Affaire Penelope Fillon [Direct] : la droite, divisée, s'active derrière François Fillon

#PENELOPE GATE - François Fillon continue sa campagne, après avoir songé à se retirer... Toutes les dernières infos sur l'affaire.

L'affaire "Penelope Fillon" continue. Le Parquet national financier refuse de classer l'affaire sans suite et continue à enquêter sur le candidat à la présidentielle. Les dernières infos.

Valérie Pécresse monte au créneau pour François Fillon

12:58

"Qui a la carrure, le projet et l'équipe pour diriger la France ? Si on regarde tous les candidats, on s'aperçoit que François Fillon a trois atouts maîtres, il a la carrure [...], l'équipe et le projet", a défendu la présidente de la région Ile de France, sur BFM TV. Cette proche de François Fillon s'est aussi prononcée sur l'emploi de Penelope Fillon par le candidat de la droite : "C'est critiquable, mais il ne peut pas porter tout seul le chapeau pour toutes les pratiques critiquables de la Ve République, ce n'est pas possible". Et d'ajouter : "C'est pas illégal, mais c'est toujours soupçonnable [...] parce que les Français, eux, ne peuvent pas toujours recruter un membre de leur famille pour travailler avec eux".

09:57

Marine Le Pen se réjouit du maintien de François Fillon (JDD). Le Journal du Dimanche dévoile dans un de ses "Indiscrets" une confidence de la candidate FN à la présidentielle Marine Le Pen, tenue en privé en ces termes : "Je veux que François fictif reste candidat." La présidente du Front national, en plus de donner ce surnom à François Fillon, dit se réjouir de sa détermination de son adversaire. Un de ses proches confie à son tour, toujours selon le JDD : "C’est du pain bénit : Fillon s’entête, alors qu’il est devenu inaudible, tel un poisson hors de l’eau."

Les juppéistes à la rescousse

09:37

Les amis d’Alain Juppé vont soutenir François Fillon. C’était dans le brief politique de FranceInfo ce matin. Jean-Pierre Raffarin, Valérie Pécresse ou encore Benoist Apparu doivent se réunir mardi 21 février autour de la table, pour leur première entrevue depuis la victoire de François Fillon à la primaire de la droite. Objectif ? Contrer l’offensive des sarkozystes (avec leur déjeuner de rapprochement de vendredi 17 février). "Ce n’est pas parce qu’Alain Juppé est loyal et discret qu’il faut oublier ses troupes" soutient un juppéiste quand un autre rappelle que c’est Alain Juppé qui a fini deuxième de la primaire, pas Nicolas sarkozy.

70 % des sympathisants de droite souhaitent le maintien de François Fillon (sondage Journal du Dimanche)

09:06

D’après un sondage Ipop pour le JDD publié dimanche, 70% des électeurs de droite veulent que François Fillon reste candidat. Pris dans leur ensemble, deux tiers des Français (67%) souhaitent que le candidat de droite renonce, à pile deux mois du premier tour.

08:30

François Fillon a vraisemblablement hésité à retirer sa candidature. Il y a son "Je m’en remets désormais au suffrage universel." de vendredi 17 février, dans une interview au Figaro alors qu'il avait dit se retirer en cas de mise en examen dans le JT de TF1 du 26 janvier. Pour autant, le candidat de droite à la présidentielle a semble-t-il confié à Nicolas Sarkozy "avoir vraiment songé à se retirer de la course". C’est ce qu’avance Le Parisien ce lundi 20 février. D’après le quotidien, l’anecdote date du déjeuner des deux politiques, mercredi 15 février dernier, et Nicolas Sarkozy aurait encouragé François Fillon à tenir bon. Deux jours après, vendredi dernier, François Fillon annonçait qu'il irait jusqu'au bout, mis en examen ou pas.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à Paris pour dénoncer la "corruption des élus"

19/02/17 -  18:32

François fillon croit encore à la victoire

17/02/17 -  19:06

François Fillon donne ce soir un entretien au Figaro, dans lequel il confirme qu'il ne renoncera pas à l'élection présidentielle en cas de mise en examen dans l'affaire Penelope Fillon. Le candidat de la droite livre ses regrets quant à une justice qui n'agit pas assez vite selon lui dans le dossier. "L'enquête se poursuit et l'horloge tourne. Plus on s'approche de la date de l'élection présidentielle, plus il serait scandaleux de priver la droite et le centre d'un candidat", clame-t-il. Il enfonce donc le clou et dit s'en remettre "au suffrage universel'. 'Ma décision est claire : je suis candidat et j'irai jusqu'à la victoire", affirme-t-il, avant de livrer quelques éléments de son programme.

