Eric Ciotti "condamne" la proposition de Raffarin d’installer des migrants en zone rurale

Eric Ciotti "condamne" la proposition de Raffarin d’installer des migrants en zone rurale Le député Les Républicains était l'invité de #DirectPolitique (Linternaute.com, 20 Minutes et Ouest-France) ce mardi 23 juin. Polémique de "la fuite d’eau", immigration en zone rurale, intervention de l’UE en mer, loi Asile... Il s’est longuement exprimé sur la problématique des migrants.

Le député Eric Ciotti, président du département des Alpes-Maritimes, était l'invité de #DirectPolitique, l'émission politique de Linternaute.com, 20 Minutes et Ouest-France ce mardi 23 juin 2015 à 8h30.

Installer les migrants en zone rurale, "une erreur, une faute"

"Une erreur, je dirais même une faute". Eric Ciotti le dit tout de go : la proposition du sénateur Jean-Pierre Raffarin d’installer les migrants en zone rurale le "choque tout autant que la proposition de Dalil Boubakeur d'installer des mosquées dans des églises désaffectées". Et "ces deux propositions constituent du carburant pour le Front national" selon le député méridional. "On ne va pas flécher vers des villages des populations !" s'agace-t-il. Rappelons que Jean-Pierre Raffarin a proposé la semaine dernière d'intégrer des familles d'étrangers dans les zones de France touchées par un déficit démographique, dans le but de "sauver" ces territoires.

Opération UE en mer : "C'est une démonstration de force, mais sans la force"

Sur la question des migrants, "il est inconcevable de demander un effort supplémentaire à notre pays" tranche le député LR qui demande la construction de centres de rétention sur les côtes européennes, mais juge "utile et nécessaire" l’opération Navfor Med lancée hier par l’UE.

Voir aussi :
Asile : "On ne peut pas donner un statut à ceux qui ne le méritent pas"
Loi Asile : "La procédure de demande d'asile, c'est deux ans"

Droit du sol : "Sarkozy ne s'est pas prononcé sur le fond"

"Nicolas Sarkozy a réagi à ma proposition. Il a indiqué que qu'elle méritait un débat" se réjouit le député des Alpes-Maritimes. "Le droit du sol, qui contrairement à ce qu'on dit, n'est pas une longue tradition républicaine" assure d'ailleurs le président du département. Pour Eric Ciotti, la France doit durcir les conditions d'accès à la nationalité française : "Je souhaite réserver le droit du sol aux enfants de parents issus de l'Union européenne. Il y a une obligation de résidence de 5 ans, on peut la porter à 10 ans. [...] On ne peut pas devenir Français par hasard".

Voir aussi :
"Fuite d'eau" de Sarkozy : "Les vierges effarouchées s'émeuvent"
Partielles à Clichy : "Une victoire historique"

Plafond de 70 ans pour les  parlementaires : "Grotesque, absurde"

"C'est une régression intellectuelle d'une rare indigence" s’offusque Eric Ciotti lorsqu’on l’interroge sur la proposition du think tank France-Stratégies de limiter à 70 ans maximum la possibilité de briguer un mandat électoral, parlementaire ou local. "Demain, on va aller vers un élu type, qui devra répondre à tel ou tel critère sur l'âge, le sexe, la religion ?" ironise-t-il.

"Face à l'ultimatum de Mme Taubira, M. Valls doit faire preuve d'autorité"

"Il faut que le Premier ministre fasse preuve d'autorité. Il a brandi le 49-3 contre les frondeurs, il est plus timide avec sa ministre" estime Eric Ciotti sur notre plateau, au sujet des "menaces" à peine dissimulées de Christiane Taubira sur son éventuel départ du gouvernement dans le cas où son projet de loi sur la justice des mineurs ne serait pas rapidement inscrit à l'agenda parlementaire. "Cette loi vise à détourner les procédures. [...] Notre société a besoin d'autorité républicaine et c'est pourquoi je combats Mme Taubira" ajoute-t-il.

"Je suis partisan d'une laïcité quelque peu intransigeante"

"En 1905, il y avait 15 000 musulmans en France, aujourd'hui, selon les diverses estimations, il y a 5 millions de musulmans" affirme Eric Ciotti. "Ce n'est pas la culture française qui doit s'adapter à l'étranger, c'est l'étranger qui doit accepter la culture française" poursuit le député, qui admet que Nicolas Sarkozy a évolué sur la question ces dernières années, remplaçant dans son langage le terme "intégration" par celui d'"assimilation".

"Il faut surveiller les retours des djihadistes"

Eric Ciotti et Patrick Menncci ont remis jeudi dernier à François Hollande un rapport sur les filières djihadistes. L'élu méridional propose notamment à l'exécutif de mettre en place "des procédures de détection des individus les plus radicalisés" mais aussi des mesures alternatives pour gérer le retour de djihadistes "repentis" : "J'ai proposé dans les Alpes-Maritimes le principe du mentor, un adulte qui va suivre un adolescent radicalisé pour son suivi social".

REPLAY - L'intégralité de l'émission :

Eric Ciotti invité de #DirectPolitique

La mue de l'UMP, devenue "Les Républicains" sera-t-elle suffisante pour mettre la droite républicaine en ordre de marche afin de préparer l'alternance en 2017 ? Avant la présidentielle 2017, avant la primaire LR, la formation dirigée par Nicolas Sarkozy a pour objectif de remporter le maximum de conseils régionaux lors des élections régionales de décembre. Mais il faudra aussi veiller à construire un programme innovant et demeurer, dans les prochains mois, une force de proposition. En d'autres termes, la droite doit désormais monter au front sur le terrain des idées. Au sein de l'opposition, Eric Ciotti, député et président du département des Alpes-Maritimes, figure parmi ceux qui ne craignent pas de prendre des positions franches, parfois sur des sujets techniques et délicats.

Eric Ciotti vient de rendre un rapport à François Hollande - rédigé avec Patrick Mennucci - sur les filières djihadistes, qui plaide pour une programmation budgétaire spécifique à la lutte antiterroriste. Il vient par ailleurs de remettre sur le tapis le débat sur du "droit du sol", jugeant qu'on ne devrait pas "devenir français par hasard". Sur la question des migrants, le député juge "absurde" d'ouvrir des centres d'accueil et prône le blocage des flux dès les pays d'immigration". Incarnant la ligne droitière des "Rép", Eric Ciotti devrait conserver un rôle d'agitateur d'idées dans un parti qui travaille encore à son projet. Il vient d'ailleurs de publier un ouvrage à cette intention, "Autorité", aux éditions du Moment dans lequel il dénonce "l'idéologie molle sur fond de renoncement de l’État à imposer des règles, à faire respecter les lois qui protègent la société et à punir les délinquants" et fustige le "laxisme de la gauche".

Chaque mardi, Linternaute.com, 1er site d'actualités de France, 20 Minutes, 1er quotidien gratuit et Ouest-France, 1er quotidien français payant, reçoivent une personnalité du monde politique pour un entretien de 40 minutes avec les journalistes des rédactions et les internautes.

 Abonnez-vous à nos alertes #DirectPolitique

Retrouvez #DirectPolitique dans 20 Minutes

Annonces Google