Les sondages d'avril 2016

29 avril 2016 : le FN gagne du terrain sur les idées (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour iTélé et Paris Match, le Front national continue de progresser sur le terrain des idées avec désormais un tiers des Français se disant "souvent" en accord avec ses propositions contre 19% en 2002. Le FN reste cependant largement rejeté par une majorité des Français. Autre donnée intéressante de ce sondage : environ 60% des sondés indiquent que la situation du pays ne serait "pas pire" si Marine Le Pen se trouvait à l'Elysée à la place de François Hollande. Lire sur le site d'Odoxa

28 avril 2016 : "Hé oh la Gauche !" ne séduit pas (YouGov)

Selon un sondage YouGov, l'initiative de Stéphane Le Foll, ministre de proche de François Hollande, pour vanter son bilan, ne séduit pas. La réunion "Hé oh la Gauche !" n'est jugée utile que par 18% des sondés. L'institut a par ailleurs mesuré le souhait de candidature de François Hollande parmi les Français. Ils sont 74% à se dire défavorables à ce que François Hollande, Président sortant, soit candidat à l'élection présidentielle de 2017. Lire sur le site de YouGov

27 avril 2016 : Juppé et Marine Le Pen qualifiés (INTENTIONS DE VOTE - Elabe)

Selon un sondage Elabe pour Les Echos, Alain Juppé est crédité de 39% des voix à la présidentielle en cas de candidature de François Hollande. Le maire de Bordeaux écraserait l'actuel chef de l'Etat, à seulement 15% d'intentions de vote. Il baisserait à 38% contre Manuel Valls et 36% en cas de candidature d'Emmanuel Macron. Il obtient dans tous les cas de meilleurs scores que Nicolas Sarkozy s'il était choisi à sa place. Marine Le Pen se qualifierait aisément au second tour dans tous les cas de figure avec un score au premier tour oscillant entre 23 et 28,5%. Lire sur le site d'Elabe

25 avril 2016 : Valls et Macron, double handicap de Hollande (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour le JDD, seuls 30% des sondés considèrent Manuel Valls comme un atout pour François Hollande à 12 mois de la prochaine présidentielle. Pour Emmanuel Macron, la proportion descend à 29%. Les deux ennemis du gouvernement seraient donc des poids pour le président de la République aux yeux de l'opinion. Au Parti socialiste, les sympathisants affichent cependant une analyse légèrement différente. Manuel Valls serait un atout pour 45% des sondés contre 40% pour Emmanuel Macron. Lire sur le site de l'Ifop

25 avril 2016 : Macron superstar (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour AirBNB, près de 70% des Français parlent de politique en voyage et ils sont les plus nombreux (30%) à déclarer qu'Emmanuel Macron est le ministre chez qui ils aimeraient vivre quelques jours. Un autre sondage pour BFMTV et Challenge le 21 avril indiquait que Macron était pour les sondés le numéro 1 des personnalités politiques libérales. Dans ce palmarès, le ministre de l'Economie recueillait 56% de votes devant Alain Juppé (55%) et Nicolas Sarkozy (53%). Lire sur le site d'Odoxa

25 avril 2016 : Juppé à 37% d'intentions de vote à la primaire (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour Valeurs Actuelles, environ 10% des citoyens inscrits sur les listes électorales se déclarent prêts à aller voter à la primaire de la droite en novembre, soit environ 4 millions d'électeurs. Alain Juppé est crédité de 37% des intentions de vote au premier tour, loin devant Nicolas Sarkozy à 26%, François Fillon, qui reprend la troisième place à 15% et Bruno Le Maire à 12%. Chez les seuls sympathisants des Républicains, Juppé et Sarkozy sont au coude-à-coude avec respectivement 36 et 35% des intentions de vote. Lire sur le site de l'Ifop

22 avril 2016 : le président idéal, plus jeune et bilingue (Elabe)

Selon un sondage Elabe pour Europe 1, le président de la république idéal aux yeux des Français aurait entre 45 et 54 ans. Ils sont 54% à se prononcer pour cette tranche d'âge. Il mêlerait en outre statures internationale (s'exprimer en anglais, voyage à l'international) et locale (mandat local), avec une expérience dans le privé. Savoir s'exprimer en anglais est en effet une attente incontournable de 89% des Français, suivie de l'expérience professionnelle dans le privé (76%), l'exercice d'un mandat local (76%) et le fait d'avoir beaucoup voyagé à l'international (73%). Lire sur le site d'Elabe