François Fillon rémunéré pour des colloques à l'étranger

17/02/17 -  13:26

Selon Libération, François Fillon aurait été rémunéré pour sept colloques à l'étranger entre 2013 et 2016. Chaque événement aurait permis au candidat de la droite de toucher entre 20 000 et 30 000 euros, via sa société 2F Conseil, déjà décriée. Dans cet article, intitulé "Fillon et ses amis, la vie en colloques", Libération détaille comment ces "petits arrangements" étaient organisés. Libé précise que ces prestations sont toutes parfaitement légales, mais juge qu'elles restent "moralement discutables". François Fillon était en effet le seul intervenant rémunéré pour certains de ces colloques qui ont tous été organisés ou co-organisés par des proches.

Le parquet financier poursuit son enquête sur François et Penelope Fillon

16/02/17 -  10:00

Dans un communiqué dévoilé ce jeudi matin, le Parquet national financier annonce que les investigations sur l'emploi fictif présumé de Penelope Fillon, mais aussi des enfants de François Fillon, vont se poursuivre. Cela signifie que l'affaire n'est pas classée sans suite. Dans son communiqué, le PNF écrit que "l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et sociales (OCLCIFF) a remis au parquet national financier, le 15 février 2017, les premiers résultats de l’enquête préliminaire qui lui a été confiée le 25 janvier 2017 concernant des faits susceptibles d’être qualifiés de détournements de fonds publics, abus de biens sociaux et recels de ces délits, mettant en cause, notamment, Monsieur et Madame FILLON". Le texte précise que "les nombreux éléments déjà recueillis" empêchent à ce stade "un classement sans suite de la procédure".

La cote de popularité de Fillon plus basse que celle de Hollande

15/02/17 -  08:52

Le candidat a perdu 19 points dans le baromètre Ifop-Fiducial publié ce mercredi. "Une chute exceptionnelle qui traduit une rupture d’opinion", analyse Frédéric Dabi, directeur général délégué de l'Ifop, qui a réalisé cette enquête pour Paris Match et Sud Radio. Désormais, seulement 26% des Français disent avoir une "bonne opinion" du candidat de la droite. C'est exactement la même cote que celle de Nicolas Sarkozy, mais c'est désormais moins que celle de François Hollande (28%).

Thierry Solère accusé de fraude fiscale

14/02/17 -  19:13

Pour la quatrième semaine consécutive, Le Canard Enchaîné propose de nouvelles révélations dans l'affaire Fillon à découvrir dans son numéro diffusé demain en kiosque. Et cette fois-ci, Thierry Solère est dans le viseur du journal. "Thierry Solère, le porte-parole de Fillon, dans la nasse fiscale", a twitté l'hebdomadaire en début de soirée ce mardi, révélant par la même occasion avoir encore des choses à dire sur l'affaire dite du "Penelope Gate". En cause ? Une partie de ses impôts sur le revenu de 2010 à 2013 restée impayée...

Fillon reconnaît des erreurs de communication.

14/02/17 -  18:48

Avant son départ de la Réunion, François Fillon a eu un unique échange avec les journalistes couvrant son déplacement, a relayé une journaliste du Figaro envoyée sur place. Il a admis avoir fait des erreurs, comme par exemple d'avoir "mis un peu plus de temps que d'autres" à se rendre compte qu'employer ses proches "suscitait des soupçons". Mais il pointe surtout des erreurs de communication, comme celle d'avoir demandé "quinze jours" aux parlementaires pour qu'on reconnaisse son innocence ou évoquer la "misogynie" face aux accusations du Canard Enchaîné sur les emplois fictifs potentiellement fournis à son épouse Penelope. "Ce n'était pas une formule très heureuse." a-t-il commenté. Enfin, le candidat de la droite à la présidentielle a avancé avoir fait preuve d'"une certaine naïveté" en ayant attendu quinze jours pour remettre en question la légitimité du parquet national financier avec l'argument d'une "atteinte à la séparation des pouvoirs".

