Législatives 2017 : vos candidats, le résultat du dernier sondage

Législatives 2017 : vos candidats, le résultat du dernier sondage ELECTIONS LEGISLATIVES - Découvrez qui est candidat aux législatives dans votre circonscription, mais aussi les dernières actualités de la campagne et les résultats des derniers sondages.

Cherchez les candidats par circonscription en saisissant le nom d'une ville ou d'un département

L'essentiel - Il ne reste que 12 jours de campagne pour les investis aux législatives 2017. Retrouvez sur cette page les dernières actualités et découvrez la liste des candidats qui se présentent dans chaque circonscription, par département et par ville. Recherchez un département ou une ville grâce à notre moteur de recherche ci-dessus ou cliquez sur notre carte interactive pour retrouver la liste des candidats près de chez vous.

Candidats aux élections législatives 2017

En direct : les dernières infos sur les élections législatives 2017

19:09 - François Baroin rompt avec la stratégie "Ni FN ni front républicain"

Le chef de file des Républicains pour les législatives a déclaré ce lundi 29 mai, qu'il souhaitait des désistements réciproques entre Les Républicains, le Parti Socialiste et La République En Marche d'Emmanuel Macron : Notre combat a toujours été contre les extrêmes, et les gaullistes sont les adversaires historiques du FN et de l'extrême-droite, donc cette question est tranchée depuis très longtemps, a-t-il déclaré lors d'un déplacement à la Baule, dans les Pays de la Loire.

18:33 - Delphine Batho, candidate dans les Deux-Sèvres, porte plainte contre une rivale LR-UDI

L'avocat de la députée sortante de la 2e circonscription des Deux-Sèvres a publié un communiqué pour dénoncer "des propos gravement diffamatoires à l'égard de Delphine Batho" qu''aurait tenus la candidate LR-UDI, Séverine Vachon. Cette dernière a imprimé et diffusé un tract de campagne dans lequel elle affirme que l'ancienne ministre dispose d'un "chauffeur et logement de fonction" et qu'elle ferait du "clientélisme".

18:05 - Alain Juppé défend la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet

Le maire de Bordeaux a publié sur Twitter une longue lettre pour soutenir la députée LR qui se présente à Paris. "Les habitants de la 2ème circonscription ont une chance - celle de pouvoir être représentés par une femme loyale, courageuse, combative. Je connais tes engagements, nous les partageons, en faveur d'une position constructive pour servir la France et son avenir" ecrit-il. Un soutien de poids, alors qu'un autre candidat LR, très hostile à Emmanuel Macron, se présente dans cette circonscription.

15:58 - Législatives : le tract qui se plante et qui fait des fleurs

L'idée vient des candidats EELV engagés dans la campagne des législatives dans la 5e circonscription du Morbihan (Lorient). Damien Girard et sa suppléante Fabienne Charles ont fait imprimer 800 exemplaires d'un tract de campagne qui se lit, puis se met en terre et s'arrose tous les jours jusqu'à ce que les premières graines germent.

15:14 - Nouveau sondage : le parti d'Emmanuel Macron largement en tête

La nouvelle enquête réalisée par Harris Interactive - Indeed pour LCP crédite La République en Marche et le Modem de 31% des intentions de vote. 19% des électeurs choisiraient le Front national, 18% un candidat LR ou UDI, 14% un candidat La France Insoumise et 7% seulement un candidat du PS ou du PRG.

Nouveau sondage : le parti d'Emmanuel Macron largement en tête - Elections législatives 2017 ©Harris Interactive

15:02 - Diffusion des clips de campagne des législatives : le Conseil constitutionnel saisi

Le CSA, se basant sur le code électoral, a attribué 2h00 et 1h44 de temps d'antenne respectivement au PS et à LR pour la diffusion de leurs clips de campagne à la télévision, seulement 12 minutes pour La République en Marche. La loi prévoit en effet que le temps d'antenne soit répartis selon la composition des groupes parlementaires de l'Assemblée nationale. Ce lundi 29 mai, le Conseil d'État, après avoir examiné un recours de la République en marche, a décidé de saisir le Conseil constitutionnel pour qu'il tranche sur ce point, indique l'institution dans un communiqué.

