Les sondages de janvier 2017

29 janvier 2019 - Hamon serait quatrième au premier tour (Kantar). Selon un sondage Kantar Sofres-One Point pour RTL, Le Figaro et LCI, publié dans la soirée a confirmé les difficultés auxquelles Benoit Hamon devra faire face. Selon ce sondage, Marine Le Pen recueillerait 25% des intentions de vote au premier tour en avril prochain, devant François Fillon à 22% et Emmanuel Macron à 21%. Benoît Hamon pourrait terminer en quatrième place avec 15%, devant Jean-Luc Mélenchon à 10%. Au second tour, François Fillon battrait Marine Le Pen avec 60% contre 40% des suffrages, mais Emmanuel Macron ferait mieux à 65% des voix contre 35% pour la présidente du Front national.

27 janvier 2017 - Avantage Hamon à deux jours du scrutin (Harris). Selon une enquête de l'institut Harris Interactive pour le site Atlantico, la victoire de Benoît Hamon au second tour de cette primaire à gauche : 68% de ceux qui pensent aller voter ce dimanche 29 janvier "souhaitent la victoire" de Benoît Hamon, contre 25% pour Manuel Valls. Lors du débat de mercredi, Benoît Hamon et Manuel Valls ont retenu leurs coups. Leur duel n'a semble-t-il pas bouleverser le rapport de force entre les deux hommes. Selon un sondage Elabe, réalisé pour BFM TV à l'issue du débat, 60% des téléspectateurs interrogés ont considéré que le grand défenseur du revenu universel a été le plus convaincant. Manuel Valls n'obtenait lui que 37% de réponses en ce sens.

23 janvier 2017 - Hamon grand favori de la primaire à gauche (Harris). Selon un sondage "jour du vote" mené par Harris Interactive pour Public Sénat et LCP, Benoit Hamon apparait comme le grand favori du second tour et donc le probable futur candidat du PS et de ses alliés. A la question "Pourriez-vous envisager de voter au 2nd tour de cette primaire en faveur de chacun des candidats suivants, s'il se qualifiait ?", il a obtenu 28% de réponses positives contre 21% pour Manuel Valls. Mieux, il rafle 60% des électeurs d'Arnaud Montebourg, contre 23% pour Manuel Valls. Passée cette primaire, 26% des sondés se disent prêts à voter pour Hamon à la présidentielle contre 21% pour Manuel Valls. En revanche, seuls 29% des sondés pensent que le candidat désigné aura de fortes chances de se qualifier au second tour et seulement 17% de devenir président de la République. Lire sur le site d'Harris Interactive

22 janvier 2017 - Hamon et Valls laminés par Macron (Ipsos). Selon un sondage Ipsos Sopra steria pour France 2 dévoilé à l'issue du premier tour de la primaire de la gauche, Benoît Hamon comme Manuel Valls seraient éliminés dès le premier tour de l'élection présidentielle 2017 avec un score inférieur à 10% des suffrages. D'après ce sondage qui a mesuré les intentions de vote dans les deux cas de figure, Benoît Hamon obtiendrait 8% des voix s'il était choisi par les sympathisants de gauche. Un score très loin des deux favoris, Marine Le Pen (27%) et François Fillon (26%), mais aussi d'Emmanuel macron qui avoisinerait les 20%. Benoît Hamon serait même battu par Jean-Luc Mélenchon, crédité de 13% des suffrages. Manuel Valls enregistrerait un score à peine plus élevé (9%) et terminerait, lui aussi, en cinquième position. Lire sur le site d'Ipsos

22 janvier 2017 - Le candidat issu de la primaire à gauche part de très loin (Odoxa). Selon un sondage Odoxa dentsu consulting pour France 2, plus de 8 sondés sur 10 estiment que le vainqueur de la primaire du Parti Socialiste et de ses alliés ne sera pas le prochain président de la République. Ils sont 30% à indiquer qu'il ne sera "certainement pas" président et 53% "probablement pas". Seuls 17% répondent par l'affirmative, dont 3% qui pensent que le candidat élu sera "certainement" le prochain chef de l'Etat. Lire sur le site d'Odoxa

