Election : le résultat final du 2e tour des départementales

Les résultats définitifs des élections départementales sont connus : le Parti Socialiste perd entre 28 départements, la droite réalise une grosse percée et en dirigera 67, le résultat du Front National ne lui permet pas de disposer d'un conseil départemental.

[Mis à jour le 31 mars 2015 à 12h38] Retrouvez tous les résultats en détail sur notre page spéciale Résultats des départementales. Le résultat de l'élection départementale a été dévoilé lundi par le ministère de l'Intérieur. Sans surprise, l'alliance UMP-UDI-UD termine largement en tête de ce second tout en totalisant 37,59 % des voix devant le Parti socialiste et ses alliés (PRG-UG), qui récoltent 25,49 % des suffrages. Le FN est nettement distancé de ce second tour avec un résultat de 22,23 % contre près de 30 au premier tour. En ajoutant les socres des "divers droite "et "divers gauche" aux deux premiers blocs, la droite avoisinnerait les 45 % quand la gauche grimperait à plus de 30 % des votes exprimés. La droite progresse : elle détenait jusqu'à présent 41 départements, elle aura désormais 67 départements à partir de jeudi et l'élection des présidents des exécutifs à travers la France. Le Front National, lui, ne compte aucun département ; la gauche perd la moitié de ses 57 départements et n'en conserve que 34 (dont quatre n'étaient pas concernés par l'élection).

Avant 20 heures, des fuites permettaient déjà de connaître à l'avance les résultats des départementales. Prenez Twitter par exemple et tapez #RadioLondres, le célèbre hashtag où l'on utilise des métaphores pour donner des indices sur les résultats. On voyait alors fleurir des messages qui évoquent "les roses", "les vagues bleues" ou "la Marine nationale". Exemple avant 19h avec un message concernant le canton de La Roche Maurice dans le Morbihan, à Fourques dans le Gard, ou encore à Yerres-Brunoy, dans l'Essonne. Mais le réseau social n'était pas le seul à faire fuiter des informations avant l'heure : des medias s'y s'ont mis aussi aussi et ont transgressé les règles. C'est le cas par exemple de La Provence Martigues qui a donné des résultats avant l'heure pour le canton de Martigues ou Var Matin qui a publié aussi des tweets avec #RadioLondres concernant le canton de Toulon 2. Pour rappel, ces medias risquent des sanctions pour dévoiler ainsi des résultats avant l'heure puisque la presse n'est pas censée influencer le vote des derniers électeurs pour 20h. La Libre Belgique, elle, n'est pas soumise à la loi française. Elle dévoilait donc aussi avant 20 heures des estimations de résultats sur son compte Twitter

Le week-end dernier aussi, pour les premiers résultats des départementales, on a vu ici et là fleurir les fuites avant 20 heures. Des médias ayant pignon sur rue et des personnalités politiques d'envergure nationale ont diffusé dans leurs pages ou sur Twitter le résultat de l'élection départementale 2015 près de chez eux, sans même attendre les scores délivrés à partir de 20 heures comme l'heure légale nous y oblige tous. Ainsi, La Libre Belgique, qui n'est pas soumise à la loi française et n'a donc aucune obligation d'attendre l'heure légale pour diffuser les résultats, annonçait avant 19h30 que "d'après les premières estimations reçues de bonne source", l'UMP-UDI devançait le FN (lire l'article toujours en ligne sur le site de LaLibre.be). Plus localement et de manière plus éparse, les chiffres se sont  multipliées pour les cantons dimanche dernier au nez et à la barbe des autorités.

Ainsi, le compte Twitter de l'Est-Républicain livrait des estimations à Audincourt, dans le Doubs, sur les 700 premiers bulletins dépouillés. Dans l'est également, le site LORACTU.fr faisait de même en indiquant bien avant 20 heures que le FN était en tête à Hayange, en Moselle (voir-ci-dessous). Le tout sans compter les centaines (milliers) de twittos qui se sont amusés à jouer le jeu de #RadioLondres. Indices plus ou moins vérifiables par ailleurs. "A Montereau, les roses sont à 18 euros, la vague bleue marine fait 23 m de haut, le chêne et son allié au centre ont 50 ans. #RadioLondres", pouvait-on lire sur un compte quand sur un autre on évoquait "À #Lille3 une vague bleue marine de 26 m de haut, des roses à 32 euros, et 19 glands par terre". Parfois les messages se sont faits plus laconiques comme ce "A #HéninBeaumont, pas de surprise"...

Mais certaines personnalités ont aussi clairement livré des résultats à visage découvert et sans se cacher comme Yves Jégo, ancien ministre et cadre de l'UDI, qui, dès 18h24 dimanche dernier tweetait : "Bravo au tandem A. Zaidi P.Septiers pour leur formidable score de 1er tour dans la commune de Montereau". On peut aussi citer ce conseiller municipal de Lezennes qui a clairement donné les résultats des bureaux de vote de sa mairie à 19h13. Lezennes fait partie du quatrième canton de Lille pour ces départementales.

EN VIDEO - Départementales : les résultats du 1er tour vu sur Twitter.

Article le plus lu : Orages : 17 départements en vigilance orange : voir les actualités

Elections cantonales / Elections départementales