Vers un abandon des frondeurs contre Fillon

14/02/17 -  12:28

Si l'information est confirmée, il s'agirait de la première bonne nouvelle pour François Fillon depuis le Penelope Gate. Selon Reuters et France Info, qui citent une source parlementaire, le député Georges Fenech aurait retiré sa demande de réunion du bureau politique des Républicains, qui était censée remettre en cause la candidature de François Fillon. Les 17 frondeurs, qui s'étaient réunis hier soir près du Palais Bourbon, auraient pourtant fait valoir leurs argument dans une lettre publiée par LCP et lue ce matin à l'intéressé, à l'Assemblée. "Cher François Fillon, le 1er février, depuis ton siège de campagne, tu nous demandais de tenir encore quinze jours, avec la conviction que la situation se clarifierait favorablement. Or ce délai expire et aucune clarification n'est à ce jour intervenue. Dès lors, notre inquiétude est très vive face à l'empêchement de notre famille politique, les Républicains, à concourir à l'élection présidentielle dans la sérénité et la dignité". Le discours porté ce matin à la connaissance du candidat, s'achevait par cette phrase : "Aussi, face à cette crise majeure, il est de ton devoir de réunir sans délais le bureau politique de notre mouvement, seule instance légitime pour décider des conditions dans lesquelles nous pourrions redonner espoir et confiance au pays."
Nous en saurons certainement plus sur l'abandon de Georges Fenech dans la journée. Mais il faut croire que François Fillon a semble-t-il fait la preuve qu'il n'y a pas d'alternative à sa campagne pour l'élection présidentielle.

Toujours un retrait de François Fillon s'il était "mis en examen"

13/02/17 -  10:00

Interviewé ce week-end par le JDD sur la terrasse de son hôtel de la Réunion (dans le cadre d'un déplacement outre-mer de trois jours s'achevant ce lundi), le candidat de droite François Fillon a renouvelé en ces termes, après un silence, son engagement de retirer sa candidature à l'Elysée s'il devait être mis en examen : "Je l'ai dit. Je n'ai pas changé d'avis." A l'heure où ses avocats travaillent à décrédibiliser le Parquet national financier et où les présidents des quatre groupes parlementaires de la droite et du centre ont estimé via une tribune publiée dans le JDD ce dimanche que "la séparation des pouvoirs a été malmenée dans la procédure", François Fillon conserve une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

François Fillon et la messe infernale.

13/02/17 -  08:39

Ce lundi matin, François Fillon se trouve dans la plus vieille mosquée de France à Saint-Denis de La Réunion, dans laquelle il a promis de "défendre toutes les religions". Le candidat de droite dans la tourmente est en déplacement sur l'île depuis samedi et jusqu'à ce lundi, déterminé à rester offensif "jusqu'au bout" et à gagner la présidentielle. Hier, lors d'une messe à Saint-Gilles où il a communié, le candidat de droite s'est entendu dire par le curé de la paroisse "Accorde-toi vite avec ton adversaire pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge et qu'on ne te jette en prison. Amen, je te le dis, tu n'en sortiras pas jusqu'à avoir payé le dernier sou". Le prêtre, dans ce serment, citait l'Evangile de Saint-Matthieu, hasard du calendrier d'une étonnante actualité. "Si tu commets une faute, même si tu n'en as pas conscience, tu es responsable." a ajouté le curé.

7 Français sur 10 estiment que François Fillon doit renoncer à sa campagne présidentielle

10/02/17 -  09:00

Il considère que "le choc de l'opinion" est derrière lui, pourtant, François Fillon doit faire face à d'inquiétants sondages : désormais, non seulement une large majorité de Français pensent qu'il devrait se retirer de la course à l'Elysée, mais ce sont aussi 53% des sympathisants de la droite qui pensent la même chose. C'est le résultat d'une enquête Odoxa pour France Info. Selon ce sondage, 74% des Français disent par ailleurs avoir une "mauvaise opinion" de François Fillon. 25% des Français conservent une "bonne opinion" de lui, ils étaient 38% selon le précédent sondage, publié le 27 janvier. S'il renonçait, 50% des sondés estiment qu'Alain Juppé serait le meilleur candidat, très loin devant François Baroin (15%) et Xavier Bertrand (13%).

