Les sondages d'avril 2015

30 avril 2015 - Qui ferait mieux que Hollande à l'Elysée (CSA)

Selon un sondage CSA pour Atlantico, François Hollande bénéficie toujours d'une cote de crédibilité comparée plus flatteuse qu'en septembre 2014. Mais Alain Juppé et manuel Valls apparaissant comme les plus bénéficiaires de cette séquence. Avec 23 points de plus que le chef de l'Etat, c'est Alain Juppé qui apparait comme les plus à même de "faire mieux" que l'actuel locataire de l'Elysée. Il devance manuel Valls (+12) et Nicolas Sarkozy (+5), mais aussi François Fillon et François Bayrou tous considérés également comme "plus crédibles" que François Hollande. Lire sur le site de CSA

29 avril 2015 : Hollande perd son électorat (TNS)

Selon le baromètre TNS pour le Figaro Magazine, François Hollande et Manuel Valls retrouvent leur niveau de décembre 2014, clôturant ainsi la "parenthèse post-Charlie". François Hollande perd deux points à 16 % de cote de confiance. François Hollande souffre particulièrement dans les segments qui peuvent correspondre à son électorat "naturel comme les salariés du public (-10 points) ou les jeunes (-5 points chez les les 25-34 ans), chez qui la baisse est la plus notable. Chez les sympathisants socialistes, il parvient tout de même à engranger deux points. Lire sur le site de TNS

28 avril 2015 : Hollande à petits pas (Harris)

L'offensive médiatique de François Hollande (sur Canal+ ou dans Challenge pour ne citer que quelques exemple) ne sauvent pas le ressenti envers le chef de l'Etat qui arrive aux trois ans de son mandat. Le président de la République gagne un point de confiance dans le baromètre Harrtis Interactive d'avril, tout comme Manuel Valls. La confiance envers le couple exécutif est cependant supérieure à celle constatée il y a six mois souligne Jean-Daniel Levy qui indique que l'évolution de François Hollande tend petit à petit à restituer son image de 2011 et 2012, lors de al campagne présidentielle. Lire sur le site d'Harris

27 avril 2015 : Valls favori de la gauche (Ifop)

Manuel Valls est préféré par les sympathisants de gauche pour représenter la gauche à la présidentielle de 2017. Le premier ministre devance largement François Hollande dans un sondage Ifop. Il est cité par 29 % des sondés contre 18 % pour le chef de l'Etat. La maire de Lille martine Aubry se classe seconde à un niveau proche de François Hollande : 19 %. Viennent ensuite Ségolène Royal à 13% et plusieurs personnalités d'Arnaud Montebourg ) Cécile Duflot en passant par benoit Hamon à moins de 10% de citations. Lire sur le site de l'Ifop

21 avril 2015 : Sarkozy profite d'une dispersion des voix à la primaire (Odoxa)

Un fort recul pour la gauche, une progression des Le Pen et une droite qui voit Sarkozy progresser de manière sensible. Ce sont les enseignements du sondage Odoxa pour la parisien publié ce 21 avril 2015. Evénement notable : Nicolas Sarkozy devance Alain Juppé pour la primaire de l'UMP, en 2016. Il profiterait de la dispersion des voix d'Alain Juppé vers les candidats "tiers" putatifs comme Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, François Fillon et Xavier Bertrand. François Hollande perd trois points et manuel Valls deux. Lire sur le site d'Odoxa

20 avril 2015 : les départementales plombent le duo exécutif (Ipsos)

Après la défaite de départementales, c'est une chute globale des personnalités socialistes qui est observée dans le baromètre Ipsos-Le Point publié le 20 avril. François Hollande est désormais soutenu par moins d'un quart des sondés, après avoir perdu encore trois points. Les reculs sont ,particulièrement forts dans son propre électorat, qui semble douter de sa capacité à inverser la tendance et à se diriger vers un succès électoral. Lire sur le site d'Ipsos

19 avril 2015 : Hollande trop optimiste malgré des résultats décevants (Ifop)

Le baromètre Ifop pour le JDD signe lui aussi la concrétisation dans les sondages de l'échec électoral des départementales. François Hollande et Manuel Valls perdent respectivement 4 et 5 points en avril. Seuls 21% des Français sont désormais satisfaits de l'action du chef de l'Etat, mécontents de son manque de résultats et de son optimisme qui semble sans borne. Valls est plus haut (40 % de bonnes opinions), mais pâtit lui aussi de la séquence, un an après son arrivée à Matignon. Ipsos publie également un sondage sur la primaire de l'UMP qui donne Nicolas Sarkozy en tête chez les votants potentiels avec 42 % de bonnes opinions devant Alain Juppé à 33 % et Bruno Le Maire à 12%. Lire sur le site de l'Ifop