14:04 - Pendant ce temps, Emmanuel Macron rencontre Vladimir Poutine

Le président français reçoit ce lundi après-midi le chef de l'Etat russe, à Versailles. Officiellement, ce rendez-vous est organisé dans le cadre de la visite de Vladimir Poutine de l'exposition "Pierre Le Grand, un tsar en France", organisée au Grand Trianon. Les deux hommes ont prévu de déjeuner ensemble à 14h30. Suivez la rencontre Macron-Poutine en direct.

13:50 - Ces candidats aux législatives qui préfèrent être député que maire

Puisque la loi de non-cumul des mandats l'exige désormais, les candidats élus le 18 juin aux élections législatives ne pourront pas rester maires s'ils le sont actuellement. Plusieurs personnalités politiques ont déjà fait savoir qu'ils renonceraient à leur mandat local s'il sont élu : Jean-Christophe Lagarde, édile UDI de Drancy, Daniel Guiraud, maire PS des Lilas, Patrice Calméjane, maire LR de Villemomble et Ludovic Toro, édile UDI de Coubron.

12:51 - Un candidat En Marche aux législatives suspendu

Pierre Cabaré, investi par le parti d'Emmanuel Macron dans la première circonscription de Haute-Garonne, n'est plus candidat aux législatives. La faute à une condamnation passée, en raison du rejet de ses comptes de campagne pour les élections législatives de 2002. Pierre Cabaré avait alors été condamné à une année d'inéligibilité, a révélé dimanche La Dépêche du midi. La direction de La République en Marche, qui a "pris connaissance par voie de presse de la situation de Pierre Cabaré" souhaite procéder à son remplacement très rapidement pour les législatives.

12:09 - Sondage : Bruno Le Maire candidat ultra favori dans sa circonscription

Exclu de son parti LR, le nouveau ministre de l'Economie a pris un risque politique important puisque s'il est battu aux législatives le 18 juin, il devra quitter le gouvernement. Cette défaite serait donc pour lui synonyme de traversée du désert. Mais le député de l'Eure peut envisager son avenir avec tranquillité, puisque les sondages le donnent en bonne position de s'imposer dans sa circonscription. L'enquête Ifop pour le JDD et Sud Radio du 28 mai crédite le ministre, candidat En Marche désormais, de 48% des intentions de vote pour le premier tour de l'élection législative dans sa circonscription de l'Eure. La FN Fabienne Delacour est créditée de 20% des voix, Michaël Despres de 16% des suffrages. La candidate investie par LR n'est créditée que de 7% des intentions de vote. Au second tour, dans la perspective d'un duel l'opposant au FN, Bruno Le Maire recueillerait 76% des voix.

11:37 - Sondage : le point sur les personnalités en difficulté pour les législatives

Parmi les points chauds de cette élection législative, on retrouve quelques circonscriptions dans lesquelles des personnalités politique d'envergure nationale. L'ancienne ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud Belkacem, est donnée perdante à Villeurbanne au second tour (avec 40% seulement des suffrages, selon un sondage Ifop-Fiducial). Manuel Valls est lui-aussi dans une situation délicate dans sa circonscription d'Evry, puisqu'il est donné à égalité au second tour avec une candidate LFI (voir plus bas). Nathalie Kosciusko-Morizet aura fort à faire également à Paris, puisqu'elle affrontera plusieurs candidats "divers droite", dont Henri Guaino et Pierre Lecoq, l'actuel maire LR du VIe arrondissement.

10:49 - Marine Le Pen se projette après les législatives

La présidente du Front national, candidate elle-même pour les élections législatives 2017 à Hénin-Beaumont, était invitée de RTL ce matin. "Je suis sur le terrain, je vois des gens qui sont extrêmement solides, très déterminés. J'entends dire qu'il y aurait des problèmes au Front national, honnêtement il n'y en a pas", a-t-elle dit, interrogée sur les tensions apparues en coulisses depuis sa défaite le 7 mai. Marine Le Pen imagine au contraire que son parti, qui se refondera à l'automne, devienne le principal parti d'opposition après les élections de juin. "Nous sommes une assurance pour les Français, l'assurance de ne pas se faire acheter, de ne pas se compromettre avec la politique d'Emmanuel Macron. [...] Quand j'entends M. Baroin expliquer qu'il veut un partage des responsabilités, excusez-moi mais un partage des responsabilités, ça ressemble presque à un mariage". La présidente du FN a par ailleurs indiqué que le nouveau nom du parti ne serait pas "Les Patriotes" : "Si les adhérents du Front national décident de changer de nom, ce ne sera pas celui-là".

