Carlos Da Silva (PS) : Juppé est triplement "irresponsable" sur la Grèce

Carlos Da Silva (PS) : Juppé est triplement "irresponsable" sur la Grèce Le député PS de l'Essonne était l'invité de l'émission de Linternaute.com, Ouest-France et 20 Minutes, ce mardi 7 juillet à 8h30.

Invité de l'émission #DirectPolitique (Linternaute.com, Ouest-France, 20 Minutes), Carlos Da Costa est longuement revenu sur la crise grecque, soulignant le "rôle historique" de François Hollande sur le dossier. Le député de l'Essonne a par ailleurs eu 30 minutes pour aborder d'autres sujets : les régionales en Ile-de-France, la loi NOTr qu'il suit de près en tant que parlementaire, les relations entre le gouvernement et le PS, etc... Ce Vallsiste du premier cercle a, en outre, évoqué la question de la candidature de François Hollande pour 2017.

Alain Juppé est triplement "irresponsable" sur la Grèce

Alors que Manuel Valls a annoncé ce mardi matin sur RTL la tenue d'un débat à l'Assemblée nationale sur la situation grecque, le député de l'Essonne a jugé, lui, qu'une sortie du pays de la zone euro "se ferait avec des dégâts considérables, d'abord pour les Grecs et ensuite pour les Européens". Et de tacler les "responsables de la droite" - "responsables, le mot me paraît exagéré" - qui envisagent un grexit concerté, au premier rangs desquels Alain Juppé qu'il juge "irresponsable sur un plan économique, encore plus irresponsable sur un plan politique et irresponsable au regard de l'histoire".

Loi NOTr "J'aurais préféré que nous allions plus loin"

Carlos Da Silva, qui fut le rapporteur du projet de la loi de réforme territoriale, considère que le texte qui devait fixer les compétences des nouvelles régions manque d'ambition. La loi NOTr, votée cette semaine en deuxième lecture par les députés, ne le satisfait pas. "Nous n’avons pas été assez loin. [...] Quand vous voyez les résistances des parlementaires… Il faut savoir faire une loi en faisant fi de son intérêt communal" regrette-t-il, avant de dédouaner totalement l'exécutif : "J’aurais préféré que nous allions plus loin mais ce n’est pas la responsabilité du gouvernement".

Valls candidat en 2017 ? "Il est d'une loyauté totale"

"Je crois qu'il ne faut pas de primaires, si François Hollande réussit, il sera le candidat naturel de son camp" estime ce très proche de Manuel Valls. Lorsqu'on lui fait remarquer que le Premier ministre apparaît bien placé dans les sondages et plus populaire auprès de l'électorat de gauche, il répond : "Manuel Valls est d'une loyauté totale [...] à l'égard du peuple français et à celui du président de la République". Et d'ajouter un mot sur la cote de popularité de François Hollande : "Aujourd'hui, le président de la République est entre 18 et 20% de bonnes opinion, évidemment ça ne suffit pas pour engager la bataille électorale".

Régionales : "Il faut rendre la vie plus douce en Ile-de-France"

Tête de liste dans l'Essonne pour les régionales de décembre, Carlos Da Silva a d'ores et déjà fixé deux priorités qui guideront la campagne de Claude Bartolone : l'investissement dans les transports et l'investissement dans l'innovation. "Il faut rendre la vie plus douce en Ile-de-France. Cela signifie qu’il faut mettre en place le Pass navigo à tarif unique. [...] Il faut remplacer les rames, il faut accélérer le mouvement" juge le député, qui souhaite que la région parie également sur "le génopole". "En Ile-de-France, on n’est capable d’inventer mais on perdu cette capacité de fabrication".

REPLAY - L'intégralité de l'émission

Carlos Da Silva dans #DirectPolitique

Où en est le Parti socialiste à moins de deux ans de l'échéance des élections présidentielles ? La victoire de Jean-Christophe Cambadélis, réélu à la tête du PS lors du congrès de Poitiers le mois dernier, a consolidé le poids politique de Manuel Valls et donné des gages à François Hollande, qui peut se réjouir d'un soutien renouvelé de sa majorité. Les nouvelles équipes du parti ont cependant du travail sur la planche : comment peser dans les décisions de l'exécutif ? Comment infléchir la politique de l'offre, alors que le Parti socialiste propose clairement que les milliards dégagés par le CICE soit mieux ciblés, exigeant en outre une "réforme fiscale mieux affirmée" et "un pacte de responsabilité mieux adapté" ?

Carlos Da Silva, secrétaire national au sein du pôle "Animation, élections et vie du Parti", est un Vallsiste de la première heure. Le député de l'Essonne est un proche du Premier ministre. Ce dernier compte d'ailleurs sur lui pour donner un souffle nouveau à un parti qui a du mal à faire le plein d'adhérents. Il compte aussi sur lui pour que la campagne des régionales 2015 permette à la gauche de conserver le conseil régional d'Ile-de-France. Carlos Da Silva vient à ce titre d'être désigné tête de liste dans l'Essonne pour soutenir Claude Bartolone. Invité de #DirectPolitique mardi 7 juillet à 8h30, Carlos Da Silva répondra aux questions des journalistes de Linternaute.com, Ouest-France et 20 Minutes, mais aussi à celles des internautes.

Chaque mardi, Linternaute.com, 1er site d'actualités de France, 20 Minutes, 1er quotidien gratuit et Ouest-France, 1er quotidien français payant, reçoivent une personnalité du monde politique pour un entretien de 40 minutes avec les journalistes des rédactions et les internautes.

 Abonnez-vous à nos alertes #DirectPolitique

Retrouvez #DirectPolitique dans 20 Minutes

Annonces Google