22 avril 2016 : Mélenchon n'imprime pas (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour iTélé et Paris Match, Jean-Luc Mélenchon ne profite pas de l'impopularité de François Hollande. En campagne depuis plusieurs semaines, le leader du parti de gauche n'est cité que par 27% des Français quand on leur demande qui incarne le mieux l'opposition de gauche à François Hollande (Martine Aubry est devant avec 28%). Les sondés conservent très majoritairement une mauvaise image de l'eurodéputé qui enregistre 64% de mauvaise opinion  Lire sur le site d'Odoxa

21 avril 2016 : Macron, "compétent" et "sympathique" (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour Atlantico, Emmanuel Macron est perçu comme une personnalité compétente (63%) et sympathique (63%) par deux Français sur trois, et différente des autres personnalités politiques (56%) par plus de la moitié des personnes interrogées. Cependant, une minorité de Français considère l'actuel Ministre de l'Economie comme capable de rassembler les Français (45%) et de sortir le pays de la crise (42%). Lire sur le site de l'Ifop

21 avril 2016 : Macron "bon président" pour 38% des Français (ViaVoice)

Selon un sondage ViaVoice pour libération, Emmanuel Macron ferait un "bon président" pour 38% des sondés, à partir de 2017. Sur les quatorze personnalités socialistes testées, Emmanuel Macron serait le "meilleur candidat" pour 15% des adhérents. Le ministre de l'Économie devance ainsi Martine Aubry et Jean-Luc Mélenchon. Manuel Valls a recueilli 10% des voix contre 7% pour François Hollande. Lire sur le site de ViaVoice

21 avril 2016 : Hollande au niveau de Mélenchon (INTENTIONS DE VOTE - BVA)

Selon un premier sondage BVA pour Salesforce, Orange et la presse régionale, les intentions de votes pour la présidentielle 2017 sont nettement favorables à Alain Juppé et défavorables à François Hollande. Le sondage indique que l'actuel président de la république ne semble pas en mesure de se qualifier pour les second tour, avec un score basé entre 13,5 et 15 % des suffrages. Il pourrait être à égalité avec Jean-Luc Mélenchon, en troisième place derrière marine Le Pen, troisième (entre 27 et 30 %) et le candidat des Républicains (18% pour Bruno le Maire et 35 % pour Alain Juppé). Si Nicolas Sarkozy était choisi, il obtiendrait 22 % des voix. Lire sur le site de BVA

20 avril 2016 : Juppé à 34% au premier tour et 67% au second (INTENTIONS DE VOTE - Ifop)

Selon un sondage Ifop pour iTélé, paris Match et Sud Radio, Alain Juppé terminerait le premier tour de la présidentielle avec 34% des intentions de vote devant Marine Le Pen à 26,5% des suffrages; il serait largement vainqueur au second tour face à la candidate du FN avec 67% des voix. François Hollande, dans l'hypothèse aujourd'hui peu probable où il ferait face à Marine Le Pen, perdrait avec 47% des suffrages exprimés, contre 53% pour son adversaire. Lire sur le site de l'Ifop

20 avril : Marine Le Pen "déterminée" et "dynamique" (Elabe)

Selon un sondage Elabe pour BFMTV, Marine Le Pen apparait comme une personnalité "déterminée" et "dynamique". Deux qualités qui récoltent chez elle 81% et 68% des votes, devant le courage (64%). Mais la présidente du FN inquiète une large majorité de Français (64%). Marine Le Pen, reste la personnalité qui défend le mieux les idées du Front National pour 61% des Français, devant Marion Maréchal-Le Pen et Jean-Marie Le Pen. Lire sur le site d'Elabe

19 avril 2016 : l'économie primera en 2017 (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour Les Echos et radio Classique, ce sont les propositions économiques des candidats qui devraient primer lors de la prochaine présidentielle. Ils sont 90% à déclarer que l'économie sera un facteur de choix "décisif". Parmi les mesures proposées, seule une tire son épingle du jeu : 62% des sondés sont favorables à la dégressivité des allocations chômage, proposée par plusieurs prétendants des républicains. 70 % des Français rejettent les propositions économiques du FN. Malgré son image négative, il pourrait réussir un nouveau "231 avril" en 2017 selon la majorité des sondés. Lire sur le site d'Odoxa

18 avril 2016 : un électorat versatile (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour Atlantico, 7% des personnes interrogées affirment vouloir voter pour un candidat d'un parti pour lequel ils ne votent pas habituellement dans le cas où ils n'apprécieraient pas le candidat de leur parti habituel ou qu'ils penseraient qu'il a peu de chances de se qualifier au second tour. Lire sur le site de l'Ifop

