Les sondages de mai 2015

29 mai 2015 : 72 % des Français contre une candidature de Sarkozy (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour iTélé et Le Parisien-Aujourd'hui en France, près de 80 % des personnes interrogées pensent que la transformation de l'UMP ne lui permettra pas de prendre un départ nouveau. Même les électeurs de la droite sont majoritairement sceptiques sur le changement. Beaucoup pensent que Nicolas Sarkozy manœuvre en se constituant une machine de guerre pour 2017. Surtout, 72 % des Français ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy soit candidat à l'élection présidentielle de 2017. Un incroyable rejet pour l'ancien chef de l'Etat dans une situation quasi-similaire à celle de François Hollande. Lire sur le site d'Odoxa

27 mai 2015 : Hollande se stabilise à 30 % de bonnes opinions (Harris)

Selon un sondage Harris Interactive, la cote de popularité de François Hollande semble se stabiliser autour de 30 % depuis le mois de janvier 2015, tandis que Najat Vallaud-Belkacem souffre de la polémique entourant son projet de réforme du collège. Jean-Daniel Lévy note par ailleurs un léger mieux pour Jean-François Copé, qui attire la confiance d'au moins 10 % des Français depuis décembre 2014, alors qu'il était en deçà auparavant. Lire sur le site d'Harris

26 mai 2015 : Hollande mauvais président pour 3/4 des Français (Odoxa)

Selon le baromètre politique Odoxa pour l'Express, la presse régionale et France Inter, François Hollande fait toujours l'objet d'un fort rejet avec les trois quarts des Français qui considèrent qu'il est un mauvais président de la République. Manuel Valls fait mieux que le chef de l'Etat, mais seuls 40 % des Français jugent qu'il est un bon Premier ministre. Dans le baromètre, Alain Juppé reste toujours la personnalité politique en tête du classement et Nicolas Sarkozy le chouchou des sympathisants de droite. Lire sur le site d'Odoxa

26 mai 2015 : "Les Républicains" ne séduisent pas (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour Sud-Ouest, 26 % des sympathisants de l'UMP seulement sont pour la transformation du nom de l'UMP en "Les Républicains" et 22 % contre. La majorité des sympathisants (52 %) restent donc sans opinion précise sur ce changement de nom. Ifop précise que la vie des partis politique suscite une relative indifférence des français, y compris quand ils se déclarent proches du parti en question. Lire sur le site de l'Ifop

25 mai 2015 : Juppé toujours en tête (Ipsos)

Selon un sondage Ipsos pour Le Point, François Hollande et Manuel Valls enregistrent une légère hausse de leur popularité. Gagnant chacun un point, ils sont respectivement à 24 % de bonnes opinions pour le chef de l'Etat et à 39 % pour le Premier ministre. Alain Juppé reste le préféré des Français selon la même enquête avec 55 % de bonnes opinions et malgré une baisse de deux points. Il devance Jack Lang et Laurent Fabius respectivement 2e et 3e. Nicolas Sarkozy est 10e avec 37 % de bonnes opinions. Lire sur le site d'Ipsos

24 mai 2015 : Alain Juppé battrait Sarkozy à la primaire (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour le Parisien, Alain Juppé serait un meilleur candidat pour la droite que Nicolas Sarkozy en vue de l'élection présidentielle. Si le second tour de la primaire UMP avait lieu aujourd'hui, le maire de Bordeaux l'emporterait par 55 % contre 45 % pour l'ancien chef de l'Etat. Le sondage, basé sur un échantillon de sondés qui "comptent voter à la primaire" est une première. Alain Juppé est régulièrement désigné comme le préféré des Français quand Nicolas Sarkozy conservait jusqu'à présent les faveurs de la base. Il séduit d'ailleurs 58% des sympathisants UMP contre  42% pour Alain Juppé. Mais ce sont les sympathisants UDI qui font la différence. Lire sur le site d'Odoxa

22 mai 2015 : 73 % des Français contre "Les Républicains"(Harris)

Selon un sondage Harris Interactive pour LCP-AN, le nouveau nom prévu pour l'UMP, "Les Républicains", dispose d'une image floue dans l'esprit des Français. Pour la majorité d'entre eux, ce changement de patronyme ne "change rien". Beaucoup font évoquent la connotation américaine de ce nouveau nom. En chiffres, 73 % considèrent ce changement de nom comme une "mauvaise chose". Dans le détail, seuls les sympathisants UMP trouvent expriment un jugement positif, mais sans réelle vague de soutien : 54 %. Lire sur le site d'Harris

