, le taux de participation à 12h est plus élevé qu'en 2011. Ils 'élève à 17,3%. Dans ce département, lui aussi très peuplé, l'enjeu des élections départementales est politiquement très important. Pour rappel, les départements qui ont le plus voté ce matin pour les départementales sont l?Aude avec 27,84% de participation, la Dordogne avec 26,59% et la Corse-du-Sud avec 25,67% .

16h02 - Le Figaro indique sur son site Internet que Manuel Valls devrait s'exprimer dès 20h15, soit un quart d'heure après la diffusion des premières estimations. Le Premier ministre parlera depuis Matignon. Manuel Valls a voté peu avant midi dans son fief d'Evry, dans l'Essonne, où la situation est incertaine pour ces élections départementales.

15h53 - Le Nord est l'un des plus grands départements en population de France. Taux de participation dans le département du Nord est de 13,52% à 12h. Les élections départementales à Lille et dans les environs seront particulièrement scrutées ce soir, le département comptant d'importants enjeux.

15h39 - On continue notre tour de France de la participation aux départementales. A Nantes pour ces élections départementales, la participation est en légère hausse avec 18% des élécteurs à mi-journée. (BFMTV) La Loire Atlantique ne fait pourtant pas partie des départements qui ont le plus voté ce matin. Dans le département voisin de la Sarthe, les départementales ont mobilisé, comme dans beucoup d'autres zones rurales. 22% des électeurs se sont déjà déplacés selon BFMTV.

15h14 - L'analyse du vote pour ces élections départementales s'affine. Les taux de participation les plus forts ont été mesurés à midi dans l'Aude (27,84%), la Dordogne (26,59%), la Corse du Sud (25,67%) et l'Yonne (25,01%). Le taux de participation à midi en Haute-Marne est de 20,74%. Dans les départements d'Ile-de-France, comme le Val d?Oise (13,64%) dans les Yvelines (11,57%) semblent relativement faibles. Taux de participation le plus bas de France pour les départementales en Seine-Saint-Denis à midi: 9,44% (source : préfecture).

14h55 - Selon des informations de l'Express (qui reprend des messages postés sur Twitter par une journaliste de Paris Match), François Hollande a déjeuné dans un restaurant de Brive après avoir voté à Tulle pour les élections départementales 2015. Le Chef de l'Etat s'est attablé à la Taverne du sommelier, un restaurant bien connu de la ville corrézienne. Le président de la République se serait assis, avec des collaborateurs et des élus socialistes à la table "Jacques et Bernadette Chirac". Tout un symbole.

14h20 - Un camouflet pour Manuel Valls ? L'Essonne, département du Premier ministre, ancien maire d'Evry, fait très peur à la majorité. Le département fait partie de la liste de ceux qui peuvent basculer dimanche prochain. Avec 12,56% de participation à 12 heures, l'abstention s'annonce très forte, ce qui ne fait pas les affaires de la gauche qui compte traditionnellement la plus grosse cohorte d'abstentionnistes. "C'est un devoir d'aller voter", a indiqué Manuel Valls à la sortie du bureau de vote d'Evry ce matin. Un message autorisé puisqu'il est avant tout civique et non partisan, en cette période où tout commentaire politique est interdit. Mais un message qui peut aussi refléter une certaine fébrilité.

14h02 - Des électeurs qui ne se passionnent pas pour ces élections départementales 2015. Le participation en légère hausse ne doit pas cacher un véritable désamour pour ces élections. En 2011 en effet, la participation était plus faible, mais seuls la moitié des cantons étaient concernés. Cette fois, l'élection est nationale à plusieurs chefs. D'abord parce que tous les départements sont concernés, rendant normalement plus visible médiatiquement ce scrutin. Ensuite parce que la campagne, confidentielle, lors des précédentes cantonales, a été plus massive cette fois, avec notamment un chef de gouvernement, Manuel Valls, mobilisé.

13h38 - Les départements qui ont le plus voté ce matin sont l'Aude, la Dordogne et la Corse du Sud. les mauvais élèves se troyvent en région parisienne. La Seine-Saint-Denis est le département où l'on a le moins voté avec, à midi, une abstention de plus de 90,5%. Les Hauts-de-Seine et les Yvelines affichent des taux à peine meilleurs.
13h06 - Rappelons que Paris et Lyon ont déjà élu leur conseil départemental l'année dernière en même temps que les municipales. Les élections départementales 2015 n'auront donc pas lieu dans ces deux grandes villes qui ont également le statut de département. Pour Paris, cette situation remonte à plusieurs années, mais Lyon est à la fois métropole et département depuis le 1er janvier 2015 seulement. Le département du Rhône, qui gère désormais les communes plus rurales, est quant à lui bel et bien concerné par ces départementales. En Martinique et en Guyane, pas d'élection non plus ce dimanche et dimanche prochain. Ces deux départements sont devenus des collectivités uniques et éliront donc leurs représentants lors des régionales en fin d'année.

12h14 - La participation est de 18,02% à midi, c'est près de 3 points de plus qu'en 2011, lors des dernières cantonales, devenues départementales en 2015. L'abstention, qui s'élève donc à 81,98%, s'annonce massive aujourd'hui, même si les chiffres sont meilleurs que lors de la dernière édition des cantonales (qui se déroulaient dans la moitié des cantons seulement). A moins d'un afflux très important des électeur cet après-midi, la barre des 50 % pourrait être dépassée. Sur le terrain ce week-end, une étonnante méconnaissance du scrutin était constaté, beaucoup de Français n'étant même pas au courant de la tenue d'élections aujourd'hui.

