Les sondages de juin 2016

30 juin 2016 : Sarkozy remonte ! (Elabe)

Selon un sondage Elabe pour l'Opinion, Nicolas Sarkozy "retrouve de l’oxygène" en vue du premier tour de la primaire LR. L'ancien chef de l'Etat est crédité de 29% d'intentions de vote, en hausse de 6 points, mais reste devancé par Alain Juppé avec 39% des voix (-2 points). Bruno Le Maire (12%) est juste devant François Fillon (11%). Au second tour, Alain Juppé semble conserver le statut de favori, mais l'écart se resserre là encore avec Nicolas Sarkozy. Le maire de Bordeaux obtiendrait 59% des suffrages, en baisse de 5 points par rapport à la vague précédente, contre 41% pour Nicolas Sarkozy (+5). Lire sur le site d'Elabe

29 juin 2016 : à droite comme à gauche, on s'affranchit de la primaire (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour Atlantico, les sympathisants du PS  affirment à 66% être prêts à voter à la présidentielle 2017 pour un candidat "qui ne se serait pas présenté à la primaire" et même 63% pour un candidat qui aurait été battu et déciderait de se présenter quand même. Moins de 10 % tient absolument à respecter le processus. A droite, le phénomène s'accentue avec 74% des sympathisants qui pourraient voter pour un candidat non labellisé, et  70% qui affirment qu’ils pourraient voter au premier tour de l’élection présidentielle pour un candidat de droite qui aurait été battu à la primaire mais qui se présenterait malgré tout. Lire sur le site de l'Ifop

26 juin 2016 : Sarkozy en tête au 1er tour de la primaire (Odoxa)

Selon, un sondage Odoxa pour BFMTV, Le parisien-Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy passerait devant Alain Juppé au premier tour de la primaire de la droite. Alors que plus d’un Français sur quatre (27%) souhaite y participer, le maire de Bordeaux, qui chute lourdement de 5 points, reste favori pour 38% des sondés contre 26% pour l’ancien chef de l’Etat, en hausse de 4 points. Mais chez ceux qui disent qu’ils iront voter, les intentions de vote donnent l’ancien chef de l’Etat en tête pour la première fois, à 34% contre 32%. Bruno Le Maire reste troisième et François Fillon quatrième, en stagnation. Lire sur le site d’Odoxa

24 juin 2016 : Hollande rejeté avant même l’élection (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour iTélé, François Hollande est toujours rejeté par les Français en vue de 2017, 85% d’entre eux déclarant disant ne pas vouloir qu’il soit de nouveau candidat, dont 68% de sympathisants de gauche. L’institut de sondages souligne néanmoins qu’ "aucun candidat à gauche ne suscite un réel désir chez les Français. Seule Martine Aubry suscite l’envie d’un sympathisant de gauche sur deux". Par ailleurs "7 Français sur 10 préféreraient une candidature Macron (68%) ou Montebourg (72%) à une candidature Hollande". Lire sur le site d’Odoxa

22 juin 2016 : Hollande battu par Juppé et Le Pen (Elabe)

Selon un sondage Elabe pour Les Echos et Radio Classique, François Hollande, s'il est favori de la primaire qui se prépare au PS (lire ci-dessous), est nettement disqualifié pour la présidentielle de 2017. Le chef de l'Etat terminerait dans tous les cas troisième du premier tour, avec seulement 12% à 15% des intentions de vote. Il serait systématiquement devancé par le candidat LR et par Marine Le Pen, assurée de figurer au second tour, avec 26% et 30%. Côté LR, le meilleur candidat reste Alain Juppé avec 37 à 39% des intentions de vote. Nicolas Sarkozy ne serait quant à lui qu'à 25% s'il était choisi. La candidature de Nicolas Hulot a toujours le vent en poupe avec des scores oscillant entre 9% et 11%. Lire sur le site d'Elabe

21 juin 2016 : Hollande vainqueur de la primaire à gauche (Elabe)

Selon un sondage Elabe pour BFM TV, François Hollande arrive en tête des intentions de votes à la primaire de la gauche chez les sympathisants. Le chef de l'Etat est crédité de 32 % des voix devant son ministre de l'Economie Emmanuel Macron à 23 %. Rappelons que ni l'un ni l'autre ne sont candidats pour l'instant à la primaire annoncée le 17 juin par le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis. Arnaud Montebourg, qui a parlé d'une candidature "plausible", est crédité de 22 % des suffrages. Chez les seuls sympathisants du PS, l'écart se creuse. Hollande est crédité de 46 % des intentions de vote, devant Emmanuel Macron à 26 %. Ce dernier est néanmoins en tête sur l'ensemble des Français, 43 % souhaitant le voir représenter la gauche en 2017 contre 13 % pour François Hollande. Lire sur le site d'Elabe

17 juin 2016 : Mélenchon en tête chez les sympathisants de gauche (TNS)

Selon un sondage TNS-Sofres pour Le Figaro, RTL et LCI, l’électorat de gauche est morcelé dans l'optique d'une primaire. Résultat : Jean-Luc Mélenchon apparaîtrait comme le meilleur candidat chez les électeurs de gauche avec 35% de citations à la question "qui serait le meilleur candidat de la gauche", dont 21% en premier. Il devance Nicolas Hulot (23% dont 9 en premier), Manuel Valls (21% dont 12 en premier) et Emmanuel Macron (20% de citations dont 11 en premier). Le chef de l'Etat n'est que cinquième (19% dont 11 en premier) devant Arnaud Montebourg et Cécile Duflot. Quand on interroge l'ensemble des Français, les résultats sont radicalement différents : Emmanuel Macron est en tête devant Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon, troisième. Lire sur le site TNS

15 juin 2016 : la percée de Mélenchon (BVA)

Selon un sondage BVA pour Salesforce, Orange et la presse régionale, Jean-Luc Mélenchon réalise une percée et égale désormais François Hollande dans les intentions de vote pour la présidentielle quand il ne le dépasse pas dans certains scénarios. Si Alain Juppé ou Bruno Le Maire étaient, l'un ou l'autre, le candidat de la droite, le leader du parti de gauche afficherait un résultat similaire au chef de l'Etat (14% ou 15%). Mais Jean-Luc Mélenchon devancerait François Hollande en cas de candidature de Nicolas Sarkozy ou si François Fillon était désigné. Dans l'absolu, Alain Juppé serait le vainqueur de la présidentielle selon ce sondage, arrivant en tête au premier tour et écrasant Marine Le Pen au second (70%) Lire sur le site de BVA

1er juin 2016 : Hollande à 14%, Juppé à 35% (Ipsos)

Selon un sondage Ipsos pour Le Monde et le Cevipof, François Hollande n'est plus crédité que de 14% des intentions de vote à la présidentielle 2017. Le chef de l'Etat serait surclassé au premier tour par Alain Juppé, à 35%. Il engrangerait le même score en cas de candidature de Nicolas Sarkozy, crédité quant à lui de 21% des suffrages. François Hollande serait talonné par François Bayrou s'il était candidat (13%), mais aussi par Jean-Luc Mélenchon (12%), et surtout par Marine Le Pen. La présidente du FN et créditée de 28% des voix, que la droite soit représentée par Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy. Dasn le premier cas, elle arriverait en seconde position, mais face à Nicolas Sarkozy, elle serait en tête au premier tour. Lire sur le site d'Ipsos

Suggestions de contenus