19 janvier 2017 - Un duel Valls-Hamon à la primaire de la gauche (OpinionWay) Selon un sondage OpinionWay sur le résultat de la primaire de la gauche, Benoît Hamon devrait constituer la surprise du scrutin organisé par la PS et ses alliés. Le député des Yvelines est crédité de 28% des suffrages, derrière Manuel Valls à 37%, devant Arnaud Montebourg à 24% des intentions de vote. L'ancien ministre de l'Education devrait donc se qualifier pour le second tour de cette primaire et pourrait tenir la dragée haute à l'ancien Premier ministre. le 29 janvier en effet, Manuel Valls est crédité de 51% des intentions de vote. Un petit point qui rend l'issue très incertaine pour lui que ce soit face à Benoît Hamon ou Arnaud Montebourg. Lire sur le site d'OpinionWay

18 janvier 2017 - Valls rattrapé par Hamon (Elabe). Selon un sondage Elable pour BFMTV, Manuel Valls est rattrapé par Benoît Hamon en terme de souhaits de victoire exprimés par les sympathisants de gauche. Ils sont à égalité à 28% tandis qu'Arnaud Montebourg semble en retrait désormais à 24%. L'ancien premier ministre perd trois points quand l'ancien ministre de l'Education en gagne trois, ce qui les met potentiellement au coude à coude pour dimanche. Vincent Peillon et Sylvia Pinel stagnent quant à eux loin derrière à 5% de souhaits de victoire, suivis par François de Rugy (3%, inchangé) et Jean-Luc Benhamias (3%, +2). Lire sur le site d'Elabe

18 janvier 2017 : Valls dans une mauvaise passe (BVA). Selon un sondage BVA Salesforce pour Orange et la presse régionales, Manuel Valls est crédité de 34% des intentions de vote chez les électeurs certains de prendre part à la primaire de la gauche. Un chiffre en forte baisse qui démontre que la dynamique n'est pas du côté de l'ancien Premier ministre. Benoît Hamon recueillerait à l'inverse 27% des intentions de vote, en forte hausse. Arnaud Montebourg est crédité de 26% des intentions de vote. La qualification pour le second tour se joue donc dans un mouchoir de poche entre les deux anciens frondeurs du gouvernement. Lire sur le site de BVA

15 janvier 2017 : Hamon favori surprise de la primaire (Harris). Selon un sondage Harris Interactive pour Atlantico, 17% des Français affirment souhaiter la victoire de Manuel Valls à la primaire de la gauche. Ils sont 16% à souhaiter celle d'Arnaud Montebourg et 12% celle de Benoît Hamon. Auprès des sympathisants de gauche, Manuel Valls obtient 29% de souhaits de victoire contre 22% pour Benoît Hamon et 17% pour Arnaud Montebourg. Mais chez ceux qui affirment souhaiter participer à la primaire, c'est Benoît Hamon qui l'emporte avec 27% des souhaits de victoire, contre 23% pour Manuel Valls et Arnaud Montebourg (et 10% pour Vincent Peillon). Lire sur le site d'Harris

14 janvier 2017 : Valls en tête des souhaits de victoire (Elabe). Selon un sondage Elabe pour BFMTV, Manuel valls est en tête des souhaits de victoire de la primaire de la gauche en vue de la présidentielle chez les sympathisants avec 31% de citations, devant Benoît Hamon à 25% et Arnaud Montebourg à 24%. Vincent Peillon est à 8%, devant Sylvia Pinel (5%), François de Rugy (3%) et Jean-Luc Bennahmias (1%). Chez les sympathisants PS, Arnaud Montebourg serait susceptible de finir à la seconde place, alors que Benoit Hamon est en tête chez les sympathisants de gauche non socialistes. Le résultat de la primaire dépendra donc de la participation. Lire sur le site d'Elabe

