Fleur Pellerin : sous le choc, en larmes, en apprenant son éviction du gouvernement

Fleur Pellerin : sous le choc, en larmes, en apprenant son éviction du gouvernement L'ex-ministre de la Culture ne s'attendait pas à sortir du gouvernement lors du remaniement...

[Mis à jour le 12 février à 9h12] Les anciens ministres sont nombreux à confier ça et là à quel point une éviction d'un gouvernement peut être d'une violence rare. Parfois prévenus à la dernière minute, alors qu'ils ont l'esprit à leurs dossiers, parfois en plein travail législatif, même les politiques au tempérament bien trempé peuvent se sentir trahis, voire humiliés. Fleur Pellerin, ministre de la Culture jusqu'à hier, a pu se rendre compte à quelle point la politique peut être cruelle, d'autant qu'elle ne pensait pas un instant être menacée par le remaniement ministériel.

RTL rapporte que Fleur Pellerin, "atterrée, choquée" a accusé le coup lorsqu'elle a appris la nouvelle moins d'une heure avant l'annonce officielle du remaniement. Selon certains observateurs qui ont rapporté les faits aux journalistes de la radio, elle a même manqué "de s'évanouir". Un autre membre du gouvernement, Jean-Marie Le Guen, a tenté de la réconforter devant ses collaborateurs, créant un certain malaise. Ce vendredi matin, Le Figaro rapporte, en s'appuyant sur les propos d'un ministre présent, que Fleur Pellerin a "fondu en larmes". Ce dernier confie au quotidien : "C'est vraiment vache. Hollande lui avait dit récemment au cours d'un déplacement qu'il était très content de son travail. Elle ne s'y attendait pas du tout".

Fleur Pellerin "voulait rester"

L'Obs cite des désormais ex-collaborateurs de Fleur Pellerin au ministère de la Culture : "Valls l'a énormément soutenue. Elle s'était rapprochée de lui ces derniers temps". Le président aurait-il vu d'un mauvais oeil cette proximité ? Le président a en tout cas préféré y mettre fin, en propulsant Audrey Azoulay rue de Valois. "En nommant sa conseillère à la place de Pellerin, Hollande reprend la Culture", poursuit son entourage. Un autre proche confie encore à l'hebdomadaire : "Elle voulait rester, continuer à construire ce qu'elle avait commencé, sa légitimité à elle à l'intérieur du ministère".

Fleur Pellerin a appris la nouvelle alors qu'elle s'apprêtait à se rendre au Sénat pour y défendre son projet de loi sur le patrimoine et la création. Elle confiait aux journalistes en début d'après-midi : "Vous savez, c'est mon troisième ou quatrième remaniement, pas de panique".

Crédit image - Jean Francois Badias/AP/SIPA

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google