17 avril 2016 : Hollande laminé et talonné par Mélenchon (INTENTIONS DE VOTE - TNS)

Selon un sondage TNS Sofres - OnePoint pour Le Figaro, LCI et RTL, François Hollande serait laminé dès le premier tour de la présidentielle dans tous les cas de figure. Quel que soit le candidat LR face à lui, le président sortant oscille entre 13 et 16 % des intentions de vote, largement distancé par ses adversaires. Il est aussi talonné par Jean-Luc Mélenchon qui obtient entre 12 et 16%. Le leader du Parti de gauche passe même devant lui dans l'hypothèse où Bruno Le Maire serait le candidat de la droite. Une humiliation. Lire sur le site de TNS

16 avril 2016 : Macron et Juppé "bons présidents" (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour BFMTV et Le Parisien, Emmanuel Macron est, avec Alain Juppé, l'une des seules personnalités qui feraient un "bon président de la République". Le ministre de l'Economie recueille 52% des suffrages sur cette question contre 58% pour le maire de Bordeaux. Emmanuel Macron serait par ailleurs le meilleur candidat de la gauche selon ce même sondage. Son nouveau mouvement, "En marche !", suscite déjà l'adhésion de près d'un tiers des sondés. Lire sur le site d'Odoxa

15 avril 2016 : le pari raté de Hollande pour les jeunes (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour iTélé et paris Match, 80 % des sondés indiquent que François Hollande n'a pas tenu sa promesse à la jeunesse, priorité du quinquennat. Alors qu'il déclarait que la situation s'était améliorée à la télévision, le chef de l'Etat est- face à un grand pessimisme chez les Français. 81 % ne croient pas en une amélioration de la situation économique, 86% n'envisagent pas une amélioration sur le front de l'emploi et 89% ne croient pas que le chef de l'Etat parviendra à retrouver la confiance qu'il inspirait en 2012. Un autre sondage pour Le Parisien t France Info indiquait que 7 Français sur 10 n'écouteraient pas son interview sur France 2 et que 80 % ne croyaient plus aux réformes d'ici la fin du mandat. Lire sur le site d'Odoxa.

15 avril 2016 : les Français pour des primaires, mais… (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour iTélé, 70% des français sont favorables au principe de primaires, avec de fortes proportions à droite (81%) comme à gauche (74%). Mais cela ne les empêche pas d'être critiques, 56% d'entre eux se disant persuadés que les processus de désignation des candidats générait des divisions dans les partis politiques contre 43% des sondés déclarant que les primaires étaient des scrutins favorisant le rassemblement. Lire sur le site d'Odoxa

14 avril 2016 : Hulot entre 9 et 11% à la présidentielle (INTENTIONS DE VOTE - Harris)

Selon un sondage Harris, si, aux yeux des Français, Nicolas Hulot bénéficie d'une bonne image, des doutes sont émis quant à sa capacité à se muer en véritable homme d'État. Ainsi, l'appétence pour une candidature de sa part pour l'élection présidentielle de 2017 est loin d'être anecdotique : il recueillerait entre 9% et 11% des intentions de vote exprimées en recueillant essentiellement des suffrages se portant anciennement sur les candidats de Gauche et du Centre de 2012. Lire sur le site d'Harris

14 avril 2016 : le bilan de Hollande désastreux (Elabe)

Selon un sondage Elabe pour BFMTV, le bilan de François Hollande est jugé négativement par 87% (+6) des Français interrogés. Plus exactement, 47% des répondants jugent son bilan " très négatif " et 40% " assez négatif ", soit, au total, 6 points de plus qu'en avril 2015. A l'inverse, les Français interrogés sont que 13% (-6) à juger son bilan positif, 12% le jugeant " assez positif " et seulement 1% " très positif ". Lire sur le site d'Elabe

13 avril 2016 : Macron un bon président pour 52 % des sondés (BVA)

Selon le baromètre BVA, 59% des Français ont une opinion positive d'Emmanuel Macron. Le ministre de l'Economie voit sa cote augmenter de 3 points par rapport à février 2016. Cette bonne image est bien plus marquée auprès des sympathisants de droite (79%) que de gauche (47% ; 63% auprès des sympathisants PS). Son image est par ailleurs positive auprès des personnes âgées de 65 ans et plus (74%). A contrario, seule une minorité des CSP- (46%) a une bonne opinion de lui. Désormais plus de la moitié des personnes interrogées (52%) estiment qu'il ferait également un bon Président de la République (+7 points). Lire sur le site de BVA