Les avocats de François Fillon demandent à la justice l'abandon d'une "enquête illégale"

09/02/17 -  18:30

Les avocats de François Fillon ont tenu une conférence de presse en fin d'après-midi pour "demander au PNF de se dessaisir de l’enquête en cours". Selon eux, "cette enquête viole les principes les plus fondamentaux du droit constitutionnel", en premier lieu le "non-respect de la séparation des pouvoirs". Me Lévy a insisté sur le fait que, selon lui, "l'infraction de détournement de fonds publics ne peut être reprochée à François Fillon", car ce délit ne serait pas applicable à un parlementaire. Il appartient toutefois au PNF de décider des suites qu'il entend donner à son enquête. Il n'y a pas de voie de recours tant que les investigations ne débouche pas sur une information judiciaire n'est pas menée par un juge d'instruction.

Les deux enfants de François et Pénélope Fillon vont être entendus par les enquêteurs

08/02/17 -  20:50

Selon l'information révélée par RTL, Marie et Charles Fillon, les deux enfants de François Fillon concernés par le Penelope Gate, vont être entendus par les enquêteurs ce jeudi 9 février.
Le lundi 30 janvier, François et Penelope Fillon avaient été entendus pendant près de cinq heures à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales qui mène l'enquête sur le Penelope Gate.  Deux de leurs cinq enfants sont eux aussi concernés par l'affaire Penelope Gate. Il s'agit de Marie et Charles Fillon, qui auraient perçu 84 000 euros à eux deux pour un emploi supposé fictif d'assistant parlementaire. Les deux enfants du couple vont être entendus à leur tour par les enquêteurs ce jeudi 9 février. Ils vont devoir répondre aux questions des policiers sur le contenu de leur travail auprès de leur père au Palais Bourbon. Marie Fillon aurait été rémunérée 57 084 euros brut de 2005 à 2006 tandis que son frère, Charles a touché 4 800 euros brut mensuels pendant six mois.
 

L'ancienne assistante parlementaire de Marc Joulaud, employeur de Penelope, "n'a pas travaillé avec elle"

08/02/17 -  09:00

Dans le Courrier de l'ouest, l'ex-assistante du suppléant de François Fillon, Jeanne Behre-Robinson, fait cette déclaration : Directement, je n’ai pas travaillé avec elle mais ça ne veut pas dire qu’elle ne travaillait pas. Je l’ai côtoyée sur des réceptions, quand j’emmenais des groupes à Paris, elle était là. Je la voyais mais, en même temps, vu mes fonctions, je n’avais pas à travailler avec elle non plus". L'assistante parlementaire sur qui s'appuyait quotidiennement Marc Joulaud semble toutefois donner des éléments établissant la réalité d'un travail effectif de l'épouse de François Fillon : "Je la croisais à Sablé et à Paris. [...] Elle venait surtout quand [François Fillon] n'était pas là". Pour elle, Penelope Fillon est par ailleurs "quelqu'un de très gentil, de très humain, très serviable".

Les liens entre François Fillon et Axa suscitent de vives réactions

08/02/17 -  08:38

Marine Le Pen a parlé de possibles "trafic d'influence ou de conflits d'intérêts", sur LCI, Yannick Jadot, le candidat EELV à la présidentielle, est allé plus loin hier sur Europe 1 : "M. Fillon a travaillé pour Axa comme lobby sur une directive européenne qui doit évidemment rentrer dans le droit français. [...] Pour moi c'est en dehors des clous." Au journaliste qui lui demandait s'il estime que c'est "un conflit d'intérêt", il a répondu : "Bien sur". Yannick Jadot va demander aux députés écologistes de saisir le déontologue de l'Assemblée nationale sur les liens que François Fillon entretient avec la société Axa. Selon L'argus de l'assurance, François Fillon a en bien travaillé pour Axa lors des négociations sur la directive européenne dite Solvabilité 2, de 2012 à 2014. L'assureur Axa a très longtemps été dirigé par Henri de Castries, un ami du candidat de la droite, dont ont a dit qu'il était à l'origine des propositions de François Fillon en en matière de sécurité sociale, pressenti pour devenir le prochain ministre de l'Economie...

