Les sondages de décembre 2014

31 décembre 2014 - L'embellie continue pour Hollande et Valls (Harris)

François Hollande et Manuel Valls connaissent une embellie assez impressionnante dans l'enquête de l'institut Harris avec des progressions respectives de 7 et 5 points. Une progression attribuée à une meilleure lisibilité de la politique du gouvernement selon Jean-Daniel Lévy, notamment sur le terrain économique, même si les résultats tardent à venir. La bonne progression des principaux ministres est là pour le prouver. A droite, la seconde moitié de l'année a été plutôt favorable à Alain Juppé et Bruno Le Maire tandis que François Fillon et Nicolas Sarkozy sont en baisse. Lire sur le site de Harris

26 décembre 2014 – Sarkozy, invité favori du réveillon (Odoxa)

Dans sa rétrospective de l'année, l'institut Odoxa indique que l'événement politique de 2014 reste la première place du FN aux élections européennes. Plus de la moitié des Français interrogés (51 %) citent cet événement quand on leur demande de résumer l'année. Emmanuel Macron est bombardé révélation politique de l'année alors que Thomas Thévenoud, Valérie Trierweiler et Thierry Lepaon sont ceux qui ont le plus agacé. Anecdote notable : c'est avec Nicolas Sarkozy que la majorité des sondés aimerait passer le réveillon. L'ancien chef de l'Etat est cité par 19 % des sondés quand il s'agit de se choisir un invité politique pour les fêtes. Lire sur le site d'Odoxa

21 décembre 2014 - Juppé ferait un bon président de la République (ViaVoice)

Le sondage fait beaucoup parler en cette fin d'année. Selon ViaVoice pour le compte de Libération, Alain Juppé ferait un "bon président de la République" selon 47 % des Français. Ils sont 32 % pour Manuel Valls et 31 % pour Nicolas Sarkozy. Marine Le Pen n'arrive que quatrième avec 27 % des sondés. Autre information notable : Alain Juppé gagne du terrain à gauche où il talonne Manuel Valls et Martine Aubry. Chez les sympathisants de gauche, le maire de Bordeaux est à 49,7 %, soit près de la moitié, quand le Premier ministre pointe à 51,6 % et la maire de Lille 51 %. Lire sur le site de Libération

21 décembre 2014 – Hollande gagne 4 points, Valls perd 2 points (Ifop)

Et si l'effet Valls connaissait ses premiers véritables accrocs ? Le Premier ministre perd 2 points dans le baromètre Ifop-JDD. A l'inverse, François Hollande gagne 4 points mais reste à un niveau de popularité très bas (17 % contre 35 % pour Manuel Valls). Dans le baromètre, la progression de Hollande est expliquée par plusieurs questions posées aux sondés. La libération de Serge Lazarevic, la fermeté face à Poutine, mais aussi le recrutement d'Emmanuel Macron et son image jeune et dynamique sont cités. Tout comme une certaine forme de lassitude face au "Hollande bashing", parfois assimilé à de "l'acharnement". Lire sur le site de l'Ifop

19 décembre 2014 - Hollande poursuit son léger mieux (CSA)

Du mieux, encore un peu, pour François Hollande. Le chef de l'Etat gagne un petit point en décembre dans le baromètre CSA-Les Echos de décembre à 19 % d'opinions favorables. Mais l'institut souligne que, depuis le début de son mandat, ce sont tout de même 39 points de popularité qui ont été perdus par le président de la République. Manuel Valls enregistre quant à lui une cote de confiance de 33 %. Alain Juppé est à 56 %. Nicolas Sarkozy à 32 % et Marine Le Pen à 31 %. Lire sur le site de CSA

19 décembre 2014 – Sarkozy rebondit (BVA)

Il n'y a pas que Manuel Valls (38 %, +2 points) et François Hollande (25 %, +5 points) qui bénéficient d'une embellie en cette fin d'année 2014. Les derniers sondages de l'année sont aussi (un peu) plus favorables à Nicolas Sarkozy qui gagne 3 points et atteint les 26 % de bonnes opinions dans le baromètre politique de BVA. Il gagne même 5 points chez les sympathisants de l'UMP (70 %). De quoi faire grimacer Alain Juppé qui, bien qu'en tête avec 51 % de côte d'influence, perd 6 points en un mois. Lire sur le site de BVA

18 décembre 2014 – Le score du FN aux européennes a plus marqué les esprits que le retour de Sarkozy (Ifop)