11 avril 2016 : avis mitigé sur les nouvelles règles de l'élection présidentielle (Harris)

Selon un sondage Harris, 2/3 des Français se montrent favorable à la publication de tous les noms des "parrains" et "en direct", mais leurs avis sont davantage partagés quant à la substitution du principe d'égalité de temps de parole par un principe d'équité. Les Français attendent majoritairement un renouvellement à tous les niveaux de pouvoir, en priorité par l'intégration de davantage de personnes ayant déjà travaillé en entreprise. Lire sur le site d'Harris

10 avril 2016 : Hollande rejeté même au PS (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche,  80% des Français ne souhaitent pas que François Hollande sollicite un second mandat présidentiel. Seuls 35% des sympathisants de gauche appellent de leurs vœux une nouvelle candidature du Président de la République. L'actuel locataire de l'Elysée n'est même pas majoritaire parmi les sympathisants du Parti Socialiste (47%). Pour autant, prenant en compte la logique des institutions de la Vème République, plus des deux tiers des Français (67%, et même 77% des sympathisants du Parti Socialiste) pronostiquent que François Hollande sera candidat l'année prochaine pour renouveler son mandat. Lire sur le site d'Ifop

9 avril 2016 : 64% des Français souhaitent une primaire à gauche (OpinionWay)

Selon un sondage OpinionWay pour le Figaro, les Français seraient largement favorables à une primaire à gauche. 64% des sondés se disent favorables à ce pré-scrutin pour désigner le meilleur représentant de la gauche, à la veille d'un congrès du Ps consacré à la question. Chez les sympathisants de gauche, la proportion monte même à 75 %. Lire sur le site d'OpinionWay

9 avril 2016 : pas d'attente particulière pour une primaire à gauche(BVA)

Selon un sondage BVA pour Orange et iTélé, l'attente n'est pas forte pour une primaire à gauche, réunissant plusieurs partis. Les sondés sont 41 % à se dire favorables à une primaire élargie à l'ensemble de la gauche avant la présidentielle et ne sont que 50 % parmi les sympathisants de gauche à dire de même. Quand à une primaire resserrées au PS et à EELV, elle ne suscite que 44 % d'adhésion chez l'ensemble des sondés et 56 % chez les sympathisants. Les ténors que sont Hollande, Valls ou Aubry, ne sont que peu souhaités parmi les candidats potentiels. Lire sur le site de BVA

6 avril 2016 : la primaire à gauche plébiscitée (Elabe)

Selon un sondage Elabe pour BFMTV, près de sept Français sur dix (69%) se prononcent en faveur d'une primaire à gauche. Plus précisément, 25% des répondants se disent " tout à fait favorable " et 44% " plutôt favorable " à l'organisation d'une primaire pour désigner le candidat de la gauche et des écologistes à la prochaine élection présidentielle. À l'inverse, 30% se disent opposés à cette perspective, dont 19% " plutôt opposé " et 11% " tout à fait opposé ". Ce rapport de force n'a pas évolué depuis l'enquête réalisée en partenariat avec BFM TV les 12 et 13 janvier 2016. Lire sur le site d'Elabe

4 avril 2016 : Hollande et Sarkozy rejetés (Harris)

Selon un sondage Harris Interactive pour Délits d'Opinion, les Français se montrent particulièrement critiques vis-à-vis de Nicolas Sarkozy et surtout de François Hollande, le premier pouvant toutefois davantage compter sur la perception de son dynamisme, de son autorité et de sa capacité à savoir où il va, le second se différenciant davantage en positif (mais de manière minoritaire dans l'opinion) sur son honnêteté et sa sympathie supposées. Lire sur le site d'Harris

2 avril 2016 : 81 % d'image positive pour Juppé à droite (BVA)

Selon un sondage BVA pour Orange et iTélé, Alain Juppé reste le grand favori de la primaire à droite. Il dispose de la meilleure image chez les sympathisants (81 % de "bonne image") devant Bruno Le maire (70 %). Le maire de Bordeaux surclasse ses deux principaux rivaux, Nicolas Sarkozy (70 %) et surtout François Fillon (59%). Les autres candidats, en dehors de Nathalie Kosciusko-Morizet, semblent pâtir d'un lourd déficit d'image. Malgré son retour, Jean-François Copé ne semble pas susciter d'adhésion particulière avec seulement 13 % de bonne opinion. Lire sur le site de BVA

Suggestions de contenus