19 mai 2015 : Valls largement préféré à Hollande pour 2017 (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour Le Parisien/Aujourd'hui en France, Manuel Valls serait un meilleur candidat que François Hollande pour la présidentielle de 2017. 70 % des sondés jugent que le Premier ministre est le meilleur représentant du PS pour l'élection. Il est largement préféré au président sortant. Seuls 24 % se prononcent en effet pour la présence de François hollande à ce rendez-vous électoral. Valls est aussi devant chez les sympathisants de gauche (57% contre 41%). Mais même avec manuel Valls, le PS arriverait en troisième position au premier tour de la présidentielle derrière le FN et l'UMP. Lire sur le site d'Odoxa.

18 mai 2015 : un peu d'oxygène pour Hollande (OpinionWay)

Selon le baromètre mensuel OpinionWay pour Métronews, François Hollande bénéficie d'un peu d'air avec une hausse de sa popularité de 5 points à 26% de "satisfaits". Manuel Valls, quant à lui, reste stable à 35% de bonnes opinions. Les "coups" du chef de l'Etat sur les ventes de rafale ou à Cuba avec une visite historique auraient permis de redresser légèrement son image selon OpinionWay, sans compter les chiffres de la croissance meilleurs que les prévisions. Lire sur le site d'OpinionWay

16 mai 2015 : Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, ça continue... (BVA)

Selon un sondage BVA pour Orange et iTélé Alain Juppé est toujours le candidat favori de l'UMP pour l'élection présidentielle de 2017 avec 41% des sondés indiquant qu'ils souhaitent le voir candidater. En comparaison, ils sont 18% à se prononcer en faveur de Nicolas Sarkozy. En revanche, chez les sympathisants de la droite et à fortiori chez ceux de l'UMP, c'est Nicolas Sarkozy qui est en tête avec 33% et respectivement 51%. Un avantage en progression pour l'anciej chef de l'Etat sur le maire de Bordeaux. Lire sur le site de BVA

13 mai 2015 : Le trio Le Pen-Sarkozy-Hollande ne séduit pas (OpinionWay)

Selon un sondage OpinionWay pour Marianne, Marine Le pen arrive en tête des intentions de vote à la présidentielle de 2017 quand elle est opposée à François hollande et Nicolas Sarkozy. A la question "parmi les personnalités suivantes, pour laquelle pourriez-vous voter lors de la prochaine élection présidentielle ?", 22% citent la présidente du FN contre 19% le président de l'UMP et 17% le chef de l'Etat. Reste un chiffre important : 41% indiquent qu'ils ne voteraient pour "aucune de ces trois personnalités". Lire sur le site d'OpinionWay

12 mai 2015 : Valls décolle (Ifop)

Selon un sondage "tableau de bord" Ifop et Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, la cote de popularité de Manuel Valls est en progression. Le Premier ministre obtient 64% de bonnes opinions et progresse à la fois chez les sympathisants socialistes et chez ceux de la droite. François Hollande dans le même temps est à 37% de bonnes opinions, en progression de 4 points. Mais cette fois, ce sont surtout les sympathisants de gauche qui permettent cette légère progression. Alain Juppé reste premier du baromètre devant Valls avec 68% de bonnes opinions. Lire sur la site de l'Ifop

11 mai 2015 : Marine Le Pen ne souffre du clash avec son père (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour l'image de Marine Le Pen a souffert du psychodrame au FN avec son père. Selon cette enquête, 67% des sondés trouvent encore qu'elle s'oppose aussi bien au gouvernement que l'UMP, mais ils sont en recul de 11 points. 50% pensent qu'elle veut "vraiment changer" les choses, en baisse de 9%, moins de la moitié (40%) considèrent qu'elle comprend les problèmes des Français , en baisse de 3 points et 29% estiment qu'elle a des solutions pour sortir de la crise (-3 points). Le même sondage indique que 13% des Français n'ayant pas voté pour le FN jusqu'à présent se disent prêts à le faire en cas de départ du fondateur du parti, contre 17% auparavant. Lire sur le site de l'Ifop