Marie Fillon cumulait études, stage et temps plein

07/02/17 -  21:19

Selon Le Canard Enchaîné à paraître demain, mercredi 8 février, la fille de François et Penelope Fillon cumulait les casquettes lorsqu'elle a occupé le poste d'assistante de sénateur. Avant d'être employée à plein temps par son père comme attachée parlementaire, la jeune femme de 23 ans "entrait en janvier 2006 à l'École de formation du barreau (EFB) et entamait en parallèle, un stage d'avocate payé 11 035 euros bruts par an", constate le quotidien satirique. Interrogés par le journal, certains de ses camarades de promotion s'amusent de la situation : "On ne voit pas comment elle a pu cumuler le tout".

Nouvelles révélations du Canard Enchaîné

07/02/17 -  17:14

Selon le palmipède à paraître demain, Penelope Fillon aurait bénéficié d'"indemnités de licenciement", pour un montant total de 45 000 euros, payées par l'argent public de l'Assemblée nationale. Elle aurait ainsi perçu 16 000 euros en août 2002, un mois avant d'être embauchée par le suppléant de son mari, Marc Joulaud. En novembre 2013, elle aurait reçu "29 000 euros de primes" au terme de son contrat. "La législation ne prévoit pas un tel niveau d'indemnités pour un collaborateur parlementaire", précise Le Canard Enchaîné.

Penelope Fillon a cumulé deux emplois à temps plein

07/02/17 -  17:10

L'information du Parisien est une nouvelle petite bombe : le site Internet du quotidien indique que durant près d'un an et demi, entre juillet 2012 et novembre 2013, elle était employée à la Revue des deux mondes et également collaboratrice de son époux à l'Assemblée nationale. François Fillon avait indiqué dans sa déclaration d’intérêts à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique que le travail de Penelope Fillon pour la revue littéraire avait débuté en septembre. Comme assistante parlementaire, Penelope Fillon devait effectuer "169 heures par mois", selon ce qui est précisé dans son contrat. Contacté par le Parisien, l’entourage de Penelope Fillon explique que le statut d’assistant parlementaire en CDI est "dérogatoire au droit du travail".

Une nouvelle affaire Fillon révélée ?

07/02/17 -  09:00

Dans son édition datée du 7 février, Le Monde livre une nouvelle enquête sur François Fillon et les affaires qui pourrissent sa campagne. Selon les nouvelles révélations de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, la police enquêterait actuellement sur des soupçons de trafic d'influence au sujet d'une décoration attribuée au patron de la revue des Deux Mondes, Marc Ladreit de Lacharrière, dont on le dit proche. Sur décision du Premier ministre François Fillon, ce dernier avait été élevé au rang de grand-croix de la Légion d'honneur le 31 décembre 2010. Selon les deux journalistes du Monde, déjà à l'origine de plusieurs affaires ciblant Nicolas Sarkozy et auteurs du remarqué "Un président ne devrait pas dire ça", en fin d'année dernière, les enquêteurs doivent déterminer si cette décoration a été décernée à Marc Ladreit de Lacharrière en contrepartie de l’embauche de Penelope Fillon au sein de la revue. Un emploi qualifié lui aussi de "fictif" par le Canard Enchainé.

VIDEO - Les excuses de François Fillon

06/02/17 -  17:25

"Je présente mes excuses aux Français" restera la phrase forte de la conférence de presse de François Fillon mardi. Découvrez l'extrait, isolé par LCI, en vidéo. 

De nouveaux éléments compromettants pour François Fillon

06/02/17 -  11:02

Le site du Monde publie ce matin un article révélant que les policiers et les magistrats travaillant sur l'enquête pour détournements de fonds publics dans laquelle sont suspectées la femme de François Fillon et deux de ses enfants suspectent désormais "un trafic d’influence lié à l’attribution d’une décoration" attribuée à Marc Ladreit de Lacharrière. Ce dernier avait reçu - grâce à François Fillon - la grand-croix Légion d'honneur. Le Monde indique que l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) s’interroge sur "les raisons pour lesquelles le propriétaire de la Revue des deux mondes a accepté de salarier, de mai 2012 à décembre 2013, la femme de M. Fillon" pour un travail dont ils doutent de la réalité. Le Monde pose ainsi la question que se pose les enquêteurs : "L’embauche de Penelope Fillon aurait-elle constitué la contrepartie de cette décoration ?"

