Elections départementales 2015 : les sondages sont-ils vraiment fiables ?

Elections départementales 2015 : les sondages sont-ils vraiment fiables ? Tous les sondages des départementales réalisés jusqu'à maintenant donnent le même résultat : le FN arrive en tête, devant l'union UMP-UDI et le PS. Mais il convient de prendre ces données avec des pincettes. Explications.

Ils sont unanimes. Tous les sondages sur les élections départementales 2015 donnent le FN gagnant. La dernière étude en date, réalisée par Ifop pour le Figaro, et publiée le 22 février, annonce même un score fleuve pour le parti de Marine Le Pen, qui récolterait 30 % des intentions de vote, devant l'UMP-UDI (28 %) et le PS (20 %). Mais cette enquête, tout comme les autres sondages, doit être analysée avec certaines précautions. Tout d'abord parce qu'il s'agit d'une consultation nationale. De fait, elle ne tient pas compte des particularismes locaux. Des données pourtant essentielles dans ce type d'élection. A la publication d'un sondage Odoxa, à la fin décembre, le chercheur Alexandre Dézé, dans le Monde, s'interrogeait d'ailleurs sur ces singularités locales ignorées. Pour le sondeur Jérôme Fourquet, cité par France TV info, pour analyser les chances du FN dans un département, il faudrait réaliser un sondage par canton.

Autre limite à ces sondages : l'abstention. Annoncée très forte (57 % selon l'Ifop), elle pourrait largement venir jouer les troubles-fêtes. Et contrecarrer les plans du FN car, plus elle sera importante, plus il sera difficile pour les candidats FN de se maintenir au second tour. "Contrairement à ce qu'on dit, l'absention, nous aussi on la subit", nous expliquait d'ailleurs Frédéric Boccaletti, secrétaire départementale du FN dans le Var, un des départements qui pourraient aller au Front national. Il faut recueillir au moins 12,5 % des voix des inscrits pour se qualifier. Dans ces conditions, le nombre de triangulaires devrait être assez faible, ce qui n'avantage pas le parti de Marine Le Pen. Le FN lui-même semble prendre avec des pincettes ces résultats successifs, qui lui sont pourtant favorables. En témoigne sa prudence à pronostiquer l'issue du scrutin, même si Marion Maréchal-Le Pen, mardi 24 février, est légèrement sortie du bois en annonçant l'objectif d'au moins 100 conseillers départementaux élus.Et la conquête d'au moins deux départements.

En vidéo - La gauche est très inquiète des bons scores du FN dans les sondages.

Article le plus lu - Un proche de Jacques Chirac fait le point sur sa santé › Voir les actualités

Annonces Google