10 mai 2015 : Hollande, pire président de la Ve (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour iTélé et le Parisien, Jacques Chirac est jugé comme le président préféré par la majorité des Français, devant VGE et Mitterrand quand Nicolas Sarkozy et François Hollande sont tous les deux rejetés. Sur l'action, Mitterrand arrive en tête et François Hollande est bon dernier du classement établi par l'institut de sondages. Odoxa indique que François Hollande est, selon les critères "presque toujours le dernier". Lire sur le site d'Odoxa

9 mai 2015 : Hollande et Valls stables, Juppé et Fillon en hausse (BVA)

Selon un sondage BVA pour Orange et  iTélé François Hollande et Manuel Valls voient leur cote de popularité stagner à 27% de bonnes opinions pour le chef de l'Etat, un baisse d'un point et à 41%, soit un point de )plus en revanche pour le Premier ministre. Hollande enraye tout de même une chute de popularité entamée en février. Alain Juppé connait de son côté une nette progression à 74% de bonnes opinions (+5 points), tout comme Bruno Le Maire à74% (+6 points) et surtout François Fillon qui atteint 61% avec un bond de 11 points quand Nicolas Sarkozy baisse de 3 points à 75% d'opinions favorables. Lire sur le site de BVA

8 mai 2015 : l'exclusion de Jean-Marie Le Pen, "une bonne chose" pour le FN (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa, la majorité des Français pensent que l'exclusion de Jean-Marie Le Pen du FN est "une bonne chose". Il en va de même chez les sympathisants du Front national indique également l'institut de sondages. Chez l'ensemble des sondés, 78% affirme que le départ du "Menhir" est bonne. Les sondés sont aussi très majoritairement certains que Jean-Marie Le Pen lâchera désormais ses coups contre sa fille mais que celle-ci devrait sortir politiquement favorisée de ce combat. Lire sur le site d'Odoxa

7 mai 2015 : une inflexion pour Hollande (CSA)

Selon l'observatoire politique CSA, Les Echos, Radio Classique, 29% des Français font désormais "confiance" à François Hollande  avec une progression notable dans l'électorat de gauche. Pour ses trois ans à l'Elysée, le chef de l'Etat gagne 2 points dans le baromètre et même 9 par rapport au précédent anniversaire. Il s'agit par ailleurs de la seconde hausse d'affilée, qualifiée par Yves-Marie Cann du CSA dans les Echos "d'amorce d'inflexion". Lire sur le site de CSA

7 mai 2015 : sursaut pour Hollande et Valls (Ifop)

Selon le tableau de bord politique Ifop-Fiducial, Manuel Valls et François Hollande bénéficient tous les deux d'un "léger sursaut" avec 26% de bonnes opinions pour l'un (+1 point par rapport à avril) et 49% pour l'autre (+4 points). Si Hollande semble bénéficier de son exposition sur la scène internationale, Manuel Valls, lui, gagne des points à gauche. Côté opposition, seuls 36% des sondés indiquent qu'elle ferait mieux que le gouvernement actuel si elle était aux manettes. Lire sur le site de l'Ifop

7 mai 2015 : la gauche foutue pour la présidentielle ? (ViaVoice)

Selon un sondage ViaVoice pour Libération, 21% des personnes interrogées pensent que la gauche peut gagner l'élection présidentielle 2017. Ils sont même 46% chez les sympathisants PS, soit moins de la moitié. 52% des sondés vont jusqu'à indiquer qu'ils ne "souhaitent pas" cette victoire. Côté personnalités, c'est Manuel Valls qui semble le plus à même de faire face à cette situation. Le Premier ministre est cité par 33% des sondés sur la personnalité incarnant le mieux "la gauche" devant Martine Aubry (25%), François Hollande (20%) et Jean-Luc Mélenchon (19%). Lire sur le site de ViaVoice

7 mai 2015 : Sarkozy devrait renoncer (YouGov)

Selon un sondage YouGov pour le Huffington Post et iTélé, Nicolas Sarkozy doit renoncer à la présidentielle de 2017 s'il reste mis en examen. Les affaires pèsent dans la défiance des sondés qui sont 69 % à estimer que le chef de l'Etat ne doit pas aller jusqu'à une candidature. Alors que Nicolas Sarkozy a vu aujourd'hui les écoutes de son téléphone portable validées par la justice, l'enquête "baromètre" menée en ligne les 29 et 30 avril sur un échantillon de 1017 personnes représentatives de la population, indique de 90 % des sympathisants socialistes souhaitent cet abandon comme 71 % des sympathisants FN contre 37 % de sympathisants UMP. Lire sur le site de YouGov

