Les sondages de juillet-août 2016

25 août 2016 : Hollande battu par Montebourg

Ce n'est pas un secret : la direction du Parti socialiste soutient et prépare la candidature de François Hollande pour la primaire de la gauche. Mais pour le premier secrétaire, la campagne va être difficile à mener. D'après un sondage Ipsos commandé par le PS, qui n'avait pas vocation à être publié, François Hollande ne serait pas en mesure de remporter le scrutin. Au second tour, c'est Arnaud Montebourg qui serait préféré au chef de l'Etat, avec 53 % des voix contre 47 %. Il s'agit du scénario le plus crédible, puisqu'au premier tour, les deux hommes sont loin devant leurs concurrents : François Hollande recueillerait 37 % des suffrages, Arnaud Montebourg 32 %.

23 août 2016 : Sarkozy prend l'eau avant la primaire

Il se s'agit que d'un baromètre, qui mesure la popularité des hommes politiques, mais il est suffisamment éclairant pour être affiché sur cette page avec les enquêtes relatives aux intentions de vote. Selon le baromètre Ipsos-Le Point, Nicolas Sarkozy n'obtient que 55 % de bonnes opinions de la part des sympathisants LR, c'est 13 points de moins qu'avant l'été. Alain Juppé est lui crédité de 73 % d'opinions favorables, toujours auprès des sympathisants du parti. Rappelons que l'enquête a été menée avant que l'ancien chef de l'Etat ne se déclare officiellement candidat à la présidentielle. Lire sur le site de l'Ipsos

19 juillet 2016 : Hollande en tête des personnalités que les Français ne veulent pas voir élue (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour Atlantico, François Hollande est la personnalité que les Français souhaitent le moins voir réélue à la Présidence de la République. Ils sont 73 % à se prononcer contre sa réélection, devant Nicolas Dupont-Aignan et Cécile Duflot à 68 % d'avis négatifs. Suivent Nicolas Sarkozy (66 %), Jean-Luc Mélenchon (64 %) et Marine Le Pen (63 %). Alain Juppé semble tirer son épingle du jeu puisqu'il est le seul politique à obtenir une minorité d'opposition à son élection. 42% des sondés ne souhaitent pas que le maire de Bordeaux soit élu, contre 58 % déclarant ne pas être totalement opposé à son élection éventuelle. Lire sur le site de l'Ifop

13 juillet 2016 : Sarkozy progresse (BVA)

Selon un sondage BVA-Salesforce pour Orange et la presse régionale, Alain Juppé est toujours le favori de la présidentielle. Le maire de Bordeaux est crédité de 36 % des suffrages, loin devant Marine Le Pen à 28 %. Mais si le candidat de la droite était Nicolas Sarkozy, il récolterait 23 % des suffrages, en hausse de deux points. BVA fait remarquer que l’ancien chef de l’Etat est testé aux côtés de François Bayrou, contrairement à l’hypothèse "Alain Juppé". Le président du Modem serait crédité de 13 %. Marine Le Pen gagne elle aussi des points avec un score comprise entre 28 et 29% si Nicolas Sarkozy était son adversaire à droite. François Hollande arriverait toujours en 3e position, à 13,5%, et serait alors à  égalité avec Jean-Luc Mélenchon, en léger repli. Lire sur le site de BVA

11 juillet 2016 : Macron en perte de vitesse (Odoxa)

Selon un sondage d’Odoxa pour Le parisien-Aujourd’hui, Emmanuel Macron voit sa cote de popularité chuter perdant 11points depuis octobre 2014. Son mouvement lui-même, "En Marche !" est en chute de 6points, avec 32% de soutien. 52% des Français pensent par ailleurs que le ministre de l’Economie devrait quitter le gouvernement. Enfin, son éventuelle candidature ne crée pas l’excitation escomptée : seuls 36% des sondés se disent favorables à le voir concourir. Ils sont d’ailleurs plus nombreux chez les sympathisants de droite (53%) qu’à gauche (30%). Lire sur le site d’Odoxa