PAGE SPECIALE LEGISLATIVE - Tout comprendre à l'élection - Les prochaines élections législatives ont vocation à donner au président élu la majorité nécessaire pour gouverner le pays. Car si c'est bien l'élection du chef de l'Etat au suffrage universel qui structure l'organisation de la vie politique française, ce sont les élections législatives qui confèrent à l'exécutif et au gouvernement les moyens de réformer le pays une fois que la confiance des députés de la Nation a été exprimée. Après le résultat de la présidentielle 2017, ce scrutin permettra donc aux citoyens français d'élire au suffrage universel direct leur député, le représentant de leur circonscription, chargé durant son mandat de voter les lois après en avoir débattu au sein de l'Assemblée nationale.

Quatre blocs politiques se font face dans ces élections législatives : la gauche - divisée entre le PS, le PCF, EELV et la France insoumise ; le centre social-libéral d'Emmanuel Macron ; la droite LR et UDI, et l'extrême droite. 4 blocs qui représentent peu ou prou entre 20 et 25% de l'électorat. Voilà qui promet des élections législatives localement très diverses, qui devraient faire apparaître de nombreuses triangulaires, avec diverses forces en présence selon les régions.

Quels scénarios pour le président élu ? Trois possibilités : il obtient la majorité absolue ; il parvient à s'octroyer le vote de confiance des députés, même avec une majorité de circonstance, composée de groupes EM!, de droite et de gauche acquis à sa cause. Enfin, autre hypothèse : une autre formation politique, LR et l'UDI ou bien la France Insoumise ou bien le FN, remporte une majorité de sièges. Dans cette configuration, Emmanuel Macron sera contraint de présider le pays dans le cadre d'une cohabitation. C'est peu probable.

Date des prochaines élections législatives 

Les élections législatives organisées à la suite des prochaines élections présidentielles auront lieu les 11 et 18 juin 2017. Les dates ont été fixées officiellement en conseil des ministres le 4 mai 2016. Le scrutin intervient quelques semaines après l'élection présidentielle, qui a eu lieu les 23 avril et 7 mai prochains. Les députés seront alors élus pour la 15e législature de la Ve République, jusqu'en 2022, puisque les législatives ont lieu tous les 5 ans. La loi organique du 15 mai 2001 fixe au troisième mardi du mois de juin la fin des pouvoirs des élus de l'Assemblée nationale, cinq ans après leur désignation. Mais la Constitution française prévoit également des élections législatives dans le cas où le président de la République décide de dissoudre l'Assemblée nationale. Dans ce cas de figure, le mandat des nouveaux députés est bien de 5 ans, mais un nouveau président élu a toujours la capacité de convoquer une nouvelle élection législative s'il le souhaite.

Sondages des législatives 2017 : Macron peut avoir la majorité absolue

A côté d'enquêtes locales ciblées sur quelques circonscriptions, les instituts de sondages réalisent pour les législatives 2017 deux types d'études : la première donne les intentions de vote pour le premier tour, la seconde la projection du nombre de sièges par parti à l'Assemblée nationale. Selon la dernière enquête (24 mai), celle effectuée par Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud radio, La République En Marche (LREM) recueille 31% des intentions de vote, LR-UDI 19%, le FN 18%, la France insoumise (LFI) 15%, le PS 7%, EELV 2,5%, DLF 2,5%, le PCF 1,5%, un candidat d'extrême gauche 0,5%. Le "LégiTrack" Opinionway - Orpi (Les Echos et Radio Classique) du 18 mai donne LREM avec 27% des voix au premier tour, devant LR-UDI (20%), le FN (20%), LFI (14%), le PS (11%), le PC (2%), Divers droite (2%) et l'extrême gauche (1%). Le "LégiTrack" propose aussi une projection en nombre de sièges pour la France métropolitaine, hors Corse : entre 280 et 300 sièges pour LREM, entre 150 et 170 sièges pour LR-UDI, entre 40 et 50 sièges pour le PS, entre 20 et 25 sièges pour la France insoumise et le PCF, et entre 10 et 15 sièges pour le Front national. Selon le sondage Harris Interactive pour France Télévisions (18 mai), LREM recueillerait 32% des voix, LR et l'UDI 19%, le FN 19% également. LFI est crédité de 15% des intentions de vote, l'alliance PS-PRG de seulement 6% des suffrages. Viennent ensuite DLF et EELV (3% chacun), le PCF (2%), LO ou NPA (1%). A noter : l'enquête Odoxa pour l'Express du 29 mai évalue les souhaites de victoire" : les Français sont ainsi 29% à vouloir la victoire de LREM pour les législatives (17% pour le FN, 15% pour LR), 14% pour LFI, 5% pour le PS.