19 avril 2015 : Hollande ne convainc pas dans les médias (BVA)

Selon un sondage BVA François Hollande n'a pas convaincu lors de ses dernières interventions médiatiques. Le chef de l'Etat ne convainc que 26 % des sondés qui estiment que les récentes interventions du président sont "plutôt utiles". La même proportion indique qu'elles "informent plutôt bien sur son action". Les sympathisants de gauche sont tout de même plus convaincus que ceux de droite : le chef de l'Etat ne séduit qu'un peu plus de la moitié d'entre eux contre moins de 10 % de ses opposants. Lire sur le site de BVA

17 avril 2015 : "Les Républicains" ne font pas l'unanimité ( Odoxa)

Alors que Nicolas Sarkozy veut renommer l'UMP en "Les républicains " dans les prochains mois, il semblerait que ce nom ne conviennent ni aux Française, ni même aux sympathisants qui pourraient donc retoquer ce patronyme et annuler le baptême de la nouvelle formation. Selon un sondage Odoxa pour la Parisien, c'est le côté "américain" qui déplait le plus aux sondés. Aux États-Unis, le paysage politique se limite en effet à deux grandes familles : les Républicains et les Démocrates. Lire sur le site d'Odoxa

17 avril 2015 – 79 % des sondés mécontents des trois ans de Hollande (OpinionWay)

Il va très bientôt fêter les 3 ans de son mandat, mais l'anniversaire ne sera pas joyeux, si l'on en croit ce sondage d'OpinionWay. Selon l'institut, François Hollande a déçu huit Français sur dix (79 %) qui se disent " mécontents ou très mécontents" de son action à l'Elysée ces 36 derniers mois. Le principal motif d'inquiétude pour le chef de l'Etat reste la faible satisfaction de son propre électorat puisque, parmi ceux qui ont déclaré avoir voté pour lui en 2012, ils ne sont que 48 % à dire qu'ils sont satisfaits. Lire sur le site d'OpinionWay

16 avril 2015 : Hollande grand perdant des départementales (Ifop)

Le tableau de bord des personnalités politiques de mars de l'Ifop signe une chute de François Hollande de deux points par rapport au précédent pointage. une chute mesurée, mais qui est accentuée par une hausse globale des autres personnalités du panel après les élections départementales : 36 personnalités sur les 50 évaluées sont en hausse. Le recul pour François Hollande est particulièrement fort chez les sympathisants socialistes (-10 points). Manuel Valls, lui, tire son épingle du jeu avec une cote de 58% de bonnes opinions, en hausse de deux points. Lire sur le site de l'Ifop

13 avril 2015 : le changement perçu par 27 % des Français (OpinionWay)

Le baromètre Metronews / LCI du changement dans l'action politique, réalisé par OpinionWay, donne un chef de l'Etat en baisse de 4 points et son premier ministre en baisse également de 5 points. Seuls 21 % affichent encore leur satisfaction pour François Hollande quand ils sont encore 36 % pour Manuel Valls. Un focus sur la "perception du changement" indique qu'un peu plus d'un quart des Français jugent que "les choses changent en France". Lire sur le site d'OpinionWay

9 avril 2015 : Encore une chute pour Hollande et Valls (Ifop)

Selon le tableau de bord politique Ifop-Fiducial  d'avril, François Hollande et manuel Valls perdent encore du crédit dans l'opinion. Seul un quart des sondés est désormais en accord avec l'action du chef de l'Etat, en baisse de 4 points par rapport au précédent sondage. Il reste tout de même au-dessus de son niveau de décembre, autrement dit avant la séquence des attentats de janvier. Manuel Valls, lui, baisse encore un peu plus avec 45% d'approbation, mais une baisse de six points. Lire sur le site de l'Ifop

7 avril 2015 : pour la primaire, Juppé plus rassembleur, Sarkozy plus dynamique (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour Atlantico, le premier portant clairement sur la future primaire de l'UMP, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy ont tous les deux leur carte à jouer en 2016. Juppé jouit selon l'enquête d'une image de rassembleur (+11 points) et les sondés soulignent ses qualités humaines ainsi que son "sérieux", son "honnêteté" ou encore sa "sympathie". Sarkozy quant à lui est crédité de "dynamisme" (+6 points) après la victoire de l'UMP aux départementales. Sa capacité à rassembler est en revanche soulignée principalement chez les électeurs de droite (46 %, +13 points et même 58 % chez les sympathisants UMP). Lire sur le site de l'Ifop