Plus de la moitié des Français (50 % des sondés selon l'Ifop- Fiducial- Sud Radio) garderont cet évènement politique en première place dans leur mémoire pour 2014. La victoire du Front national aux Européennes et la première place du parti de Marine Le Pen a manifestement marqué les esprits. De quoi créer un précédent pour les prochaines élections et pour la présidentielle ? Ce choc semble en tout cas loin devant les autres événements politiques de l'année, l'affaire Bygmalion n'étant citée "que" par 31 % des sondés, devant les poursuites touchant des proches de François Hollande (21 %) et l'élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP (20 %). Lire sur le site de l'Ifop

18 décembre - Alain Juppé en tête (Ifop)

Pour clore l'année, le tableau de bord des personnalités Ifop / Paris Match de décembre 2014 donne Alain Juppé en tête du classement général avec 68 % de bonnes opinions. En décembre, c'est l'une des seules personnalités en progression (+1), avec le ministre de l'Economie Emmanuel Macron et Martine Aubry, 35 autres étant dans une tendance à la baisse. Le duel de Juppé contre Sarkozy est remporté haut la main par le premier chez l'ensemble des sondés (64 % contre 30 %). Si les sympathisants préfèrent encore Nicolas Sarkozy (43 % contre 56 %, l'écart avec son rival tend à se réduire indique l'Ifop. Lire sur le site de l'Ifop

16 décembre 2014 : remontée inespérée pour Hollande et Valls (Odoxa)

La gauche gouvernementale n'y croyait certainement plus. François Hollande voit sa cote grimper de cinq points dans le dernier baromètre Odoxa pour Orange, la presse régionale, France inter et L'Express. Le chef de l'Etat, crédité de 21 % d'opinions favorables (21 % des sondés pensent qu'il est un "bon président") repasse ainsi au-dessus de la barre symbolique des 20 %. La cote de Manuel Valls bondit dans le même temps à 45 % et gagne huit points.  Alain Juppé reste largement en tête du baromètre. Lire sur le site d'Odoxa

15 décembre 2014 : Sarkozy et Le Pen en panne (Ipsos)

Le baromètre Ipsos pour le Point de décembre confirme la percée de deux nouveaux visages dans le monde politique français. Bruno Le Maire à droite et Emmanuel Macron à gauche enregistrent une belle performance en cette fin d'année avec notamment 39 % d'opinions favorables pour le ministre de l'Economie. Chez les présidentiables, François Hollande progresse de 3 points, mais Nicolas Sarkozy recule fortement ainsi que Marine Le Pen qui perd en décembre 4 points de popularité. Lire sur le site d'Ipsos

14 décembre 2014 : deux points de plus pour Hollande (OpinionWay)

Une confirmation de l'embellie pour Hollande ? Le chef de l'Etat voit son indice de satisfaction progresser de deux points selon le dernier baromètre OpinionWay Clai, Metronews, LCI. François Hollande atteint 21 % de satisfaits. Son Premier ministre est également en progression. Le chef du gouvernement gagne lui aussi deux points. Manuel Valls est désormais crédité de 33 % de sondés se disant satisfaits de son action. Lire sur le site d'OpinionWay

12 décembre 2014 :  à droite Juppé toujours favori des Français, Sarkozy celui des militants (Ifop)

Le principe des forces centrifuges. Selon un sondage Ifop pour Atlantico, Nicolas Sarkozy est le favori des militants UMP pour la présidentielle de 2017, mais plus on s'éloigne du noyau dur, plus Alain Juppé gagne du terrain. C'est bien le maire de Bordeaux qui est le préféré de l'ensemble des Français pour représenter l'UMP aux prochaines élections. Sur l'ensemble des sondés, Alain Juppé récolte 31 % des voix, Nicolas Sarkozy  20%. A droite,  Bruno Le Maire est troisième (12%), tandis que François Fillon n'arrive qu'en quatrième position (5%). Lire sur le site de l'Ifop

11 décembre 2014 : tableau noir pour la politique française (Ifop)

Majorité et opposition dans le même tableau noir. Selon le tableau de bord politique de l'Ifop pour Paris Match, François Hollande stagne à un niveau d'impopularité très important (19 % de satisfaits). Mais ses adversaires semblent eux aussi mal en point. Selon le même sondage, seuls 35 % des sondés pensent que l'opposition ferait mieux que le gouvernement si elle était au pouvoir. Un chiffre en baisse de 4 points. Manuel Valls tire son épingle du jeu  avec 44 % d'opinions positives sur son action. Lire sur le site de l'Ifop

