Elections départementales : le PS n'avait pas assez de candidats !

Elections départementales : le PS n'avait pas assez de candidats ! Ce fut bien laborieux. Pour constituer les listes de candidats aux élections départementales, le PS a dû se montrer persuasif.

Signe que le scrutin qui débute demain ne suscite pas l'enthousiasme, y compris dans les partis politiques, et que le PS aborde cette séquence en position de faiblesse. Le Parti socialiste a dû redoubler d'efforts pour convaincre les volontaires de leur camp à se présenter aux élections départementales 2015. Quelques semaines semaines avant le dépôt des listes officielles des candidats, dans certains cantons, personne ne voulait porter les couleurs des socialistes. Ce fut le cas notamment en Moselle, où, comme le rappelle Le Parisien, le patron de la fédération locale a dû écrire à ses adhérents pour "ajuster les manques de candidatures dans les cantons où il n'y a personne à ce jour et compléter les autres". Même son de cloche dans le Loir-et-Cher, dans le Loiret, dans les Hautes-Alpes...

L'impopularité de François Hollande et du gouvernement à la fin de l'année dernière était sans nul doute un obstacle aux bonnes volontés, d'autant que tous les pronostics et sondages établissent que le PS devrait avoir du mal à garder plus d'une trentaine de départements à l'issue du scrutin. Le souffle de l'union nationale créé début janvier a un peu changé la donne. Et l'élection législative dans le Doubs, qui a stoppé l'hémorragie pour le Parti socialiste, qui enchaînait jusque là les défaites à toutes les partielles depuis 2012, a mis du baume au coeur aux militants.

EN VIDEO - Les militants socialistes ont enfin trouvé une bonne raison de se réjouir lors de la victoire du PS dans le Doubs début février :

Article le plus lu - Remaniement : c'est imminent, ultimes rumeurs › Voir les actualités

Annonces Google