2 avril 2015 : la baisse de l'exécutif se confirme (YouGov)

Le baromètre YouGov d'avril, après des départementales catastrophiques, livrent de nouveaux résultats négatifs pour François Hollande et Manuel Valls. L'un est à 20 % d'opinions positives, en baisse de un point par rapport au mois dernier avec une baisse notable chez les électeurs de gauche. Manuel Valls est entrainé dans une chute plus forte avec trois points perdus et une popularité à 29 %. Le désaveu vient cette fois de droite avec une part d'électeurs du Fn notamment marqués par sa campagne contre Marine Le Pen (-9 points). Lire sur le site de YouGov

5 avril 2015 : 62 % des sondés pour le maintien de Manuel Valls (Ifop)

Selon un sondage Ifop, moins d'un sondés sur deux souhaiterait un remaniement ministériel après les départementales. Ils sont en revanche 62 % à souhaiter plus précisément le maintien de Manuel Valls à Matignon. Une question, différente des "baromètres" mensuels, qui conforte donc la position du premier ministre. L'Ifop nous informe également que la ligne politique suivie est "confortée" avec 60 % des sondés favorables au cap suivi. La politique en faveur des entreprises et de la relance de l'activité économique est largement plébiscitée. Lire sur le site de l'Ifop

4 avril 2015 : Marine Le Pen à 24 % à la présidentielle ? (BVA)

24 % des Français pourraient voter pour Marine Le Pen lors de l'élection présidentielle de 2017 selon un sondage BVA qui s'est penché sur la relation des Français avec le parti frontiste après les départementales. Dans les grandes lignes, le parti de Marine Le Pen n'a pas encore franchi le seul nécessaire pour devenir un vrai parti de gouvernement et d'alternance. Seuls 31 % des sondés souhaitent le voir diriger une région et 74 % le considèrent comme un parti d'extrême-droite. Ils sont en revanche 53 % à considérer qu'il doit être traité comme un parti comme les autres. Lire sur le site de BVA

3 avril 2015 : pas de "gauchisation" souhaitée, Juppé favori de la primaire UMP (Odoxa)

Selon une série de trois sondages consécutifs d'Odoxa (iTélé, Le Parisien, Aujourd'hui), les Français ne seraient pas favorables à une "gauchisation" de la politique suivie en France après les départementales et seraient plutôt favorables à la politique "libérale" menée par l'exécutif. Ils ne veulent pas par ailleurs d'un retour des Verts au gouvernement qui pâtissent d'une très mauvaise image. De l'autre côté du spectre politique, Juppé reste le favori de la primaire prévue à droite en 2016 mais sur une base "élargie" d'électeurs quand Nicolas Sarkozy reste plébiscité par les sympathisants UMP. Lire sur le site d'Odoxa

2 avril 2015 : fort recul pour Hollande et Valls (TNS)

Selon un sondage TNS Sofres pour le Figaro Magazine, François Hollande et Manuel Valls enregistrent un fort recul dans l'opinion après les départementales (l'enquête a été menée en pleine élection). Le chef de l'Etat perd 4 points et arrive à 18 % de bonnes opinions quand son Premier ministre perd 10 points, ce qui le porte à 32 % le taux de satisfaits parmi les sondés. A l'exception de Marine Le Pen qui jouit de 26 % de bonnes opinions, en hausse de 1 point, presque toutes les personnalités de gauche et de droite reculent. Lire sur le site de TNS

2 avril 2015 : légère embellie pour Hollande juste après les départementales (CSA)

Une petite hausse quand tous les autres indicateurs de popularité sont en baisse. Selon l'institut CSA, 27 % des Français feraient confiance à François Hollande pour faire face aux problèmes du pays. Un chiffre en hausse de deux points par rapport au mois dernier. Un score flatteur puisqu'il n'a atteint que deux fois ce niveau depuis octobre 2013 mais qui est trompeur puisque 71 % des sondés disent ne pas lui faire confiance contre 69 % lors du précédent baromètre. C'est donc le nombre de ceux qui ne se prononcent pas qui permet à Hollande d'afficher de meilleurs chiffres. Manuel Valls reste stable. Lire sur le site de CSA

Suggestions de contenus