12h00 - Manuel Valls a voté à Evry aux alentours de midi ce dimanche. Le Premier ministre s'est rendu dans sa ville, dont il fut maire pendant de nombreuses années et dont il reste membre du conseil municipal. Souriant, mais le visage le plus souvent fermé, Manuel Valls a glissé son bulletin dans l'urne juste avant les premiers chiffres de l'abstention qui s'annonce des plus élevées; Extrêmement engagé contre le FN aux élections départementales, le chef du gouvernement joue gros, à la fois au niveau national, mais aussi dans l'Essonne, son département, qui pourrait basculer à droite la semaine prochaine.

11h33 - Les premiers chiffres de l'abstention à la Réunion ont été diffusés. A midi sur place, la s'élevait à 14,98% soit plus de 85% d'abstention pour l'instant. La journée est loin d'être terminée, mais celle-ci est d'ores et déjà en forte progression. En 2011, la participation à la même heure était de 22,5%. selon la préfecture contactée par le Parisien.fr. En 2011, pour le renouvellement partiel des élus cantonaux, elle était, à la même heure, de 22,49%.

11h02 - François Hollande à Tulle, en Corrèze, et Marine Le Pen à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, ont voté simultanément vers 11 heures. Le chef de l'Etat, dans son fief corrézien, pourtant menacé de basculer, est apparu très souriant, serrant plusieurs mains à son entrée dans le bureau de vote avant d'attendre, un peu amusé, de pouvoir glisser son bulletin dans l'urne derrière plusieurs votants (voir la vidéo). Le chef de l'Etat, qui est resté un bon quart d'heure auprès de ces habitants de Tulle qu'il connait bien fait malgré tout un passage éclair à Tulle. Il devrait y rester quelques heures puis repartir rapidement à Paris où un agenda chargé l'attend. Marine Le Pen de son côté s'est entourée de Steeve Briois, le maire FN d'Hénin-Beaumont pour voter puis l'a accompagné dans son bureau de vote à son tour. Une image forte dans cette ville prise par le Front national en mars dernier.

10h20 - Les vedettes de la politique nationale et locale commencent à affluer dans les bureaux de votes, Christian Estrosi a voté à Nice et l'a fait savoir dans un tweet. Julien Sanchez, le jeune maire FN de Beaucaire a fait de même. dans les différents bureaux de votes où sont postés les correspondants des chaines d'info en continu, l'affluence semble pourtant très limitée. On évoque à 10 heures, une participation entre 3 et 4 %. Des chiffres qui vont bien évidemment évoluer au fil des heures, mais qui restent faibles avec des images de bureaux de vote désespérément vides.
9h47 - Dans son live le Parisien nous rappelle les grands axes des programmes des partis politiques pour les élections départementales 2015. Au FN on a mis l'accent sur la lutte contre les gaspillages budgétaires et le développement massif des services publiques, un programme souvent jugé un brin contradictoire dans la presse. La "rigueur" est aussi le mot d'ordre à l'UMP et à l'UDI, alliés pour ces élection 2015. Au PS, la solidarité est un peu plus mise en avant, avec un accent mis sur les transports et la modulation des services publics selon les revenus.
9h11 - François Hollande et Manuel Valls sont attendus respectivement à Tulle en Corrèze et à Evry, dans l'Essonne, pour voter. Le président de la République et le Premier ministre devraient remplir leur devoir citoyen en fin de matinée, entre 10h30 et 11h. Ces deux départements seront parmi les plus observés ce soir, au moment des résultats des départementales. En Corrèze, où Hollande avait pris la majorité de justesse en 2008 (il a quitté la présidence du conseil général après son élection à l'Elysée), comme en Essonne, fief de gauche en Ile-de-France, la droite pourrait faire basculer les conseils départementaux, non pas ce soir, mais à l'issue du second tour dimanche prochain. Un scénario qui sonnerait comme un camouflet pour le duo exécutif.
8h32 - Au matin comme à la veille du premier tour des élections départementales hier, les éditorialistes ont tous souligné la débâcle qui s'annonce pour la gauche ce samedi. Dans tous les quotidiens ou presque, les résultats des départementales sont déjà connus. Le Parti socialiste et la gauche dans son ensemble sont perçus comme les victimes d'un lourd échec à venir, après ceux des municipales et des européennes. Parmi les bons mots lus hier dans la presse, les références astrologiques et climatiques, au lendemain de l'éclipse solaire et au moment de la marée du siècle, étaient foison. Il était question de l'éclipse (du PS), de la grande marée (bleue) ou de la "dégelée" de la gauche. "Hiver de la gauche" pour Libé, dont le directeur Laurent Joffrin pointe la "division qui conduit à la défaite" voire à "l'enfer", "cinglant échec" pour le Figaro, qui conseille à ses lecteurs de bien regarder cette "carte de France" qui devrait changer de visage ce week-end. Dans Paris Normandie, on s'amuse de cette gauche qui "risque bien de rester envasée à marée basse", après la "marée du siècle" qui a lieu ce samedi.
8h08 (DÉBUT DE NOTRE DIRECT) - Les élections départementales 2015, c'est parti ! Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes il y a quelques minutes ce matin, à 8 heures en métropole. Ce sont 43 millions d'électeurs qui sont appelés aux urnes pour élire plus de 4000 conseillers généraux. L'abstention est la grande préoccupations de ce scrutin. En 2011, lors des dernières cantonales (ancêtres des départementales) elle avait atteint le taux énorme de 55%. cette fois, ce taux pourrait être dépassé.

Marion Maréchal-Le Pen / Bernadette Chirac