"Non, c'est non", Alain Juppé ne sera décidément pas un plan B

06/02/17 -  09:24

Par l'intermédiaire du message Twitter ci-dessous, le maire de Bordeaux Alain Juppé a mis les points sur les I face aux rumeurs d'un recours "Juppé" pour les Républicains dans la course à la présidentielle, si François Fillon était forfait :

Envoyé spécial : un véritable quotidien de femme au foyer

02/02/17 -  21:45

Dans l'un des extraits de l'interview de Penelope Fillon, datée de 2007 et diffusée dans l'émission Envoyé Spécial de France 2 ce jeudi 2 février, la femme de François Fillon décrit un quotidien bien loin du travail d'assistante parlementaire pour lequel elle aurait pourtant été rémunérée. "J'ai toujours vécu comme n'importe qui d'autre. Il y a toujours les choses horriblement ennuyeuses que vous devez faire", commence-t-elle par expliquer. Puis, Penelope Fillon s'ouvre et se confie : "Je me suis inscrite à l'université". Elle déclare alors suivre des cours de littérature anglaise, une activité qui pour elle lui permettrait de se "remettre au travail" de se restimuler. "Je me suis soudain rendu compte que tout ça, vous savez, le tourbillon avec les enfants... Si je n'avais pas eu le dernier, vous savez, je serai sans doute allée chercher un travail." Et de renchérir : "Je me suis tout à coup rendu compte que les enfants ne me voient que comme leur mère. Alors je leur explique : 'Vous savez, j'ai un diplôme de français, j'ai fait du droit, j'ai eu le concours d'avocat, je ne suis pas si stupide'".

L'enquête du s'étend aux deux enfants de François Fillon et au Sénat

02/02/17 -  12:00

Selon les informations du Parisien, Charles et Marion Fillon vont être rapidement auditionnés par les policiers de l’Office central de la lutte contre la corruption et des infraction financières et fiscales. Les enquêteurs devraient également procéder dans les prochains jours à une perquisition au Sénat. Si les enfants de François Fillon sont désormais ciblés par l'enquête, c'est parce que le Parquet National Financier (PNF) en a fait expressément la demande. Selon les révélations du Canard Enchaîné, Charles et Marie Fillon auraient été rémunéré par leur père de 2005 à 2007, lorsqu'il était sénateur, pour plus de 83 000 euros.

Penelope Fillon n'avait ni boîte mail ni badge d'accès à l'Assemblée

31/01/17 -  14:08

Selon les informations du Parisien, c'est entre autres ce qu'ont découvert les enquêteurs à partir de documents et d'échanges avec les services administratifs du Palais Bourbon. Si de nombreux assistants parlementaires n'utilisent pas de messagerie électronique dédiée, "il n'y a aucun assistant sans badge", indiquent des sources internes de l'Assemblée nationale au quotidien.

VIDEO - La déclaration d'amour de François Fillon à sa femme Penelope

29/01/17 -  19:20

La presse people s'est bien évidemment emparée des images du meeting de François Fillon à la Villette, en particulier de la séquence lors de laquelle François Fillon, des sanglots dans la voix, a déclaré son amour à son épouse Penelope. Voici une vidéo montrant ce moment clé, avec les principales déclarations de l'ancien Premier ministre au sujet de son épouse et de l'affaire du "Penelopegate" cet après-midi.

Fillon renoncera à la présidentielle s'il est mis en examen

27/01/17 -  11:31

François Fillon était jeudi soir invité du 20h de TF1 pour répondre aux accusations du Canard Enchaîné. "Il n'y a pas le moindre doute, mon épouse a travaillé comme collaboratrice parlementaire pour moi pendant des années", a-t-il affirmé, précisant les périodes durant lesquelles Penelope Fillon faisait partie de son équipe - de 1997 à 2013 avec une interruption lors de son passage à Matignon. "En réalité, ma femme travaille pour moi depuis toujours, depuis 1980, depuis ma première élection. (...) Elle l'a fait bénévolement pendant des années", a-t-il aussi dit. Une enquête préliminaire a été ouverte suite aux accusations du Canard Enchaîné. "Il n'y a qu'une seule chose qui m'empêcherait d'être candidat, c'est si c'est mon honneur était atteint, si j'étais mis en examen", a affirmé l'ancien Premier ministre.
Voir l'interview de François Fillon en intégralité :

