Résultats des départementales - Yvelines : la droite en position de force

Résultats des départementales - Yvelines : la droite en position de force La droite est en position de force dans les Yvelines à l'issue des résultats des départementales du premier tour. Ce soir, la gauche est en position défavorable.

Les départementales 2015 livrent leur premier verdict dans les Yvelines. La droite sort en tête du premier tour du scrutin avec plus de 45 % des suffrages. Dans ce fief de l'UMP, réaliser une percée pour la gauche était mission impossible, surtout compte tenu du contexte national mais aussi local. Car c'est bien le FN qui était attendu avant les résultats des départementales dans les Yvelines, dans les cantons des Mureaux, de Limay et de Trappes, acquis à la gauche jusqu'à présent, mais jugés prenables par les états-majors de Marine Le Pen. Finalement, le Front national ne fera pas mieux que 20,23% des voix. Reste qu'à l'échelle départementale, rien ne semble pouvoir réellement bousculer Pierre Bédier ce dimanche, président du département depuis un an.Dans les Yvelines, les résultats des départementales vont donc être très scrutés. 

Pierre Bédier, lui-même candidat face à Cyril Nauth, élu maire de Mantes-la-Ville en mars dernier, ne se fait lui-même que très peu de soucis sur ses chances de victoire. Le second tour devrait peser en sa faveur, malgré le statut d'édile de son adversaire. Lors des élections départementales 2015, le PS ne pouvait être en tout cas relégué qu'au second palan dans les Yvelines. Outre l'historique du département, les municipales 2014 auront largement fragilisé la force de frappe de la gauche dans le département. Mêmes les cantons de Conflans-Sainte-Honorine (fief rocardien puis huchoniste pris par la droite lors des dernières municipales il y a un an), de Plaisir, de Maurepas, ou de Saint-Cyr-l'Ecole semblaient menacés avant l'élection.

Finalement, la plus grande source d'inquiétude pour la droite locale, c'est l'abstention, qu'on annonce massive. Elle pourrait lui jouer des tours et profiter au FN, en embuscade. Un FN qui pourrait percer dans les secteurs en difficulté de Trappes et des Mureaux. Nul doute que la droite observe dans son rétro la progression frontiste. Pour rappel, aux dernières Européennes, en 2014 : le parti lepéniste avait fini deuxième derrière l'UMP, à seulement 7 longueurs (24 % contre 17 %).

EN VIDEO - Selon les sondages, la campagne a été jugées décevante par la majorité des Français.

Article le plus lu - Un proche de Jacques Chirac fait le point sur sa santé › Voir les actualités

Annonces Google