13 janvier 2017 - Hamon et Montebourg préférés à Valls (Odoxa). Selon un sondage Odoxa pour Dentsu Consulting et France Info, les écarts se resserrent après le second débat de la primaire de la gauche. Les sympathisants de gauche interrogés avant et après le débat, sont 30% à désigner Valls dans leur souhait de victoire, contre 23% pour Arnaud Montebourg et 21% Benoît Hamon. une avance qui baisse fortement pour l'ancien Premier ministre. pire : dans les "duels de préférence", Arnaud Montebourg lui vole la vedette, que ce soit par les sympathisants de gauche (53% contre 43%), et, plus encore, par l'ensemble des Français (56% contre 36%). De même, les Français comme les sympathisants de gauche (47% contre 49%) seraient une (courte) majorité à préférer Hamon à Valls. Lire sur le site d'odoxa

12 janvier 2017 - Macron loin devant Valls, mais pas encore qualifié (BVA). Selon un sondage BVA Salesforce pour Orange et la presse régionale,  Marine Le Pen et François Fillon font toujours la course en tête avec respectivement 25 à 26% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle pour al première et 24% pour le second. Derrière, quelles que soient les hypothèses testées, le candidat socialiste recueillerait entre 5% et 11% des voix. C'est Manuel Valls qui permettrait au PS de faire son "meilleur" score avec 11%, mais il serait devancé par  Emmanuel Macron, crédité de 16% des suffrages. jean-Luc Mélenchon est crédité de 13%, François Bayrou obtiendrait 5%. Au second tour, François Fillon surclasserait Marine Le Pen avec 63% des suffrages contre 37% . Lire sur le site de BVA

11 janvier 2017 - Hamon en seconde position de la primaire (OpinionWay). Selon un sondage OpinionWay, la primaire de la gauche devrait attirer 1,8 à 2 millions de votants. ces derniers devraient se porter en majorité sur Manuel Valls, qui bénéficie de 40% des intentions de vote, devant Benoît Hamon à 29% et Arnaud Montebourg à 21%. Suivent Vincent Peillon à 7% devant Sylvia Pinel, François de Rugy et Jean-Luc Bennahmias à 1% chacun. Ces résultats seraient les mêmes voire s'accentueraient si on réduisait l'échantillon aux sympathisants de gauche voire du PS. Au second tour, Manuel Valls l'emporterait à la fois sur Arnaud Montebourg (54% contre 46%) et benoît Hamon (53% contre 47%). Lire sur le site d'OpinionWay

11 janvier 2017 - Marine Le Pen en tête du 1er tour (Ifop). Selon un sondage Ifop Fiducial pour iTélé, Paris Match et Sud Radio, Marine Le Pen devancerait François Fillon au premier tour de l'élection présidentielle avec 26 à 26,5% des intentions de vote contre 24 à 25% pour le candidat LR. Emmanuel Macron est donné en troisième position (17 à 20%) devant Jean-Luc Mélenchon (11,5 à 13%). Manuel Valls (10,5% d'intentions de vote), serait distancé, comme Benoît Hamon (6%), Arnaud Montebourg (5,5%) et Vincent Peillon (2,5%) s'ils étaient sélectionnés lors le la primaire du PS. Au second tour, François Fillon battrait Marine Le Pen par 64% des voix contre 36%. Emmanuel macron, s'il se qualifiait obtiendrait une plus large victoire (65% contre 35%). Le match Macron-Fillon serait plus serré, mais à l'avantage du premier (52% contre 48%). Lire sur le site de l'Ifop

11 janvier 2017 - Fillon à quasi-égalité avec Le Pen (Harris). Dans une enquête d'image et de potentiels électoraux d'Harris Interactive pour Valeurs Actuelles, 35% des Français inscrits sur les listes électorales indiquent pouvoir aujourd'hui envisager de voter pour François Fillon, soit la même proportion que ceux qui affirment pouvoir voter pour Marine Le Pen, 13% déclarant être susceptibles de voter aussi bien pour l'un ou pour l'autre. mais chez les convaincus, Marien le Pen devance son rival : 16% des sondés disent qu'ils pourraient "certainement" voter Fillon contre 20% Le Pen. Lire sur le site d'Harris Interactive