6 juillet 2016 : Juppé devant Sarkozy, mais attention à la mobilisation (Ipsos)

Selon un sondage Ipsos / Sopra Steria pour le Cevipof et le Monde, Alain Juppé l’emporterait lors de la primaire de la droite chez toutes les catégories d'électeurs potentiels. Ipsos en a défini trois: les "systématiques", certains d'aller voter, les "réguliers" qui se sont dit certains d'aller voter dans les trois quart des sondages et les "intermittents" encore indécis. Le maire de Bordeaux devancerait ses concurrents de 40% chez les premiers, 34% chez les seconds et 39% chez les derniers. Mais l'écart se resserre chez les "systématiques" et encore plus chez les intermittents puisque Nicolas Sarkozy y obtient 33% d'intentions de vote. Lire sur le site d'Ipsos

6 juillet 2016 : rejet des candidats de 2012 (Harris)

Selon un sondage Harris Interactive pour Marianne, un quart des Français souhaite qu’aucun des candidats de 1er tour en 2012 ne se représente en 2017 avec un rejet particulier pour François Hollande et Nicolas Sarkozy. Les sondés sont 84% à s'opposer à une réédition du 2e tour de la précédente présidentielle. 38% des sondés sont favorables à une candidature de Marine Le Pen. Les nouveaux candidats tel Alain Juppé n'ont pas la cote eux non plus : 53% des sondés sont opposés à une candidature d'Alain Juppé, 62% à Nicolas Hulot et 65% à Emmanuel Macron. Lire sur le site d'Harris

4 juillet 2016 : Juppé en tête du 1er tour de la primaire, Sarkozy remonte (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour Atlantico, Alain Juppé est toujours en tête du premier tour de la primaire LR avec 35% d'intentions de vote. Nicolas Sarkozy reste en seconde position, mais avec un écart qui se réduit, avec 28% des voix, devant Bruno Le Maire et François Fillon avec 13% et 11% des voix. Nathalie Kosciusko-Morizet est distancée, avec 4% des suffrages, tout comme Nadine Morano (2%). Au second tour, Alain Juppé s'imposerait avec 60% des voix contre 40% pour Nicolas Sarkozy. Lire sur le site de l'Ifop

1er juillet 2016 : Sarkozy grignote son retard (TNS)

Selon un sondage TNS Sofres-OnePoint pour Le Figaro, LCI et RTL, la primaire de la droite et du centre pourrait réunir 2,6 millions de votants soit 6% des Français. Ces derniers voteraient en majorité pour Alain Juppé, qui récolterait 37% des suffrages au premier tour et 61% au second, selon les intentions de vote. Le maire de Bordeaux devance ainsi Nicolas Sarkozy qui recueillerait 30% des suffrages le 20 novembre et 39% le 27. Mais Nicolas Sarkozy rattrape un peu son retard avec seulement 7 points d'écart au premier tour désormais contre 12 en mai. Bruno Le Maire troisième avec 15% des voix, distançant François Fillon (8%), Nathalie Kosciusko-Morizet (3%), puis Henri Guaino et Nadine Morano (2%). Aucun des 6 autres candidats déclarés ne dépasserait les 1%. Lire sur le site de TNS

1er juillet 2016 : des critiques contre la primaire de la droite (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour iTélé et Paris Match, 64% des Français estiment que la primaire de la droite divise le parti Les républicains et «n’est pas équitable entre tous les candidats». Ils sont 61% à craindre les divisions chez les sympathisants de droite et 55% à juger le processus de désignation inéquitable. 29% des sympathisants vont jusqu’à affirmer que la primaire "favorise Nicolas Sarkozy". Les sondés sont d’ailleurs 58% à estimer que "les candidats de la primaire puissent se démarquer des propositions que le parti Les Républicains va adopter lors de sa convention nationale". Lire sur le site d’Odoxa

Suggestions de contenus