Résumé de l'affaire Penelope Fillon

  • Mercredi 25 janvier 2017 : l'emploi fictif d'attachée parlementaire. Le Canard Enchaîné écrit que Penelope Fillon aurait bénéficié durant 8 ans d'un "emploi fictif" d'attachée parlementaire auprès de son mari puis de son suppléant, Marc Joulaud. Un poste qui lui aurait permis d'amasser au total 500 000 euros, de l'argent issu de fonds publics donc, puisé sur l'enveloppe réservée aux députés pour rémunérer les assistants parlementaires. La femme de François Fillon aurait touché jusqu'à 7900 euros mensuels.
  • Un autre emploi suspect à la Revue des Deux Mondes. Ce ne sont pas les seules révélations du Canard Enchaîné. D'après le célèbre palmipède, Penelope Fillon a également été salariée de la Revue des deux mondes entre mai 2012 et décembre 2013. Une publication détenue par un ami de François Fillon, le patron Marc Ladreit de Lacharrière. Elle aurait reçu environ 5000 euros bruts par mois pour ce poste.
  • Une enquête ouverte. Le parquet national financier (PNF) ouvre immédiatement une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits, concernant les activités d'attachée parlementaire de Penelope Fillon.
  • Lundi 30 janvier 2017 : audition du couple Fillon. François et Pénélope Fillon sont entendus séparément par les enquêteurs de l’Office de lutte contre la corruption et les infractions financières. Les auditions ont duré près de 5 heures. Les équipes de François Fillon publient ensuite un communiqué indiquant que le couple a "apporté des éléments utiles à la manifestation de la vérité afin d'établir le travail réalisé par Mme Fillon".
  • Mardi 31 janvier 2017 : perquisition à l'Assemblée nationale. Une perquisition est diligentée par le parquet national financier (PNF) et menée par les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales au Palais Bourbon. L'enquête établit que Penelope Fillon ne disposait ni de badge d'accès ni de messagerie électronique spécifique lorsqu'elle était assistante parlementaire.
  • Mercredi 1er février 2017 : la note s'alourdit. Le Canard Enchaîné révèle que Penelope Fillon aurait touché bien plus que ce calculé initialement. La femme de François Fillon aurait en effet été rémunérée 831 440 euros brut comme assistante parlementaire lors d'une période plus longue.
  • Deux enfants de François Fillon rémunérés. L'hebdomadaire satirique a également dévoilé que Marie Fillon, fille de François et Penelope Fillon, aurait reçu de 57 084 euros brut au cours des 15 mois où elle a travaillé pour son père en tant qu'assistante parlementaire. Charles Fillon, l'un des fils du candidat, aurait lui touché 26 651 euros brut entre janvier et juin 2007, également comme assistant parlementaire. François Fillon occupait alors le siège de sénateur de la Sarthe et ses enfants étaient encore étudiants.
  • Jeudi 2 février 2017 : l'enquête est élargie aux enfants de François Fillon. Charles et Marion Fillon doivent être rapidement auditionnés par les policiers de l’Office central de la lutte contre la corruption et des infraction financières et fiscales. Une perquisition au Sénat est aussi programmée
  • Une interview de Penelope Fillon en 2007 exhumée. Dans une interview donnée au Sunday Telegraph en 2007, alors que son mari devenait Premier ministre, Penelope Fillon affirme, face caméra, qu'elle n'a "jamais été son assistante, ou quoi que ce soit de ce genre-là" en parlant de François Fillon. Diffusée dans Envoyé Spécial sur France 2, la vidéo relance l'affaire.
  • Vendredi 3 février 2017 : une perquisition a lieu au Sénat. les policiers cherchent notamment à retrouver les badges des assistants parlementaires de François Fillon à l’époque où ce dernier était sénateur de la Sarthe, entre 2005 et 2007, indique le Parisien.
  • Mercredi 8 février 2017 : le Canard Enchaîné fait de nouvelles révélations : l'hebdomadaire a exhumé les contrats faisant mention des indemnités de licenciement de Pénélope Fillon pour un montant total de 45 000 euros, pris en charge par le budget de l'Assemblée nationale. Par ailleurs, le palmipède révèle que la fille de François Fillon, Marie Fillon, cumulait en 2006 son poste d'assistante parlementaire auprès de son père et un stage d'avocate, à temps complet, payé 11 035 euros brut par an.
  • Jeudi 9 février 2017 : Charles et Marie Fillon, les deux enfants du candidat de la droite, ont été interrogés à leur tour pendant sept heures par les enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption.
  • Jeudi 16 février 2017 : Le Parquet national financier annonce dans un communiqué qu'il va poursuivre les investigations sur les soupçons d'emplois ficitfs de l'épouse et des enfants de François Fillon. Le communiqué indique que "de nomberux éléments ne permettent pas [...] de classer l'affaire sans suite".