6 mai 2015 : Sarkozy grand favori de la primaire (Ipsos)

Selon un sondage Ipsos pour Le Point, Nicolas Sarkozy remporterait haut la main le premier tour de la primaire UMP si celle-ci avait lieu ce dimanche. L'enquête, basée sur les réponses de sondés assurant vouloir participer à ce scrutin interne, indique que le patron de l'UMP terminerait loin devant ses rivaux avec 55 % des suffrages, loin devant Alain Juppé notamment à 26 %. Si un second tour était imposé à l'ancien chef de l'Etat, il gagnerait encore par 64 % contre 36 %, pour le maire de Bordeaux. Le sondage précise qu'en élargissant le spectre à l'ensemble des "sympathisants de la droite", Alain Juppé jouerait en revanche des coudes avec son rival. Lire sur le site d'Ipsos.

4 mai 2015 : Marine Le Pen encore proche des idées de son père (Ifop)

Le psychodrame du printemps 2015 au FN continue et permet d'en savoir plus sur l'image dégagée par Marine Le Pen. Alors qu'elle est en train de mettre à l'écart le fondateur du parti, selon un sondage Ifop, 70 % des Français pensent que la présidente du FN est proche des idées de son père. Un chiffre élevé mais de 14 points inférieur à celui obtenu lors du même sondage en 2010. Le recul est particulièrement visible chez ceux qui considèrent qu'elle en est "très proche" (de 44 à 23 %). Lire sur le site de l'Ifop

4 mai 2015 : Valls préféré à Hollande pour 2017 (Odoxa)

Pour la présidentielle, 70 % des personnes interrogées affirment qu'elles préfèrent voir Manuel Valls plutôt que François Hollande candidat à la présidentielle de 2017. Ils sont 57 %, soit une nette majorité, chez les sympathisants de gauche et du PS. Ce sondage réalisé par l'institut Odoxa donne donc la part belle au Premier ministre, alors même qu'il a indiqué que François Hollande était "le candidat naturel" de la gauche. L'enquête indique même qu'un 21 avril comme celui de 2002 serait moins probable avec Valls, ce dernier faisant mieux que le Président dans tous les cas de figure. Lire sur le site d'Odoxa

4 mai 2015 : Bilan négatif pour les 3 ans de Hollande (CSA)

Selon un sondage CSA pour Atlantico, les Français jugent massivement le bilan de François Hollande négatif après trois années passées à l'Elysée. Ils sont 81 % à porter ce jugement alors que le quinquennat est largement entamé. Le chiffre est cependant en baisse de cinq points par rapport à l'année" dernière, pour les deux ans de mandat du chef de l'Etat, indique Atlantico. Les causes, elles restent bien identifiées : Hollande pêche par ses résultats économiques (69 % des sondés), une personnalité pas à la hauteur (42 %) et un manque de réforme clés (41 %). Lire sur le site de CSA

3 mai 2015 : Baisse du chômage ? Les Français n'y croient pas (BVA)

Les Français ne croient pas à une baisse future du chômage selon une enquête BVA en partenariat avec Orange et iTélé. Ils sont  54 % à indiquer que le chômage ne commencera pas à baisser durablement d'ici 2017. 23 % pensent que le chômage commencera à baisser en 2017, 16 % dès 2016 et seulement 4 % d'ici à la fin de l'année, soit un total de 43 % d'optimistes. A gauche la confiance est nettement plus importante qu'à droite : 83 % des sondés ont confiance dans le gouvernement pour résoudre le problème du chômage. Lire sur le site de BVA

2 mai 2015 : Jean-Marie Le Pen est fini (BVA)

Au lendemain du traditionnel défilé frontiste du 1er mai et alors que le bureau exécutif du Front national doit se réunir lundi pour décider d'éventuelles sanctions contre son président d'honneur, BVA, en partenariat avec Orange et iTélé, indique que Jean-Marie Le Pen est en chute libre dans l'opinion avec 2 % d'opinions favorables. Peu de Français souhaitent que le leader frontiste, 86 ans, ait plus d'influence dans la vie politique à l'avenir. Il enregistre une baisse de six points depuis le début de l'année. Même chez les sympathisants du FN, sa cote est faible : 7 %. Lire sur le site de BVA

Suggestions de contenus