9 décembre 2014 : Sarkozy gagnant à l'UMP mais clivant (Harris)

Selon une analyse de Harris Interactive basée sur les dernières enquêtes de l'institut, Nicolas Sarkozy était un gagnant logique pour la présidence de l'UMP. Mais l'ancien chef de l'Etat a dû convaincre le noyau dur du parti pour s'imposer et a donc clivé à l'extérieur. L'image du patron de l'UMP s'est progressivement dégradée durant toute la campagne, y compris dans son propre camp. Elu sur sa propre personnalité qui reste perçue de la même manière qu'en 2012 et 2007, Nicolas Sarkozy n'a par ailleurs pas réellement changé aux yeux des Français. Lire sur le site de Harris

9 décembre 2014 : Valls peu convaincant sur France 2 (BVA)

Après une intervention au 20 heures de France 2, Manuel Valls ne semble pas avoir convaincu. 65 % des sondés l'ayant vu ou en ayant entendu parler ne l'ont pas trouvé convaincant selon un sondage BVA. L'intervention a tout de même plus convaincu à gauche que chez les segments généralement hostiles au Premier ministre (employés, ouvriers, salariés du secteur privé, indépendants). En termes de popularité, Manuel Valls gagne 2 points d'opinions positives à 34%. La popularité de François Hollande progresse aussi à gauche et le chef de l'Etat poursuit sa la timide embellie (+1 point à 22% de bonnes opinions). Lire sur le site de BVA

8 décembre 2014 : comment Hollande peut remonter avant 2017 (Ifop)

Tout n'est pas perdu pour François Hollande en vue de la présidentielle 2017. Selon un sondage Ifop, la plupart des personnes interrogées indiquent que leur opinion négative envers le chef de l'Etat pourrait évoluer plus positivement avant 2017. Il faudrait pour cela que François Hollande enregistre des résultats sur le terrain de l'emploi, du pouvoir d'achat ou de la fiscalité. En cas d'amélioration de la conjoncture, même les sympathisants de l'UMP et du Front National pourraient changer d'opinion selon l'enquête. Lire sur le site de l'Ifop

6 décembre 2014 : Sarkozy souffre de sa campagne pour l'UMP (Odoxa)

La campagne pour la prise de l'UMP a abimé l'image de Nicolas Sarkozy selon un sondage Odoxa. Si la majorité des sondés mesure sa bonne performance, ils sont 58 % à estimer que son retour sera une mauvaise chose pour la vie politique Française. S'il est toujours perçu comme "dynamique" et "courageux", l'ancien président de la République est très mal placé sur les qualificatifs "sympathique", "rassembleur", "honnête" ou " disant la vérité aux Français". Deux tiers d'entre eux ne souhaitent pas qu'il soit candidat en 2017. Lire sur le site d'Odoxa

5 décembre 2014 : Valls favori à gauche, y compris pour les militants (Odoxa)

Valls gagne des points pour 2017 et en particulier à gauche. Le Premier ministre est le favori des sondés selon un sondage Odoxa, où il est crédité de 43% de bonnes opinions. Parmi les préférés des Français chez les socialistes, Martine Aubry, deuxième, arrive loin derrière avec 24% des sondés devant Arnaud Montebourg à 14%. Manuel Valls les surclasse tous les deux chez les sympathisants de gauche, alors même que le sondage indique que le PS ne serait pas suffisamment à gauche et qu'il devrait davantage rappeler à François Hollande ses engagements de campagne. Lire sur le site d'Odoxa

 5  décembre 2014 : Sarkozy reste le préféré des sympathisants UMP (Ifop)

C'est un lot de consolation. Si Alain Juppé reste le favori des sondages malgré l'élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP, l'ancien président de la République parvient à garder une longueur d'avance chez les sympathisants UMP. Nicolas Sarkozy obtient 52 % de bonnes opinions selon un sondage Ifop pour Le Figaro Magazine contre 36 % pour l'ancien Premier ministre. L'écart serait cependant en train de se réduire, Nicolas Sarkozy étant en stagnation tandis que le maire de Bordeaux progresse deux points par rapport à la précédente mesure. Lire sur le site de l'Ifop

 4 décembre 2014 : Bruno Le Maire devient un prétendant sérieux (CSA)