Bio express de Penelope Fillon

  • Née en 1956 à Llanover, au Pays de Galles, Penelope Kathryn Clarke rencontre François Fillon, sur les bancs de la Sorbonne, à la fin des années 70. Il sont alors tous deux étudiants en droit. Le mariage civil a lieu six ans plus tard dans la Sarthe, d'où est originaire François Fillon. Il est suivi d'un mariage religieux non loin de Llanover, au Pays-de-Galles. Anecdote : le frère de l'ex-Premier ministre, Pierre Fillon, a également épousé la sœur de Pénélope Fillon.
  • Penelope et François Fillon ont eu cinq enfants : Marie, 34 ans, Charles, 32 ans, sont tous deux avocats. Antoine, 30 ans, évolue dans le monde de la finance, comme Édouard, 26 ans. Arnaud, né bien après ses frères et sœur, est aujourd'hui âgé de 15 ans. Trois petits-enfants ont depuis complété la photo de famille. Pour sa famille, Penelope a rapidement arrêté sa carrière d'avocate. Elle n'a jamais réellement plaidé.
  • Penelope Fillon a toujours privilégié son rôle de mère de famille : "Je fais tout pour qu'ils restent le plus longtemps possible dans leur monde d'enfants", confie-t-elle à Ouest-France. "Je ne veux pas qu'ils soient les 'enfants du ministre ou du maire'. Et je souhaite aussi les protéger des critiques parfois blessantes dans la vie politique est coutumière". 
  • Une femme extrêmement discrète. "Les gens me demandent quel est mon nouveau rôle, mais il n'y en a pas", déclarait-t-elle en 2007, quand son mari prenait ses fonctions de Premier ministre, rappelle LCI. "A la fin de cette semaine, tout disparaîtra et je pourrai continuer comme avant. On ne me reconnaît pas dans les rues et je n'espère pas l'être. J'en serais terrifiée". En septembre 2015, alors que son mari était déjà dans la bataille pour la primaire, elle confiait encore à Paris Match que les sorties mondaines n'étaient pas son "habitat naturel".
  • Peu d'attrait pour la politique. Depuis 2014, Penelope Fillon est conseillère municipale de Solesmes, petit village de la Sarthe de 1200 âmes, où les Fillon sont installés depuis des années. Mais elle a toujours marqué ses distances avec la politique : "Quand j'ai épousé François, il y a trente-cinq ans, je n'imaginais pas être la femme d'un Premier ministre français. Mais, par tempérament, je m'adapte", a-t-elle confié lors du précédent quinquennat. Beaucoup de ses déclarations, niant tout rôle politique auprès de son mari, sont aujourd'hui exhumées.
  • Une intervention dans la primaire. Peu avant le vote pour le premier tour de la primaire de la droite, le mardi 15 novembre dernier, Penelope Fillon s'est adressée à la presse pour défendre le programme de François Fillon. Elle défendait ses mesures destinées à l'égalité entre les hommes et les femmes. "Souvent, la charge de travail des femmes est double du fait du cumul de leur activité professionnelle et de leur statut de mère. D'une certaine manière, elles ont deux emplois. Il est donc indispensable pour aider ces femmes d'accentuer les efforts en matière d'aménagement du travail (mi-temps, travail à distance) et de prise en compte de leur responsabilités familiales", écrivait-elle sur le site de campagne.

Article le plus lu : Les petits secrets d'Emmanuel Macron : voir les actualités

François Fillon / Présidentielles

Annonces Google