8 janvier 2017 - Le coup de froid de Fillon (Odoxa). Selon un sondage Odoxa pour France 2, François Fillon a perdu 12 points de popularité en deux mois, une nette majorité de 57% de Français ayant désormais une mauvaise opinion de lui, contre 42% exprimant au contraire une bonne opinion. C’est un renversement de tendance par rapport au début du mois de novembre dernier. Jugé majoritairement courageux (53%) et compétent (52%), il n’est en revanche considéré ni convaincant (35%), ni proche des préoccupations des Français (30%). Qui serait le meilleur président ? François Fillon fait jeu égal avec Valls (49% contre 48%) et se trouve largement distancé par Macron, à 42% contre 55% ! Lire sur le site d'Odoxa

8 janvier 2017 - Valls souffre devant ses concurrents de la primaire (Ifop). Selon un sondage Ifop pour le JDD, 36% des sympathisants de gauche souhaitent que Manuel Valls soit désigné comme candidat du PS. L'ancien Premier ministre, en recul de 9 points, devance Arnaud Montebourg (24%) talonné par Benoît Hamon (21%, +7 points)‎. Vincent Peillon recueille 9% de souhait de victoire. Auprès des sympathisants socialistes comme parmi les électeurs certains d'aller voter le 22 janvier, l'avance de Manuel Valls s'avère beaucoup plus nette (41% chez les électeurs certains, 51% parmi les proches du PS). Lire sur le site de l'Ifop

9 janvier 2017 - Valls en danger lors de la primaire (Kantar Sofres). selon un sondage Kantar Sofres-OnePoint pour Le Figaro, LCI et RTL, Manuel Valls est en tête des intentions de vote pour la primaire de la gauche, avec 36% des voix, devant Arnaud Montebourg (23%) et Benoît Hamon (21%). Vincent Peillon est distancé, avec 10% des intentions de suffrages, juste devant Sylvia Pinel (6%). Jean-Luc Bennahmias et François de Rugy séduisent chacun seulement 2% des électeurs. Au second tour, Manuel Valls est devancé avec 47% des intentions de vote contre 53% pour Arnaud Montebourg. Opposé à Benoît Hamon, les deux hommes sont à stricte égalité (50% contre 50%). Lire sur le site de Kantar

5 janvier 2017 - Valls reste le favori de la primaire à gauche (Harris). selon un sondage Harris Interactive pour France Télévisions, Manuel Valls reste le favori de la primaire de la gauche, avec 43% des intentions de vote, contre 25% pour Arnaud Montebourg et 22% pour Benoît Hamon, qui a bénéficié d’une dynamique très positive au cours des dernières semaines (+11 points). Vincent Peillon, obtient quant à lui 7% des intentions de vote. Au second tour, Manuel Valls obtiendrait entre 55% et 57% des voix et l'emporterait donc aussi bien face à Arnaud Montebourg (45%) ou Benoît Hamon (43%). Lire sur le site d'Harris

5 janvier 2017 - Emmanuel Macron donné au second tour de l'élection présidentielle (Elabe). Selon un sondage Elabe pour le echos et radio Classique, dans le cas de figure où Arnaud Montebourg est le candidat du PS et que François Bayrou se présente, Emmanuel Macron est en effet crédité de 24% des voix. C'est moins que François Fillon (28%), mais plus que Marine Le Pen (22%). En revanche, l'ancien ministre de l'Economie ne recueillerait plus que 18% des suffrages s'il se retrouve au premier tour face à Manuel Valls. Les deux hommes ne seraient alors pas qualifiés pour le second tour (avec respectivement 18% et 13% des voix). Lire sur le site de Elabe

Suggestions de contenus