Ses 30 % lors de l'élection du président de l'UMP auraient mis Nicolas Sarkozy en colère. Bruno Le Maire devient un prétendant crédible pour la présidentielle de 2017 avec 42 % de bonnes opinons dans le baromètre CSA pour Les Echos et Radio classique. Le député gagne pas moins de   points et arrive en 5e position dans le classement des politiques préférés des sondés. Mieux : Bruno le Maire devance à la fois Nicolas Sarkozy, François Fillon, et Xavier Bertrand. Autre enseignement de ce baromètre : un très léger mieux pour François Hollande (19 % de confiance, +1 point) et Manuel Valls (33 % de confiance, +2). Lire sur le site de CSA

 4 décembre 2014 : Juppé écrase Sarkozy malgré son élection (YouGov)

On le sait : l'élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l'UMP n'a pas été le plébiscite annoncé et attendu par l'ancien chef de l'Etat. Et la droitisation nécessaire du discours pour convaincre la base du parti n'a pas forcément pris dans les cercles plus larges : les sympathisants UMP d'abord, les sympathisants de droite ensuite et plus généralement les Français enfin. Le baromètre YouGov de décembre, pour Le HuffPost et i>télé, voit ainsi sa cote baisser de 3 points après la campagne pour la prise du parti. Nicolas Sarkozy voit en revanche le nombre d'avis négatifs croitre de 9 points. Alain Juppé est la personnalité de droite la mieux placée dans ce baromètre et écrase Nicolas Sarkozy dans bon nombre de paramètres. Lire sur le site de YouGov

 4 décembre 2014 : Hollande remonte mais reste très bas (TNS Sofres)

Un léger mieux. Alors que c'est l'UMP qui a fait la une ces dernières semaines, François Hollande remonte un peu et gagne deux points de confiance dans un sondage TNS Sofres pour Le Figaro Magazine. Mais il reste toujours à un taux très bas : 15 %. Manuel Valls gagne lui aussi des points mais dans d'autres proportions. Le Premier ministre gagne 4 points et obtient un total de à 34 % de bonnes opinions. Alain Juppé est premier de ce classement à 42 % d'opinions favorables devant Martine Aubry et Ségolène Royal. Lire sur le site de TNS Sofres

 4 décembre 2014 : Hollande remonte - bis (YouGov)

La remontée de la cote de popularité de François Hollande se confirme avec ce sondage YouGov pour le Huffington Post et i>Télé. Le chef de l'Etat gagne cette fois encore deux points en décembre quand Manuel Valls en gagne 3. Même constat que pour TNS : le président de la République reste très bas puisqu'il accumule 14 % d'opinions favorables contre 25 % pour son Premier ministre. L'enquête fait aussi émerger l'image d'une UMP divisée après l'élection de son président. 71 % des sondés portent ce jugement sur le parti désormais dirigé par Nicolas Sarkozy. Lire sur le site de YouGov

 4 décembre 2014 : la primaire à droite plébiscitée (Ifop)

L'Ifop arrive au même constat que CSA et que la majorité des médias : Bruno Le Maire a frappé un grand coup a avoisinant les 30 % lors de sa confrontation à Nicolas Sarkozy lors des élections du président de l'UMP. Le député de l'Eure s'attire la sympathie de 47 % des Français et de 60 % des sympathisants UMP. Chez Nicolas Sarkozy, le constat est positif chez les sympathisants UMP mais plus nuancé pour le reste de la population. Mais c'est surtout le chiffre concernant la primaire qui marque les esprits. 67 % des sondés souhaitent qu'une primaire soit organisée à droite en vue de 2017 et 46 % veulent que celle-ci soit ouverte au centre. Lire sur le site de l'Ifop

 1er décembre 2014 : les Français et Marine Le Pen

Selon un sondage de l'Ifop pour Sud Ouest dimanche, la présidente du FN est associée à l'image d'une opposante aussi bien au gouvernement qu'à l'UMP. C'est ainsi que la perçoivent par exemple 78 % des sondés. Les Français seraient 59 % à voir en elle une femme politique "qui veut vraiment changer les choses", 43 % considèrent qu'elle "comprend les problèmes des gens" et un tiers (32 %) estime qu'elle "a des solutions pour sortir le pays de la crise". Des scores relativement bons pour la présidente du FN malgré plusieurs indicateurs en baisse. Lire sur le site de l'Ifop  

Suggestions de contenus