Retrouvez ci-dessous toutes les données relatives aux intentions de vote pour les législatives dans notre compilateur de sondages :

Candidats aux élections législatives : l'essentiel par parti

Candidats aux législatives à gauche

Au PS et chez EELV : La liste complète des candidats socialistes aux élections législatives est disponible, consultable sur ce document officiel. Les écologistes ont investi des candidats dans 459 circonscriptions. La liste des candidats EELV est disponible iciA la "France insoumise" et au Parti communiste : La formation politique de Jean-Luc Mélenchon a officiellement désigné tous ses candidats et a mis en ligne une carte interactive pour présenter les femmes et les hommes investis dans chaque circonscription (à retrouver ici). Le PCF a dévoilé sa propre liste de candidatures (à retrouver ici).

Candidats aux législatives En Marche!

Emmanuel Macron avait fixé un certain nombre de critères pour les investitures : "La moitié au moins seront des nouveaux candidats, qui viennent de la société civile, qui viennent de la vie active". Et d'ajouter d'autres exigences : "parité", "probité" (casier judiciaire vierge), "pluralisme et cohérence". L'équipe d'Emmanuel Macron a révélé sa liste définitive de candidats investis le jeudi 11 mai 2017 (à retrouver ici).

Candidats aux législatives à droite

A droite, chez LR, les débats sur les investitures ont été animés. En cause, la volonté initiale de Nicolas Sarkozy d'attribuer les circonscriptions aux candidats bien avant les primaires de la droite et du centre. La désignation de François Fillon puis sa défaite ont changé la donne. Retrouvez la liste complète de tous les candidats LR investis pour les législatives sur cette page du site officiel du parti LR et tous les candidats de l'UDI sur cette page

Candidats aux législatives au FN

Marine Le Pen a bouclé ses listes. Marion Maréchal Le Pen, la seule élue FN à l'Assemblée nationale, ne sera pas candidate dans le Vaucluse, elle a en effet décidé de se retirer temporairement de la vie politique. Florian Philippot est investi dans la 6e circonscription de Moselle. L'apparenté FN Gilbert Collard sera candidat dans le 2e circonscription du Gard. Retrouvez la liste complète des candidats investis pas le FN sur cette page du site officiel du parti.

Par ville

► Voir toutes les villes

Elections législatives : fonctionnement et mode de scrutin

Les députés sont élus au suffrage universel, dans un scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Il y a en réalité autant d'élections qu'il y a de circonscriptions, c'est à dire 577 depuis la révision constitutionnelle de juillet 2008. Pour être élu dès le premier tour, un candidat doit recueillir la majorité absolue des voix, et au moins 25 % de suffrages d'électeurs inscrits sur les listes électorales. Si ce n'est pas le cas, est organisé un second tour entre les candidats ayant obtenu au minimum 12 % des voix des électeurs inscrits et qui souhaitent se maintenir. A l'issue du second, le candidat ayant obtenu le plus de suffrages exprimés sur son nom est élu député. En cas d'égalité parfaite en nombre de voix, le code électoral indique que c'est le candidat le plus âgé qui remporte l'élection.

Résultats des élections législatives

Les résultats des élections législatives en 2012

Après la victoire de François Hollande en mai, les citoyens français ont donné au gouvernement une majorité de gauche à l'Assemblée nationale, avec au total 331 députés. L'UMP (aujourd'hui Les Républicains) est tout de même parvenue à faire élire 229 députés. Le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon est aussi présent avec 10 élus au Palais Bourbon. Seuls deux parlementaires du Modem y siègent encore, c'est autant que le nombre de représentants du Front national. Parmi les personnalités battues lors de ces élections figurent François Bayrou, Ségolène Royal, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Claude Guéant, Nadine Morano, Michèle Alliot-Marie, Rama Yade.

Autour du même sujet